nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Gènes

678 résultats triés par date
affichage des articles n° 55 à 73

Séquençage du génome humain : implications sur la connaissance des maladies neurologiques

Caducee.net, le 19 novembre 2001 : Une équipe de recherche de la société Celera Genomics met l’accent sur les implications de la récente publication de la séquence du génome humain en terme de connaissances des maladies humaines, de leurs facteurs associés et de leur évolution. En prenant l’exemple des maladies du système nerveux humain, ils font une analyse de comparaison de séquence entre le génome humain et ceux de la drosophile et du nématode afin de faire comprendre comment de telles analyses ont pu faire progresser la compréhension de la fonction des gènes chez les vertébrés. […].

Un programme informatique permet d’affiner l’estimation du nombre de gènes

Caducee.net, le 29 novembre 2001 : Des chercheurs en bio-informatique du Cold Spring harbor laboratory à New York, ont mis au point un programme informatique permettant de déceler de manière plus fine les gènes en se basant sur la reconnaissance de deux de leurs éléments caractéristiques, le promoteur et le premier exon. Il semblerait d’après les analyses effectuées que le nombre de gènes chez l’homme a été sous-estimé. […].

La thérapie génique pour éviter les resténoses après l'implantation d'un stent coronarien ?

Caducee.net, le 08 novembre 2000 : La resténose est un des principaux problèmes liés aux procédures d'angioplastie. Une des voies envisagées consiste à inhiber la réponse hypertrophique de la paroi de l'artère par l'introduction de gènes spécifiques sur le site de l'angioplastie. Dans cet objectif, des chercheurs ont mis au point un stent recouvert d'une émulsion contenant de l'ADN. In vivo, ce système permet de transfecter et d'exprimer localement des gènes d'intérêt tout en conservant les propriétés mécaniques de l'endoprothèse. […].

Les puces à ADN : vraisemblablement une étape déterminante dans l'étude des mélanomes

Caducee.net, le 04 août 2000 : Les puces à ADN devraient permettre d'identifier les gènes impliqués dans la formation de métastases issues de mélanomes malins. Deux articles publiés dans la revue Nature illustrent l'intérêt de cette technique dans l'étude du mélanome. Les puces à ADN pourraient grandement aider à définir des sous-groupes au sein des mélanomes malins, sous-groupes que l'on pourrait éventuellement lier à une évolution clinique particulière. De plus, l'identification globale des gènes impliqués dans la formation des métastases permettra de définir les cibles thérapeutiques éventuelles. […].

Génétique de la polyarthrite rhumatoïde : du nouveau

Caducee.net, le 30 décembre 1999 : Une large étude vient de confirmer la place des gènes HLA-DRB1 et PTPN22 dans la polyarthrite rhumatoïde. Elle a surtout mis en avant pour la première fois un polymorphisme nucléotidique sur une région du chromosome 9 porteuse de deux gènes impliqués dans les mécanismes de l'inflammation chronique : TRAF1 et C5. […].

Une pression mécanique accélère les étapes précoces du cancer du côlon

Caducee.net, le 13 octobre 2008 : Tout n'est pas placé sous le joug des gènes dans la cancérogenèse : à l'Institut Curie, l'équipe d'Emmanuel Farge, directeur de recherche Inserm (UMR 168 CNRS/Institut Curie) vient de montrer en collaboration avec l'équipe de Sylvie Robine (UMR144 CNRS/Institut Curie) qu'une pression mécanique pouvait modifier l'expression des gènes et plus particulièrement activer les oncogènes(1) Myc et Twist, deux acteurs précoces du développement des cancers du côlon.Alors que l'inactivation du gène APC reste l'événement génétique nécessaire au développement de ce type de cancer, une pression mécanique au niveau du côlon donne le « coup d'accélérateur » à la cancérogenèse dans leurs modèles animaux. Et si l'essor de la masse tumorale était, elle-même, à l'origine de cette pression ? Cette découverte publiée dans Human Science Frontier Journal entraîne les chercheurs sur le terrain de la mécano-sensibilité du vivant dans le champ tumoral, et ouvre de nouveaux champs d'investigation. […].

Pourquoi le virus grippal aviaire se transmet également à l’homme

Caducee.net, le 07 janvier 2002 : Une étude sino-américaine revient sur l’épidémie de grippe de 1997 qui avait vu la transmission inter espèce d’un virus grippal aviaire H5N1 de type A à l’homme, causer tant de dommages. Les auteurs, en comparant les séquences des gènes internes des virus en cause avec d’autres infectant les oiseaux et l’homme, ont constaté que les six gènes internes du virus grippal H5N1 humain étaient étroitement reliés à ceux d’autres virus aviaires circulant en Chine, expliquant la capacité des virus aviaires à infecter l’homme. […].

Les perspectives du génie génétique : les plantes modifiées et l'alimentation

Yves CHUPEAU, le 15 juin 2000 : Le point complet sur les perspectives du génie génétique : les plantes modifiées et l'alimentation : . […].

L’ADN n’est pas qu’un support informatif à une dimension

Caducee.net, le 07 avril 2003 : Deux articles publiés en ligne sur le site de la revue Nature Immunology relatent comment se produit l’assemblage final des gènes des anticorps (qui sont morcelés dans le génome) humains et murins. Une structure unique en boucle de l’ADN permet les coupures et la maturation finale de ces gènes codant pour les cinq classes d’immunoglobulines. […].

