Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Actualités pro - Politique de santé

1201 résultats triés par date
affichage des articles n° 127 à 145

Un « Hold up » sur la science

Un « Hold up » sur la science

Académie nationale de Pharmacie, le 04 décembre 2020 : Depuis plusieurs jours circule sur les réseaux sociaux un long film intitulé « Hold up », qui, en se donnant les apparences d’un documentaire, développe une théorie conspirationniste sur la pandémie de Covid-19. Ce film évoque tour à tour une série d’opinions souvent confuses et parfois contradictoires. Elles cherchent ainsi à la fois à minimiser la gravité de la pandémie — rappelons que 45 000 Français sont décédés en 10 mois — et à soutenir que les autorités sanitaires veulent imposer la mise en place d’un système de surveillance et de coercition de la population. […].

Covid19 et maladie professionnelle des soignants : la fédération Sud Santé Sociaux saisit le Conseil d’Etat

Covid19 et maladie professionnelle des soignants : la fédération Sud Santé Sociaux saisit le Conseil d’Etat

Fédération Sud Santé Sociaux, le 26 novembre 2020 : Le 23 mars 2020, en pleine crise du Coronavirus, le ministre de la Santé déclarait en conférence de presse : “Pour tous ces soignants qui tombent malades, je le dis, le coronavirus sera automatiquement et systématiquement reconnu comme une maladie professionnelle, c’est la moindre des choses et il n’y a aucun débat là-dessus” Sur la base de cette promesse, les soignants ont continué d’aller en première ligne, persuadés que le gouvernement prendrait en charge pleinement les contaminations au travail. […].

#IPA aux urgences : l'AMUF scandalisée redoute la fin des médecins urgentistes

#IPA aux urgences : l'AMUF scandalisée redoute la fin des médecins urgentistes

AMUF, le 26 novembre 2020 : L’AMUF est scandalisée par le projet de loi « visant à améliorer le système de santé » en cours de discussion au Parlement et ses conséquences sur le métier de médecin en France à moyen et long terme. […].

PROJET DE LOI RIST : LA TRAHISON DU SÉGUR EST EN MARCHE

PROJET DE LOI RIST : LA TRAHISON DU SÉGUR EST EN MARCHE

APH - JM, le 25 novembre 2020 : L’union syndicale Action Praticiens Hôpital (APH), regroupant les intersyndicales Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, et Jeunes Médecins ont été auditionnés le 6 novembre 2020 par la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale au sujet de la « proposition de loi visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification, n° 3457 », portée par la députée LREM Stéphanie Rist, et destinée à donner un cadre législatif aux mesures du Ségur. Cette loi suit, pour une raison que nous ignorons, une procédure accélérée (une seule navette). […].

Applaudis au printemps, contraints à l’automne, les internes refusent le conventionnement sélectif

Applaudis au printemps, contraints à l’automne, les internes refusent le conventionnement sélectif

ANEMF - ISNAR- REAJIR, le 20 novembre 2020 : En cette période difficile, mobilisés depuis le début de la crise, nous constatons avec amertume la résurgence de propositions maintes fois discutées s’appuyant sur une logique maintes fois réfutée. Conventionnement sélectif comme mesures coercitives ne sont pas une solution miracle aux problèmes actuels de démographie médicale ! […].

Négociation conventionnelle : le SML veut deux milliards pour la médecine de ville

Négociation conventionnelle : le SML veut deux milliards pour la médecine de ville

SML, le 20 novembre 2020 : Le SML estime que la disproportion entre les milliards d’euros programmés dans le PLFSS 2021 en direction des hôpitaux et les « petits » 300 millions prévus pour la médecine de ville est une faute inexcusable dont les médecins libéraux sauront se souvenir. […].

La CSMF appelle les autres syndicats de médecins libéraux à quitter les négociations conventionnelles pour faire plier l’État

La CSMF appelle les autres syndicats de médecins libéraux à quitter les négociations conventionnelles pour faire plier l’État

CSMF, le 20 novembre 2020 : La crise sanitaire majeure a fait prendre conscience aux Français combien notre système de santé traversait des périodes très difficiles et était certainement sous financé. La crise de l’hôpital était connue, et le gouvernement a fait du Ségur de la santé un Ségur de l’hôpital. […].

Comment en est-on arrivés là ?

Comment en est-on arrivés là ?

Fabrice Di Vizio, le 16 novembre 2020 : Me Di Vizio nous livre une tribune libre exclusive sur les risques inhérents à la communication médicale dans les médias et à sa portée particulière en temps de pandémie. Défenseur du Pr Raoult dans le cadre de sa convocation devant la juridiction ordinale, il dénonce un rôle de bouc émissaire censé masquer les manquements d’une autorité « néo-ecclésiale, incarnée par un ordre des médecins aussi moraliste qu’inexistant pendant cette crise ». […].

La Fédération internationale du diabète demande une amélioration du financement et de la formation pour aider les infirmières à faire face à la crise mondiale de diabète

La Fédération internationale du diabète demande une amélioration du financement et de la formation pour aider les infirmières à faire face à la crise mondiale de diabète

PRNEWSWIRE, le 13 novembre 2020 : BRUXELLES, 14 novembre 2020 /PRNewswire/ -- En cette Journée mondiale du diabète, la Fédération internationale du diabète (FID) demande que davantage d'infirmières soient formées pour aider les personnes vivant avec le diabète à comprendre et à gérer leur état. […].

