nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Actualités pro - Politique de santé

1178 résultats triés par date
affichage des articles n° 307 à 325

Assistants médicaux : l'assurance maladie réfute la vision productiviste que lui prêtent les syndicats médicaux

Assistants médicaux : l'assurance maladie réfute la vision productiviste que lui prêtent les syndicats médicaux

CNAM, le 11 février 2019 : Les réactions exprimées par les syndicats de médecins libéraux à l’issue de la réunion de négociation qui s’est tenue jeudi 7 février 2019 sur les assistants médicaux appellent de la part de l’Assurance Maladie les précisions suivantes. […].

Retraite des praticiens de santé, la FFPS redoute un effet ciseaux et met la pression sur les autorités

Retraite des praticiens de santé, la FFPS redoute un effet ciseaux et met la pression sur les autorités

Caducee.net, le 11 février 2019 : Le mardi 29 janvier se tenait la première séance de travail entre les représentants du Haut-Commissariat aux Retraites et ceux de la Fédération des praticiens de santé (FFPS) avec comme ordre du jour les modalités d’intégration des praticiens de santé au régime de retraite universel. Redoutant un effet ciseaux entre cotisations et revenus, la FFPS a tenu d’emblée à mettre la pression sur les négociateurs en expliquant par voie de communiqué que c’était ni plus ni moins que la viabilité économique et financière de la plupart des cabinets libéraux qui était en jeu dans cette réforme. […].

La téléexpertise désormais facturable à l’assurance maladie par les médecins

La téléexpertise désormais facturable à l’assurance maladie par les médecins

Caducee.net, le 10 février 2019 : À partir du 10 février, les médecins pourront facturer directement à leur caisse d’assurance maladie les services de téléexpertise qu’ils auront sollicités auprès d’un confrère médecin pour s’assurer d’une prise en charge plus rapide de leur patient. Accessible à tous les médecins, cette procédure est limitée pour le moment à certaines catégories de patient, mais devrait être généralisée à partir de 2020. […].

Assistants médicaux : la CNAM exige 6 consultations par heure. Les syndicats rompent les négociations

Assistants médicaux : la CNAM exige 6 consultations par heure. Les syndicats rompent les négociations

Caducee.net, le 10 février 2019 : La seconde séance de négociation entre la CNAM et les syndicats de médecins libéraux a tourné court. Pour obtenir les aides financières permettant le recrutement d’un assistant médical, la CNAM exige des médecins qu’ils doublent leur rendement en conduisant en moyenne 6 consultations médicales par heure contre 3 aujourd’hui. Les syndicats ont unanimement demandé la fin de la séance avant de quitter le siège de la CNAM dénonçant une approche trop productiviste. […].

Les aides-soignants pourraient devenir des assistants médicaux et intervenir en ambulatoire, les infirmiers s’insurgent

Les aides-soignants pourraient devenir des assistants médicaux et intervenir en ambulatoire, les infirmiers s’insurgent

Caducee.net, le 07 février 2019 : C’est le syndicat Convergence Infirmière qui a levé le lièvre dans un communiqué de fin janvier. Selon le document remis par la CNAM lors de la séance d’ouverture des négociations conventionnelles sur les assistants médicaux, on apprend que des modifications réglementaires sont en cours afin d’étendre le champ d’intervention des aides-soignants au secteur ambulatoire et d’offrir aux médecins la possibilité de leur déléguer des missions sans passer par les IDEL. Pour les syndicats infirmiers, le cauchemar prend forme et la guerre est déclarée. […].

La Coordination Nationale Infirmière dénonce les conditions d’exercice, fustige la communication ministérielle et appelle à la mobilisation infirmière.

La Coordination Nationale Infirmière dénonce les conditions d’exercice, fustige la communication ministérielle et appelle à la mobilisation infirmière.

Caducee.net, le 05 février 2019 : Dans un communiqué, publié ce jour, la Coordination Nationale Infirmière dénonce une fois de plus les conditions difficiles dans lesquelles les infirmiers exercent leur activité et la souffrance au travail dont ils sont victimes. Elle fustige également les mesures homéopathiques destinées aux aides-soignants et appellent les soignants à se mobiliser à compter du 5 février : #nosviesdabord #infirmieresoubliees #soignantsoublies #SoigneEtTaisToi […].

