Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Génétique

953 résultats triés par date
affichage des articles n° 379 à 397

Détecter des mutations germinales dans le cancer colorectal

Caducee.net, le 21 février 2005 : Dans le cadre de la caractérisation du cancer colorectal, des chercheurs ont identifié un test génétique qui permet de détecter plus de mutations délétères que le séquençage d'ADN classique. […].

Le HTLV-II régule négativement la réplication du VIH-1 dans les PBMC stimulés par l’IL-2 chez les individus co-infectés

Caducee.net, le 05 mai 2000 : Publiée dans le dernier numéro de la revue américaine Blood, une étude de chercheurs italiens de l’Université de Parme, de l’Institut de biochimie génétique de Pavie et l’Université de Veronne vient de montrer que le virus HTLV-II régule négativement la réplication du VIH-1 dans les monocytes sanguins périphériques stimulés par l’IL-2 chez les individus co-infectés par l’intermédiaire de l’expression de la chimiokine MIP-1. […].

Approbation par la FDA de Soliris® (éculizumab) pour tous les patients atteints du syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa)

Businesswire, le 24 septembre 2011 : Soliris, le premier inhibiteur de sa catégorie de la voie terminale du complément, cible spécifiquement l’activation incontrôlée du complément, et est indiqué pour le traitement de patients atteints du SHUa en vue de prévenir la microangiopathie thrombotique induite par le complément. La nouvelle indication pour le SHUa a été octroyée conformément à une procédure d’approbation accélérée de la part de la FDA, sur la base de deux études prospectives réalisées, au total, chez 37 patients adultes et adolescents, parallèlement à une étude rétrospective portant sur 19 patients pédiatriques. Dans les essais réalisés, l’efficacité de Soliris dans le traitement du SHUa repose sur les effets sur la microangiopathie thrombotique et sur les fonctions rénales. Des essais cliniques prospectifs sur des patients supplémentaires sont en cours pour confirmer les effets bénéfiques de Soliris chez des patients atteints du SHUa. Les essais cliniques prospectifs en cours sont conçus avec les mêmes critères de jugement que les essais achevés. Soliris n’est pas indiqué pour le traitement des patients atteints du syndrome hémolytique et urémique causé par les Escherichia coli producteurs de shiga-toxines (STEC-HUS).5 Alexion est en train d’évaluer l'innocuité et l’efficacité de l’éculizumab dans le traitement des patients atteints du (STEC-HUS). […].

Les Origines De La Biotechnologie Alimentaire

EUFIC, le 01 janvier 2000 : La biotechnologie, c'est-à-dire l'utilisation d'organismes vivants pour fabriquer des produits, améliorer des végétaux ou des animaux, ou développer des microbes pour des applications spécifiques, permet d'améliorer les rendements agricoles et d'obtenir une production alimentaire durable au XXIe siècle. Bien que son objectif d'amélioration des aliments existant actuellement soit analogue à celui des techniques de culture, d'élevage et de fermentation traditionnelles implantées de longue date, la biotechnologie moderne en diffère cependant par son plus grand potentiel de réalisation rapide de cet objectif et par le plus vaste champ ouvert aux améliorations. […].

'Contre le monopole de Myriad Genetics sur les tests de prédisposition aux cancers du sein et de l'ovaire'

Caducee.net, le 07 septembre 2001 : C'est sur ce titre volontairement 'guerrier' que l'Institut Curie a réuni hier rue Lhomond la Presse. Un institut de recherche va tenter, pour la première fois, de contester le monopole obtenu par une société américaine sur un test de dépistage utilisant des séquences du génome humain. […].

Le PTC124 présenté lors du troisième Congrès annuel de myologie

PR Newswire, le 30 mai 2008 : SOUTH PLAINFIELD, New Jersey, May 31 /PRNewswire/ -- PTC Therapeutics, Inc. (PTC) a annoncé ce jour que le PTC124, le nouveau médicament expérimental administré par voie orale mis au point par la société pour le traitement des maladies génétiques induites par des mutations non-sens, avait été présenté lors d'un symposium tenu le vendredi 30 mai à Marseille dans le cadre de Myologie 2008, le troisième Congrès annuel de myologie. Le Congrès, qui tient lieu de rendez-vous annuel à l'Association Française contre les Myopathies (AFM), est consacré à la recherche, aux traitements et aux études cliniques sur diverses formes de dystrophie musculaire. […].

Curie-Cancer et Meiogenix signent deux accords de partenariat pour développer la technologie SpiX

Caducee.net, le 19 novembre 2013 : Curie-Cancer, la structure qui conduit les activités de recherche partenariale industrielle de l’Institut Curie, annonce aujourd’hui la mise en place de deux accords de partenariat d’une durée de trois ans chacun avec Meiogenix, une PME française qui développe la technologie SpiX(R) sur la base d’une licence de l’Institut Curie et de l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique). […].

Histoire de la médecine : sources d'information (1ère partie)

E.Faure, le 01 janvier 2000 : Rappels : les grandes périodes de l'histoire de la médecine […].

Le locus BRCA3 ne serait pas lié au cancer du sein

Caducee.net, le 15 janvier 2002 : Ce sont les conclusions du Breast Cancer Linkage Consortium qui publie ses résultats dans les compte rendus de l’académie des sciences américaine, et qui contredit ainsi les travaux d’une équipe scandinave qui concluaient à un lien entre différents marqueurs de ce locus et la maladie (Kainu et al., 2000 PNAS 97:9603-8.). […].

