Perte de cheveux : des extraits de poissons contre l'alopécie

Lors du 7ème World Congress for Hair Research qui s’est tenu au début du mois de mai 2013 à Edimbourg en Ecosse, Viviscal a présenté les résultats d'une étude clinique sur l'impact d'un complément alimentaire à base de protéines marines sur 96 femmes souffrant d'alopécie.  

Réalisée  en collaboration avec laboratoire indépendant de recherches Stephens & Associates Inc., cette étude a été menée sur plusieurs sites géographiques en double aveugle avec contrôle placébo

Pendant 6 mois, ces femmes ont ingéré  2 fois par jour du Visiscal, un complément alimentaire composé d'extraits de poissons , de silicium organique soluble, de l'Acerola, une source riche en vitamine C, de la graine de millet,  du fer, du zinc et de la biotine.

Chaque mois une évaluation du cycle capillaire a été réalisée grâce à un phototrichogramme qui permet de  compter très exactement le nombre de cheveux, leur diamètre et la durée des cycles.

Les résultats sont les suivants :

- augmentation de 7,4% de la croissance moyenne du diamètre des cheveux (vellus hair) après une prise de 6 mois des compléments alimentaires  comparé au groupe ayant pris le placebo.
- diminution de 18,3% de la chute de cheveux après 3 mois de prise du complément alimentaire comparé au placebo.

"Pour les spécialistes de la calvitie, cette découverte représente un progrès notable" commente le Professeur Glynis Ablon, dermatologue (UCLA), qui avait préalablement conduit une autre étude3 sur Viviscal, déjà publiée, et a analysé les données cliniques de ce nouvel essai. "Les résultats de cet essai mettent en évidence une amélioration statistiquement significative dans le groupe sous Viviscal et représentent peut-être le premier essai clinique à montrer, chez les femmes, une croissance de la chevelure associée à un supplément nutritionnel".
Si de précédents essais cliniques Viviscal ont étudié des patients atteints d'alopécie (on a constaté durant ces essais de nouvelles repousses majeures dans les deux groupes Alopecia Areata et Alopecia Totalis4), ces patients représentent néanmoins une minorité de la population affectée par des problèmes de chute de cheveux.

L'ingrédient actif unique de Viviscal, l'AminoMar C™, a été découvert et mis au point par un professeur de dermatologie scandinave qui étudiait les conditions de survie en Arctique des Inuits du Groenland. Il avait remarqué une corrélation entre leur chevelure, saine et épaisse, et leur alimentation riche en protéines de poisson.


Viviscal a également conduit une nouvelle étude nationale portant sur 4 000 personnes afin d'étudier l'incidence de la chute de cheveux parmi la population britannique, les causes de ce phénomène et les tendances dans l'industrie. L'étude a révélé que l'alopécie concernait seulement 5% des sujets souffrant d'une perte de cheveux. Dans 34% de cas, le stress était la cause la plus fréquente de la perte de cheveux chez les femmes, suivi par les modifications hormonales consécutives à la grossesse (22% de cas). Les teintures entraînant une cassure du cheveu, les modifications hormonales à la ménopause et l'alopécie de traction due à certaines pratiques de coiffure et aux tensions répétées constituent les cinq causes principales de la perte de cheveux chez la femme.
 
http://www.viviscal.fr/media/EmbargoedMay_06_05_13_Stephens_A1_Portrait.pdf

Descripteur MESH : Poissons , Femmes , Alopécie , Protéines , Croissance , Essais , Population , Placebo , Patients , Inuits , Zinc , Traction , Survie , Silicium , Protéines de poisson , Personnes , Ménopause , Industrie , Incidence , Grossesse , Fer , Essai clinique , Dermatologie , Coiffure , Cheveu , Biotine

1 réaction(s) à l'article Perte de cheveux : des extraits de poissons contre l'alopécie

  • MyPassion

    michele coujard| samedi 15 juin 2013- REPONDRE

Industries pharmaceutiques et du matériel médical: Les +