Les biopuces : un outil révolutionnaire pour le diagnostic de cancer

Caducee.net, le 18 octobre 1999 : La biopuce qui permet d’analyser en quelques heures des milliers de séquences d’ARN, et donc de disposer d’une analyse quantitative des profils d’expression d’une multitude de gènes, s’avère être un outil exceptionnel pour classer avec plus de précision les différentes variétés de tumeurs malignes et en découvrir d’autres, indique une étude de chercheurs américains parue dans la revue Science. […].

La différence génétique entre l’homme et le chimpanzé serait d’ordre quantitative plutôt que qualitative

Caducee.net, le 12 avril 2002 : Avec près de 99% de gènes en communs, l’homme et la chimpanzé diffèrent cependant beaucoup en ce qui concerne leur morphologie, leur comportement et bien entendu leurs capacités intellectuelles. Une équipe de recherche internationale a mis en évidence, en comparant les profils d’expression génétique entre primates et humains dans différents organes, que les différences résidaient essentiellement dans la qualité d’expression des gènes, plus particulièrement dans le cerveau où les chercheurs se sont aperçus que les variations évolutives s’étaient précipitées. […].

Un nouveau type de vecteur développé pour le traitement de la mucoviscidose

Caducee.net, le 07 mars 2001 : Les vecteurs de thérapie génique conventionnels présentent une efficacité limitée pour délivrer des gènes d'intérêt dans les tissus pulmonaires, ce qui constitue notamment un frein au développement de vecteurs contre la mucoviscidose. Utiliser des protéines d'enveloppe de virus qui infectent naturellement les poumons semble être une solution attractive. Des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie ont ainsi développé un vecteur lentiviral dérivé du VIH et porteur des protéines d'enveloppe du virus Ebola. Selon leurs résultats, ce système permet de délivrer des gènes d'intérêt dans le tissu pulmonaire avec une bien meilleure efficacité. […].

Les résultats de l'analyse de 95 % du génome humain sont publiés

Caducee.net, le 12 février 2001 : Les équipes du Projet de Génome Humain et de Celera publient cette semaine dans Nature et Science les premières conclusions de l'analyse du séquençage de 95 % du génome humain. Ce travail montre que notre génome n'est pas homogène et surtout qu'il contient peu de gènes par rapport aux précédentes estimations. […].

Streptococcus pyogenes est décrypté

Caducee.net, le 12 avril 2001 : Une équipe de chercheurs de l'Université d'Oklahoma vient de publier la séquence complète du génome de Streptococcus pyogenes, une bactérie pathogène humaine stricte et responsable de la scarlatine, d'angines, de septicémies, de l'érysipèle, de méningites, d'impétigo ou encore de glomérulonéphrites aiguës. L'analyse de la séquence nucléique indique la présence de 1.752 gènes dont 40 semblent être des facteurs de virulence. […].

Le génome des diabétiques élucidé grâce aux puces à ADN

CNRS, le 14 février 2007 : Le génome des diabétiques de type 2 (DT2) a été élucidé, pour la première fois au monde, grâce à l'utilisation de nouvelles technologies utilisant des puces à ADN capables d'étudier 400 000 mutations de l'ADN à la fois. De nouveaux gènes prédisposant au DT2 ont été identifiés, notamment le transporteur du Zinc (ZnT8) des cellules pancréatiques sécrétrices de l'insuline qui pourrait devenir une cible thérapeutique. Ce travail mené dans la population française est le fruit d'une collaboration franco-anglo-canadienne entre les équipes dirigées par Philippe Froguel (CNRS, Université Lille 2, Institut Pasteur, Imperial College de Londres) et Rob Sladek de l'Université McGill (Montréal). Environ 70% du risque génétique de DT2 est expliqué par ces nouvelles découvertes, qui sont publiées dans la revue Nature, en ligne le 11 février 2007. Elles ouvrent des perspectives préventives et thérapeutiques totalement nouvelles. […].

Une avancée dans la compréhension de la réponse à l'hypoxie par les cellules tumorales

Caducee.net, le 05 septembre 2001 : Des chercheurs ont identifié dix gènes impliqués dans la réponse à l'hypoxie des tumeurs cancéreuses humaines. Bien que préliminaires, ces travaux ouvrent la voie à une meilleure compréhension des mécanismes qui pilotent la réponse à l'hypoxie des cellules cancéreuses. […].

Les puces à ADN pour le pronostic des lymphomes B diffus à grandes cellules

Caducee.net, le 20 juin 2002 : Une nouvelle étude réalisée sur 240 patients confirme l’intérêt des puces à ADN (microarrays) dans le pronostic des lymphomes B diffus à grandes cellules (DLBCL). Le profil d’expression d’un petit groupe de gènes est apparu clairement lié à la survie après la chimiothérapie. La valeur prédictive de ces signatures est indépendante de celle de l’index pronostique international (IPI). […].

Le clonage parfait impossible ?

Caducee.net, le 06 juillet 2001 : La reproduction à l'identique de cellules ou d'organismes par clonage paraît plus difficile qu'il n'y paraît. En effet, une équipe de recherche vient de montrer que des souris clonées à partir de cellules souches embryonnaires peuvent présenter des anomalies dans l'expression de certains gènes. D'après cette équipe qui publiera ses résultats dans la revue Science du 6 juillet, cette instabilité génétique pourrait poser des problèmes pour l'utilisation des cellules souches embryonnaires humaines. […].

nuance

Les plus