Etat de la recherche sur les maladies à prions : une conférence de presse à la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM)

Caducee.net, le 29 janvier 2001 : Les encéphalopathies subaiguës spongiformes transmissibles (ESST) sont au centre de la conférence organisée aujourd'hui par la FRM. Clairement informative et impartiale, cette réunion permet de dresser un bilan des connaissances sur ces maladies et sur les principaux moyens et enjeux de la recherche sur les prions, ces agents infectieux non conventionnels. […].

22ème Congrès de l'ECNP 2009 : l'avenir de la schizophrénie

PR Newswire, le 14 septembre 2009 : ISTANBUL, September 14 /PRNewswire/ -- À l'occasion du 22ème Congrès du Collège européen de neuropsychoparmacologie (ECNP), le Prof. William Carpenter du Centre de recherche psychiatrique du Maryland, aux États-Unis, a exposé aujourd'hui les perspectives d'un changement de paradigme dans la recherche sur la schizophrénie, qui auront une influence majeure sur le diagnostic et la thérapie. « Les nouvelles perspectives de la recherche sur la schizophrénie impliquent que l'accent de l'étude thérapeutique ne portera plus sur la schizophrénie en tant qu'entité morbide, mais sur un domaine spécifique de la pathologie, encourageant ainsi le développement de pharmacothérapies, plique le Prof. Carpenter. Cette évolution pourrait améliorer considérablement la qualité de vie des patients dans un avenir proche, et préparer le terrain pour aborder les thèmes du rétablissement, de la guérison et de la prévention ». […].

Les plantes génétiquement modifiées pourraient réduire les allergies dans l'avenir.

EUFIC, le 01 janvier 2000 : Contrairement aux croyances populaires concernant les aliments contenant des additifs et des arômes artificiels, ce sont les aliments naturels qui sont responsables de la majorité des cas d'allergies. De fait, tout aliment contenant des protéines est susceptible de provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes, et si les plantes de grandes cultures contiennent des dizaines de milliers de protéines, seules certaines d'entre elles ont des propriétés allergéniques. En Europe, 90% des allergies sont provoquées par des protéines contenues dans l'arachide, le lait de vache, les oeufs, le blé, le soja, les noix, le poissons et les fruits de mer. […].

Clonage animal : une nouvelle étape importante

Caducee.net, le 06 janvier 2000 : Des chercheurs japonais et américains ont pour la première fois réussi à produire des bovins génétiquement identiques en utilisant pour le clonage des cellules adultes préalablement maintenues en culture durant une période prolongée, allant jusqu’à trois mois. […].

Cancers du sein. Et si leur pouvoir invasif était latent dès le début de leur développement

Caducee.net, le 08 avril 2008 : Pourquoi certains cancers sont-ils plus agressifs que les autres ? C'est la question à laquelle ont voulu répondre, à l'Institut Curie, des chercheurs de l'Inserm et des médecins, en étudiant le profil biologique d'une forme de cancer du sein. Résultats étonnants : l'agressivité tumorale semble déterminée dès les toutes premières cellules tumorales et la diversité biologique observée dans les cancers invasifs existe déjà dans les formes localisées. Ces résultats pourraient permettre de mieux définir des sous-populations de cancers localisés et adapter le traitement en fonction des risques associés. Mais avec ces travaux publiés dans Clinical Cancer Research du 1er avril, la question de l'origine de l'agressivité des cellules tumorales reste entière : si elle n'émane pas des modifications biologiques acquises dans le temps par les cellules tumorales, comment se déclenche la capacité invasive ? […].

Le 27ème Colloque Médecine et Recherche de la Fondation Ipsen de la série Alzheimer : « Propagation protéinopathique et maladies neurodégénératives»

Businesswire, le 28 février 2012 : Les prions sont des protéines de type Janus synthétisées par les neurones : dans leur conformation globulaire normale, ils participent aux fonctions cellulaires, mais dans certaines circonstances, ils adoptent une configuration en feuillets β plissés, qui forme des agrégats fibreux insolubles perturbant la fonction cellulaire. Cette forme agrégée se retrouve dans les neurones dans un groupe de maladies neurodégénératives connues sous le terme d’encéphalopathies spongiformes transmissibles, qui comprennent le Kuru et la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) chez l’homme, l’ESB des bovins et la tremblante du mouton (ou scrapie). Toutes ces maladies peuvent être transmises par le contact avec des matières cérébrales d’individus affectés – ce qui a provoqué une grande inquiétude à la fin des années 1980 et au début des années 1990, quand des individus ont développé une forme de MCJ après avoir ingéré des aliments provenant de vaches atteintes d’ESB. […].

Que trouve-t-on dans le pipeline de la biotechnologie agro-alimentaire ?

EUFIC, le 01 janvier 2000 : Dans le numéro 11 de « Food Today » nous avons présenté comment les scientifiques s'emploient à améliorer les récoltes en appliquant des modifications génétiques. Cet article présente une partie du fruit (et légume !) de leurs recherches. […].

Sclérose en plaques : où en est la recherche ?

Caducee.net, le 23 juin 2008 : I - Qu'est-ce que la sclérose en plaques ? Aujourd'hui, il est admis que la SEP comporte une réaction auto-immune. Le système de défense du malade, normalement engagé dans la lutte contre les microbes, s'emballe et se met à attaquer les propres éléments de l'individu. Dans la SEP, la gaine de myéline qui protège les fibres du système nerveux central (cerveau et moelle épinière) est progressivement détruite lors d'un processus inflammatoire, de même que l'axone qui conduit l'influx nerveux. On peut comparer symboliquement la perte de myéline à un câble électrique dont la gaine serait détériorée, provoquant alors des perturbations du courant électrique. Ce processus, et la remyélinisation qui se produit parfois spontanément, laisse place à des "plaques" à l'intérieur du cerveau ou de la moelle épinière, visibles uniquement par IRM. […].

Les plus