Journée Internationale des Maladies Rares 2019

Journée Internationale des Maladies Rares 2019

Sanofi Genzyme, le 23 janvier 2019 : La Journée Internationale des Maladies Rares se déroulera le 28 février dans le monde entier. Cette année la Filière Nationale de Santé AnDDI-Rares propose une tournée originale dans toute la France de spectacles-débats gratuits pour le grand public. […].

Le CHU n’est pas le centre de gravité du système de santé

Le CHU n’est pas le centre de gravité du système de santé

ANEMF, le 17 décembre 2018 : Le rapport “Le CHU de Demain” a été remis vendredi 14 décembre à Mme la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès BUZYN, et Mme la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique VIDAL, lors des 16ème Assises nationales hospitalo-universitaires. L’ANEMF, l’ISNAR-IMG et l’ISNI, représentants des étudiants de premier, deuxième et troisième cycles des études médicales, ne se reconnaissent pas dans l’organisation du système de santé qu’il dessine. […].

SPPSANTE 2019, un panel unique de conférenciers, d’exposants et d’expertises pour comprendre et relever les défis économiques et sociétaux de la santé de demain.

SPPSANTE 2019, un panel unique de conférenciers, d’exposants et d’expertises pour comprendre et relever les défis économiques et sociétaux de la santé de demain.

SPPSanté Organisation, le 11 décembre 2018 : Le 1er Salon-Conférences-Formations dédié à la Prévention en Santé se tiendra les 31 janvier et 1er février 2019 au Palais des Congrès de Bordeaux. Avec pour vocation de promouvoir les échanges entre tous les protagonistes et acteurs concernés par la prévention en santé, le SPPSanté s’articule autour d’un programme d’une cinquantaine de conférences, formations, ateliers, table rondes et aussi d’expositions de technologies. […].

La CSMF recommande le 116 117 en plus du 112 pour différencier les urgences vitales de la permanence des soins en médecine générale

La CSMF recommande le 116 117 en plus du 112 pour différencier les urgences vitales de la permanence des soins en médecine générale

Caducee.net, le 07 décembre 2018 : Le ministère de la Santé et le ministère de l’Intérieur avaient commandité en début d’année un rapport visant à évaluer l’application du référentiel d’organisation du secours d’urgence à la personne et de l’aide médicale urgente. Confié à l’Inspection générale de l’administration (IGA) et l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), ce rapport préconise la disparition des trois numéros d’urgence (15, 17, 18) au profit du numéro européen le 112. […].

 Menace sur la spécialité des Infirmiers de Bloc Opératoire diplômés d'Etat

Menace sur la spécialité des Infirmiers de Bloc Opératoire diplômés d'Etat

Snibo, le 26 novembre 2018 : Mardi 27 novembre, la Direction Générale de l'Offre de Soins (DGOS) reçoit l'UNAIBODE et la Fédération Hospitalière Privée (FHP) dans le cadre des mesures transitoires. Une date importante pour les Ibode à quelques mois de l'échéance du 1er juillet 2019 qui doit rendre effective l'exclusivité de fonction aux Ibode. […].

L’Ordre national des infirmiers appelle les pouvoirs publics à considérer l’appel des organisations infirmières

L’Ordre national des infirmiers appelle les pouvoirs publics à considérer l’appel des organisations infirmières

ONI, le 26 novembre 2018 : Sous le slogan « Infirmières oubliées », seize syndicats et associations infirmiers appellent à la mobilisation mardi 20 novembre pour défendre la place de leur profession dans le système de santé. A l’annonce du Plan « Ma Santé 2022 » mi-septembre, l’Ordre des infirmiers avait souligné  quelques éléments positifs, mais regretté des annonces trop medicocentrées oubliant la première profession de santé en France par le nombre. La réforme de la santé ne peut se résumer à celle de la médecine. Les infirmiers attendent une approche globale centrée sur le patient et la coordination entre professionnels de santé. […].

