nuance

Les défenseurs de la lutte contre le paludisme appellent à la suppression des taxes et des droits de douane sur les médicaments, les moustiquaires et les autres produits d'importance vitale

Lors d'une réunion organisée par le partenariat Roll Back Malaria et par le M- TAP (Plaidoyer pour la levée des Taxes et des tarifs sur les produits antipaludéens), les défenseurs de la lutte contre le paludisme ont appelé à l'élimination des taxes et droits de douane sur les médicaments, les moustiquaires et autres produits essentiels utilisés pour lutter contre la maladie.

« Pour gagner la lutte contre le paludisme et réduire à néant les décès causés par la maladie en 2015, nous devons faire tous les efforts nécessaires pour réduire le coût des produits vitaux et d'accélérer leur livraison. Les taxes et les droits de douane peuvent rendre de nombreux produits vitaux inabordables pour les pauvres et nous avons la preuve qu'ils ont affecté de manière significative la livraison de médicaments essentiels et de moustiquaires durant les périodes où la demande est la plus forte. " a déclaré le Dr. Halima Mwenesi, directrice du M- TAP . La réunion a examiné les preuves recueillies par le M-TAP au cours des deux dernières années, les responsables du projet M-TAP ont présenté des données collectées auprès de 76 pays endémiques et ont exposé les principales conclusions d’études de cas réalisées au Bénin, au Cambodge, au Nigeria et en Ouganda en 2009.  "Malgré les progrès réalisés par la suppression des taxes et droits de douane et par la levée des obstacles à l’importation, de nombreux pays ont encore un long chemin à parcourir. Il y a dix ans, 40 chefs d'Etat africains s’étaient engagés à réduire ou à éliminer les taxes et les droits de douane, mais nos données indiquent que seulement six pays à travers le monde ont totalement supprimé les droits de douane sur les produits nécessaires pour lutter efficacement contre le paludisme." a indiqué le Dr Mwenesi. La suppression des taxes et des droits de douane peut jouer un rôle crucial dans la réduction des coûts car la grande majorité des produits utilisés pour lutter contre le paludisme sont importés de l'étranger. Cependant seulement les pays ayant supprimés les droits de douane pour les produits recommandés comme essentiels pour lutter efficacement contre le paludisme par l’Organisation mondiale de la santé restent peu nombreux à ce jour : la Guinée, le Kenya, l’ile Maurice, la Tanzanie et l'Ouganda , la Papouasie-Nouvelle-Guinée . Ces produits incluent les moustiquaires imprégnées de longue durée (MID), les combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine (ACT), les tests de diagnostic rapide (TDR), la pulvérisation insecticides intra domiciliaire (IRS), et les pulvérisateurs d’insecticides. Les travaux du M-TAP indiquent que les pays africains ont pris les devants en supprimant des taxes et les droits de douane. Néanmoins, la plupart des nations africaines continuent d'appliquer des droits de douane sur les moustiquaires de longue durée et sur les insecticides utilisés pour controler les moustiques vecteurs du paludisme. "L'Afrique a pris une position de leader mondial sur la suppression des taxes et des droits de douane sur les produits antipaludique », a déclaré Joy Phumaphi, Secrétaire exécutif de l'Alliance dirigeants africains contre le paludisme (ALMA), qui représente 36 chefs d'Etat africains sur les politiques de lutte contre le paludisme. «Nous ne devons pas nous contenter de supprimer les droits de douane sur les médicaments. Il est essentiel de veiller à ce que tous les produits pour lutter contre le paludisme soient livrés rapidement et au moindre coût possible " a-t-il ajouté.L’ALMA a récemment honoré les dirigeants de la Guinée, du Kenya, de la Tanzanie et de l'Ouganda pour leur suppression des droits de douane sur les produits antipaludéens, et l’ALMA a adopté la suppression des tarifs douaniers comme l’une de ses toutes premières priorités.  « En supprimant les taxes et les droits de douane, les dirigeants africains sont en train de créer un environnement positif pour lutter durablement contre le paludisme et pour son élimination. Nous espérons que notre réunion à Genève incitera les dirigeants d'Asie et d'Amérique latine de rejoindre à cet effort. " a déclaré le Pr Awa arie Coll-Seck, Directrice éxécutive du partenariat Roll Back Malaria.Selon les principales constatations du M-TAP, les taxes et tarifs douaniers sur les produits antipaludéens ne fournissent aux pays endémiques que des revenus limités, le montant de ces recettes est sans commune mesure avec le coût sanitaire et la perte de productivité causée par les maladies évitables comme le paludisme. Les taxes et les droits de douanes peuvent aussi empêcher les pauvres d'avoir accès aux traitements contre le paludisme. Des éléments de preuve indiquent que la majorité des personnes demandant un traitement pour la fièvre continuer à acheter leurs médicaments dans les pharmacies locales et les kiosques plutôt que dans les dispensaires et les hôpitaux publics. Le coût moyen d’un traitement peut varier entre 6 $ US et 10 $ US dans de nombreux pays africains et asiatiques, alors que trois milliards de personnes à travers le monde gagnent moins de 2,50 $ US par jour.  « Les fournisseurs du secteur privé continuent à jouer un rôle crucial l'accès au traitement, malgré l'énorme augmentation des engagements financiers des donateurs au cours des cinq dernières années. Nous devons déployer tous les efforts nécessaires pour s'assurer que ce coût ne constitue pas un obstacle important à l'accès au traitement. "» a déclaré le Dr Mwenesi.Le M-TAP reçu un financement de la Fondation Bill & Melinda Gates, et le projet a travaillé avec l'appui du partenariat Roll back Malaria pour mener à bien ses activités de collecte de preuves tangibles.Pour plus d’information sur Roll Back malaria : http://www.rollbackmalaria.org/fr/index.php<br/> Pour plus d’information sur le projet M-TAP www.m-tap.org (en anglais) Pour plus d’information sur ALMA : www.alma2015.org (en anglais)

Descripteur MESH : Paludisme , Moustiquaires , Lutte , Réunion , Maladie , Ouganda , Guinée , Tanzanie , Rôle , Personnes , Kenya , Insecticides , Diagnostic , Afrique , Secteur privé , Santé , Amérique latine , Asie , Pharmacies , Bénin , Cambodge , Hôpitaux publics , Nigeria , Éléments , Médicaments essentiels , Maurice , Environnement , Fièvre , Hôpitaux

nuance

Epidémiologie: Les +