nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Génétique

965 résultats triés par date
affichage des articles n° 505 à 523

L’action biologique de la nitroglycérine enfin dévoilée!

Caducee.net, le 04 juin 2002 : Après plus de 100 ans d’utilisation empirique de la nitroglycérine (trinitrate de glycérine) en tant que vasodilatateur, des chercheurs du Duke University Medical Center et du Howard Hughes Medical Institue(Durham, EU) viennent non seulement de mettre en évidence les mécanismes intimes de son action biologique, mais également fournissent une explication au phénomène de tolérance observé quelquefois vis à vis de ce composé. […].

Identification d’une mutation impliquée dans une forme héréditaire de cataracte

Caducee.net, le 24 juin 2002 : Des chercheurs rapportent dans la revue Nature Genetics qu’une mutation d’un gène impliqué dans la réponse au stress est impliquée dans une forme héréditaire de cataracte qui touche l’enfant. Ils n’excluent pas la possibilité que ce gène joue aussi un rôle dans la cataracte liée au vieillissement. […].

Un récepteur de l’angiotensine II est impliqué dans certaines formes de retard mental

Caducee.net, le 01 juillet 2002 : Des mutations du gène AGTR2 sont responsables de certains cas de retard mental, indique une nouvelle étude. Ce gène code pour un récepteur spécifique de l’angiotensine II qui est différent de celui nommé AGTR1 impliqué dans le contrôle de la pression artérielle. […].

L’incidence des cas de maladie de Creutzfeldt-Jakob en augmentation en Suisse

Caducee.net, le 15 juillet 2002 : Le nombre de nouveaux cas de maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) en Suisse a été multiplié par deux en 2001, indique une étude publiée dans la revue médicale The Lancet. Cette tendance à la hausse tend à se confirmer en 2002 si l’on considère les chiffres disponibles jusqu’à aujourd’hui. La cause de cette augmentation est encore floue mais les cas ne semblent pas dus à la transmission de l’agent de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). […].

Prion : un traitement efficace chez la souris pourrait être utilisable chez l’homme

Caducee.net, le 19 juillet 2002 : Un groupe de chercheurs allemands a mis au point une approche thérapeutique qui permet d’allonger très significativement l’espérance de vie de souris expérimentalement infectées par une souche de prion responsable de tremblante. Les résultats pourraient constituer une nouvelle voie thérapeutique pour les maladies à prion chez l’homme. […].

La biotechnologie contribue-t-elle à assurer un approvisionnement alimentaire durable ?

EUFIC, le 01 janvier 2000 : Pour mieux comprendre les effets de la biotechnologie sur l'environnement - et par conséquent sur les récoltes - EUFIC a interviewé Klaus Ammann, une autorité reconnue en matière d'écologie végétale et maître de conférence à l'université de Berne en Suisse, qui étudie depuis longtemps l'interaction entre les récoltes génétiquement modifiées et l'environnement. […].

Le point de vue de l'Organisation des Nations Unies pour l'Agriculture et l'Alimentation sur la biotechnologie

EUFIC, le 01 janvier 2000 : L'Organisation des Nations Unies pour l'Agriculture et l'Alimentation tente d'améliorer le potentiel des nouvelles technologies pour accroître la production des cultures actuelles et futures. […].

Qu'est-ce que la biotechnologie alimentaire

EUFIC, le 01 janvier 2000 : Il est probable que vers la fin du XXe siècle, la biotechnologie entrera dans la vie de la plupart des Européens par son utilisation dans des domaines comme la production alimentaire, la médecine et la protection de l'environnement. […].

Une nouvelle piste thérapeutique pour la rétinite pigmentaire

CNRS, INSERM, le 28 juin 2004 : Une équipe de chercheurs (CNRS-Inserm-Paris VI-Université Louis Pasteur) menée par José-Alain Sahel et Thierry Léveillard (Unité mixte Inserm-Paris VI "Laboratoire de Physiopathologie Cellulaire et Moléculaire et de la Rétine") , a identifié une nouvelle protéine nécessaire à la survie de certains photorécepteurs, essentiels à l'acuité visuelle. Cette avancée résulte d'une stratégie originale de génomique fonctionnelle menée depuis plus de 6 ans comprenant le criblage de 200 000 protéines. Elle ouvre des perspectives thérapeutiques pour les maladies liées à la dégénérescence de ces cellules, telles que les rétinopathies pigmentaires. Ces maladies, entraînant la cécité, ne bénéficient actuellement d'aucun traitement. Le détail de ces recherches, menées en étroite collaboration avec Novartis Ophthalmics et les Novartis Institutes for Biomedical Research et financées notamment grâce aux dons du Téléthon, sera publié dans la revue Nature Genetics de juillet 2004 (accessible en ligne dès le 27 juin) . […].

Un gène responsable d’une nouvelle forme de diabète du nouveau-né et de l’adulte

INSERM, le 28 août 2006 : Les chercheurs viennent de mettre en évidence de nouvelles mutations responsables du diabète néonatal et d'une nouvelle forme de diabète de type 2 chez l'adulte. Elles touchent le gène du récepteur aux sulfamides, des molécules augmentant la sécrétion de l'insuline. Ces découvertes permettent de mieux diagnostiquer la maladie, et ouvrent de nouvelles perspectives de traitement. Elles sont le fruit d'une collaboration entre les équipes dirigées par Philippe Froguel (CNRS, Université Lille 2, Institut Pasteur, Imperial College de Londres) et Michel Polak (Inserm, Hôpital Necker Enfants Malades, Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP)) en association avec le Baylor College of Medicine (Houston, Etats Unis), et sont publiées dans The New England Journal of Medicine du 03/08/2006. […].