Dyslipidémies : la HAS retire ses recommandations et s’évite un camouflet

Dyslipidémies : la HAS retire ses recommandations et s’évite un camouflet

Caducee.net, le 24 novembre 2018 : La Haute Autorité de Santé (HAS) vient d’annoncer l’abrogation de ses recommandations sur les stratégies de prise en charge des principales dyslipidémies qu’elle avait publiées en 2017. Cette abrogation fait suite à la plainte déposée par ANTICOR pour prise illégale d’intérêts et au recours devant le Conseil d’État de l’Association Formindep qui visait justement à obtenir cette annulation. La HAS évite ainsi le camouflet de 2009 où le Conseil d’État avait imposé d’autorité la suppression de plusieurs de ses recommandations. […].

Les médecins généralistes consacrent 13 heures par semaine à effectuer des tâches non médicales

Les médecins généralistes consacrent 13 heures par semaine à effectuer des tâches non médicales

Caducee.net, le 22 novembre 2018 : Un interne en médecine générale a analysé dans sa thèse défendue au mois d’octobre dernier l’agenda professionnel de 121 médecins généralistes libéraux exerçant en Occitanie. Il a ainsi pu établir que sur 57 heures de travail hebdomadaire, plus de 13 heures étaient consacrées chaque semaine à la réalisation d’un ensemble de tâches non médicales dont le point commun est qu’elles peuvent toutes être déléguées à du personnel non médical. De quoi justifier le financement de 4000 postes d’assistants médicaux ? […].

#InfirmièresOubliées : faiblement mobilisés, les infirmiers obtiennent une bonne couverture médiatique

#InfirmièresOubliées : faiblement mobilisés, les infirmiers obtiennent une bonne couverture médiatique

Caducee.net, le 22 novembre 2018 : Malgré l’appel unitaire lancé par les organisations représentatives de la profession, les infirmiers et les infirmières se sont faiblement mobilisés le 20 novembre dernier. S’ils n’ont pas pu rencontrer la ministre de la Santé, ils ont en revanche obtenu une excellente couverture médiatique qui laisse espérer aux leaders syndicaux un rebond du mouvement. […].

Le sénat souhaite expérimenter les infirmières de famille

Le sénat souhaite expérimenter les infirmières de famille

Caducee.net, le 19 novembre 2018 : Le sénat a adopté un amendement visant à expérimenter la désignation d’infirmières ou infirmiers « de famille », afin d’accompagner plus efficacement les patients fragiles et les malades chroniques dans leur parcours de soins. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) salue une avancée majeure pour la qualité et la coordination des soins et appelle le gouvernement et les députés à soutenir à leur tour cette disposition très attendue par la profession et les familles confrontées aux difficultés que représente le maintien à domicile dans de bonnes conditions des personnes en perte d’autonomie. […].

SPPSANTÉ, le 1er salon professionnel dédié à la prévention en santé

SPPSANTÉ, le 1er salon professionnel dédié à la prévention en santé

SPS SANTE, le 19 novembre 2018 : La 1ère Édition du Salon Professionnel dédié à la Prévention en Santé se tiendra les 31 janvier et 1er février 2019 au Palais des Congrès de Bordeaux. A cette occasion, les acteurs médicaux, paramédicaux ou responsables institutionnels, tous concernés par l’urgence d’une prévention efficiente et efficace, rencontreront notamment des entreprises impliquées sur ce marché. […].

En colère, oubliées, les infirmières se mobilisent le 20 novembre pour défendre leur place dans le système de santé

En colère, oubliées, les infirmières se mobilisent le 20 novembre pour défendre leur place dans le système de santé

Caducee.net, le 16 novembre 2018 : Les infirmières se sentent oubliées du plan de transformation du système de santé présenté par Emmanuel Macron. Alors qu'elles constituent un élément de réponse incontournable aux enjeux des déserts médicaux, de l'accès aux soins non programmés et des soins de proximité, elles déplorent que ce plan, trop médico centré, ne leur offre ni moyen ni outil supplémentaire. […].

nuance

Les plus