nuance

Les professionnels de santé consacrent 40% de leur temps à la documentation médicale

illustrationNuance Communications dévoile les résultats d’une enquête exclusive menée avec Les Echos Etudes, sur les défis que représente la documentation médicale en France. Dans un contexte où la numérisation des établissements de santé et leur transition vers le zéro papier sont plus que jamais d’actualité, encouragés par différents programmes tels que Hôpital Numérique, l’enquête évalue l’impact de la gestion de l’information médicale sur le quotidien des médecins, la qualité des soins et la performance économique des structures de santé.

L’enquête a permis aux professionnels de santé de s’exprimer sur leurs pratiques en matière de gestion de l’information médicale et la façon dont sont documentés les dossiers patients, de l’admission à la sortie. Elle permet de donner une image de la réalité des établissements de soins en matière d’information médicale, à l’aube des nouvelles collaborations exigées dans le cadre de la mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT)

5 points importants à retenir de l’étude :
1. 40% du temps des professionnels de santé est consacré à la documentation médicale

2. Seuls 16% des dossiers patients sont réellement complets

3. 73% des médecins jugent les Dossiers Patients informatisés (DPI) insuffisamment ergonomiques et mal adaptés à leur pratique

4. 44% des comptes rendus d’hospitalisation sont envoyés au-delà des 8 jours réglementaires

5. Il faut 40 minutes pour produire un compte rendu de consultation, via le processus le plus répandu, s’articulant entre le médecin et son secrétariat

Documenter les dossiers patients est un défi quotidien pour les professionnels de santé
L’information médicale collectée tout au long du suivi du patient conditionne en effet la qualité, la sécurité et la continuité du parcours de soins. Bien qu’il s’agisse d’un impératif, la majorité des médecins interrogés considèrent que le temps qu’ils y consacrent est trop élevé.

« Avant l’informatisation, la tenue des dossiers n’était pas des plus parfaites : observation médicale et ordonnances parfois illisibles, manque de traçabilité, nom du patient et/ou du médecin pas toujours précisés… Le partage des données entre services était difficile, et l’envoi du courrier de consultation ou du compte rendu d’hospitalisation au médecin traitant souvent retardé de plusieurs semaines. Le DPI a bien sûr changé nos habitudes de travail, avec un temps d’adaptation parfois long et difficile pour certains collègues. Mais une fois maîtrisés les outils informatiques, l’apport tant pour la consultation que pour les dossiers des patients hospitalisés est considérable », souligne le Docteur Rajzbaum, Chef du service Rhumatologie de l’Hôpital Saint-Joseph à Paris.

Pour 78% des professionnels de santé, le temps consacré à la documentation médicale a augmenté au cours des 5 dernières années

La persistance du papier en parallèle des DPI, les problèmes d’ergonomie de ces outils, le nombre croissant d’informations à saisir pour être en conformité avec les exigences des autorités de tutelle, le manque de formation des médecins à la maitrise des DPI, sont autant de raisons qui expliquent le temps passé par les professionnels de santé à créer et mettre à jour la documentation médicale.

 

« Les résultats de l’enquête soulève également un enjeu majeur pour les praticiens, celui de pouvoir retrouver du ‘temps médical’ », commente Frederik Brabant, Chief Medical Information Officer de Nuance. « En effet, s’ils pouvaient gagner du temps sur les tâches de documentation médicale, 60% des médecins et l’ensemble des infirmières consacreraient ce temps à leurs patients. Et l’enjeu est également financier pour les établissements qui doivent mener leurs activités dans un contexte budgétaire contraint et de réorganisation territoriale (GHT). Si l’on permettait aux professionnels de santé de retrouver ne serait-ce que 30mn de ‘temps médical’ par jour grâce à une organisation plus efficiente ou à des outils informatiques plus adaptés, nous estimons qu’une économie potentielle de près de 6 millions d’euros* par an pourrait être générée par établissement ».

*En prenant l’exemple d’un établissement public de 350 médecins, 900 infirmières et 150 secrétaires.

Améliorer le recueil des données
Les principaux résultats de cette enquête « Les défis de la documentation médicale en France », seront dévoilés à l’occasion de CATEL Paris 2016 le 7 octobre de 11H00 à 12H30 présentés par Hélène Charrondière, Directrice du pôle Pharmacie-Santé et Responsable des études qualitatives et quantitatives -Les Echos Etudes et avec le témoignage du Docteur Gérald Rajzbaum, Chef du service Rhumatologie du Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph.

Méthodologie
Cette étude, menée entre les mois d’avril et de juillet 2016, a été réalisée en deux phases : une phase qualitative exploratoire, basée sur 22 entretiens semi-directifs et des observations in situ, et une enquête quantitative en ligne menée auprès de 200 responsables hospitaliers.

À propos de Nuance Communications, Inc.

Nuance Communications, Inc. (NASDAQ: NUAN) est leader sur les marchés des solutions vocales, de compréhension du langage et d’imagerie numérique destinées aux professionnels et aux particuliers du monde entier. Ses technologies, applications et services optimisent la productivité des utilisateurs en révolutionnant la manière dont ils interagissent avec les informations et créent, partagent et utilisent leurs documents. Chaque jour, des millions d’utilisateurs et des milliers d’entreprises bénéficient des services professionnels et des applications de Nuance, qui ont fait leurs preuves. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.nuance.fr.

Descripteur MESH : Santé , Documentation , Temps , Médecins , Soins , France , Papier , Établissements de santé , Programmes , Patients , Paris , Rhumatologie , Compréhension , Ordonnances , Patients hospitalisés , Pharmacie , Observation , Langage , Sécurité , Habitudes , Solutions , Économie , Travail

nuance

Informatique médicale: Les +