Un traitement prometteur pour la maladie de Huntington bientôt testé dans un essai clinique

CNRS, le 01 février 2006 : A l'Institut Curie, des chercheurs du CNRS et de l'Inserm viennent de montrer comment la cystéamine, une molécule déjà utilisée pour traiter une maladie rare, contrecarre la mort des neurones dans la maladie de Huntington. Cette maladie neurodégénérative, comme les maladies d'Alzheimer ou de Parkinson, se caractérise en effet par la mort anormale d'une partie des neurones. […].

Biofilms et maladies nosocomiales: enfin une parade?

CNRS, le 04 septembre 2006 : Une équipe de l'Institut Pasteur associée au CNRS vient de caractériser une molécule capable d'inhiber la formation de biofilms, agglomérats de bactéries fixées sur les surfaces et qui sont à l'origine de nombreux cas de maladies nosocomiales. Dans un travail publié dans Proceedings of the National Academy of Science (USA), les chercheurs montrent que cette molécule est un sucre complexe sécrété dans le milieu de culture par des bactéries responsables d'infections urinaires. Cette molécule appliquée sur différents types de matériaux comme le plastique et le verre empêche la formation de biofilms d'un large spectre de bactéries pathogènes. De multiples applications sont envisageables, comme le traitement de prothèses et de cathéters utilisés en chirurgie, et également celui de surfaces industrielles telles que les canalisations ou conduits de tours aéroréfrigérées. […].

Traitement du premier patient VIH positif dans l’essai clinique de Phase IIa d’ABIVAX avec ABX464

ABIVAX, le 02 février 2015 : ABX464 est une petite molécule novatrice inhibant la réplication du VIH par un mécanisme totalement nouveau. Pour la première fois dans le traitement du Sida, cette molécule pourrait entrainer une baisse de la charge virale persistant à long terme après un traitement de quelques semaines seulement. […].

L’Emergence du virus EBOLA chez l’homme : un long processus pas totalement élucidé

L’Emergence du virus EBOLA chez l’homme : un long processus pas totalement élucidé

Eric LEROY, le 19 mai 2015 : Le virus Ebola cause régulièrement depuis 1976 des petites épidémies meurtrières généralement maitrisées en quelques mois. Alors que seule l’Afrique Centrale en avait été victime jusqu’alors, une épidémie à virus Ebola d’une ampleur extraordinaire embrase dramatiquement plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest depuis le mois de décembre 2013 principalement en raison des défaillances majeures dans la mise en œuvre des mesures visant à empêcher les transmissions interhumaines du virus. […].

Un kit d'auto-renouvellement similaire à celui des cellules souches embryonnaires sommeille dans certaines cellules immunitaires.

Dr SIEWEKE, le 22 janvier 2016 : Le renouvellement de nos organes usagés est normalement assuré par un pool de cellules souches. Contrairement aux cellules matures, ces dernières ont la capacité de se multipler mais aussi de se différencier c'est à dire de donner naissance à des cellules spécialisées. […].

Suspicion de la présence d’une souche similaire à celle de l’ESB chez une chèvre abattue en 2002- Eléments de synthèse et d’analyse

1. Rappel de l’information d’octobre 2004 :, le 10 octobre 2004 : Le réseau français de typage des souches de cas d’ESST identifiés dans le cadre du programme de surveillance communautaire, a signalé, sur une chèvre abattue en 2002, la présence d’un agent infectieux dont les caractéristiques, à ce stade des études, présentent des similitudes avec une souche d’ESB. Un délai de deux ans a été nécessaire pour effectuer des analyses qui ont comporté l’inoculation de la souche suspecte à des souris. Des résultats complémentaires sont attendus au cours des trois prochains mois, qui devraient permettre de confirmer ou d’infirmer cette suspicion. […].

Une nouvelle piste thérapeutique pour la rétinite pigmentaire

CNRS, INSERM, le 28 juin 2004 : Une équipe de chercheurs (CNRS-Inserm-Paris VI-Université Louis Pasteur) menée par José-Alain Sahel et Thierry Léveillard (Unité mixte Inserm-Paris VI "Laboratoire de Physiopathologie Cellulaire et Moléculaire et de la Rétine") , a identifié une nouvelle protéine nécessaire à la survie de certains photorécepteurs, essentiels à l'acuité visuelle. Cette avancée résulte d'une stratégie originale de génomique fonctionnelle menée depuis plus de 6 ans comprenant le criblage de 200 000 protéines. Elle ouvre des perspectives thérapeutiques pour les maladies liées à la dégénérescence de ces cellules, telles que les rétinopathies pigmentaires. Ces maladies, entraînant la cécité, ne bénéficient actuellement d'aucun traitement. Le détail de ces recherches, menées en étroite collaboration avec Novartis Ophthalmics et les Novartis Institutes for Biomedical Research et financées notamment grâce aux dons du Téléthon, sera publié dans la revue Nature Genetics de juillet 2004 (accessible en ligne dès le 27 juin) . […].

nuance

Les plus