Le Pr Raoult n’a « rien à craindre » des poursuites menées par l’Ordre des médecins selon Me Di Vizio

Le Pr Raoult n’a « rien à craindre » des poursuites menées par l’Ordre des médecins selon Me Di Vizio

Caducee.net, le 12 novembre 2020 : C’est son avocat, Me Fabrice Di Vizio, qui l’annonce ce matin par voie de communiqué. L’éminent infectiologue Didier Raoult fait l’objet de poursuites par l’Ordre départemental des médecins des Bouches-du-Rhône, à la suite notamment d’un signalement de l’Ordre national des médecins. Selon le journal le Parisien, l’institution ordinale lui reprocherait plusieurs entorses au code de déontologie : information erronée du public, exposition des patients à un risque injustifié, charlatanisme et violation de la confraternité. […].

Sanofi refuse d’honorer les commandes d’hydroxychloroquine du Pr Raoult #HCQ #Covid19

Sanofi refuse d’honorer les commandes d’hydroxychloroquine du Pr Raoult #HCQ #Covid19

Caducee.net, le 04 novembre 2020 : Dans un document mis en ligne sur le site Internet de l’IHU Méditerranée infection par le Pr Didier Raoult, on découvre une lettre signée du Président de Sanofi et adressée au ministre de la Santé Olivier Veran. Dans ce courrier, le laboratoire pharmaceutique détaille les raisons règlementaires pour lesquelles il a décidé de ne pas honorer les commandes de Plaquenil de l’AP-HM. En dévoilant ce courrier, le Pr Raoult espère obtenir une clarification de la position du ministère de la Santé sur les traitements qu’il délivre à ses patients souffrant de la Covid-19. […].

La médecine de ville reste ouverte pendant le confinement rappellent les ordres des professionnels de santé

La médecine de ville reste ouverte pendant le confinement rappellent les ordres des professionnels de santé

Caducee.net, le 03 novembre 2020 : Afin ne pas répéter les mêmes erreurs que lors du premier confinement, les ordres des médecins, infirmiers, dentistes, kinés, sages-femmes, pharmaciens et pédicures-podologues se sont mobilisés pour appeler les Français à continuer de consulter leurs praticiens, y compris de ville, notamment dans le cadre du suivi de leurs pathologies et de leurs traitements. […].

Tiers payant généralisé : le SML dit non et quitte le COTIP

Tiers payant généralisé : le SML dit non et quitte le COTIP

Caducee.net, le 03 novembre 2020 : En réaction à l’adoption par l’Assemblée nationale d’un amendement qui ouvre la voie à la généralisation du tiers payant tout en excluant les professionnels de santé du pilotage du dispositif, le syndicat des médecins libéraux (SML) a décidé de claquer la porte du COTIP. […].

Et si les infirmiers libéraux jetaient eux aussi l’éponge ?

Et si les infirmiers libéraux jetaient eux aussi l’éponge ?

ONSIL, le 03 novembre 2020 : Et si les infirmiers libéraux jetaient eux aussi l’éponge ? C’est la panique en France ! Épidémie incontrôlable, sur contamination des soignants, non-respect des gestes barrières… Et au milieu de tout ça, les 140 000 infirmiers libéraux sont livrés à eux-mêmes ! […].

Les indemnités de gardes des internes enfin revalorisées à hauteur de  25 %

Les indemnités de gardes des internes enfin revalorisées à hauteur de 25 %

Caducee.net, le 02 novembre 2020 : Fruit d’une mobilisation sociale sans précédent en décembre 2019 et d’une implication sans failles dans la lutte contre l’épidémie de la Covid-19, les internes verront à compter du 1er novembre 2020 leurs indemnités de garde augmentées d’environ 25 %. C’est bien le minimum que pouvait faire le gouvernement pour répondre à la dégradation continue de leurs conditions de travail et de leur santé mentale. […].

Des médecins privés de remplacement pour raison administrative

Des médecins privés de remplacement pour raison administrative

Caducee.net, le 09 octobre 2020 : Avec la fin de l’état d’urgence sanitaire, la loi du 9 juillet 2020, a privé et continue de priver des médecins non thésés du droit de remplacer des médecins titulaires dans des cabinets médicaux alors que le système de santé est sous tension en raison de l’épidémie de la Covid-19. Une absurdité administrative dénoncée par l’UFML-S. […].

« La deuxième vague arrive plus vite que nous le redoutions » prévient le président du CNOM

« La deuxième vague arrive plus vite que nous le redoutions » prévient le président du CNOM

Caducee.net, le 28 septembre 2020 : Le président du Conseil National de l’Ordre des Médecins est sorti d'un long silence médiatique à l’occasion d’une interview tranchante dans le Journal du Dimanche. Il lance un avertissement clair. « Si rien ne change », la France devra affronter « une épidémie généralisée » avec « un système de santé incapable de répondre à toutes les sollicitations » […].

Négociation conventionnelle : le SML milite pour une revalorisation de la consultation des médecins libéraux

Négociation conventionnelle : le SML milite pour une revalorisation de la consultation des médecins libéraux

SML, le 25 septembre 2020 : Le ministre de la Santé, interrogé par le Quotidien du Médecin dans le cadre des négociations conventionnelles veut « adresser un signal fort » à la médecine de ville, tout en fermant porte à la moindre revalorisation de la consultation médicale. Dans un communiqué le SML dénonce une main tendue vide. […].

Les plus