nuance

#COVID-19 : Le SML exige de la part du Gouvernement plus que des mots d’encouragements

illustrationAlors que l’épidémie de coronavirus se propage en France et que l’on s’achemine progressivement vers des mesures de grande ampleur dans lesquelles les médecins libéraux seront appelés à intervenir en première intention, le SML exige de la part du Gouvernement plus que des mots d’encouragements.

Les adhérents du SML ont fait remonter un état des lieux préoccupant qui traduit le grand décalage entre les déclarations des pouvoirs et la réalité vécue sur le terrain par les médecins libéraux.

En particulier en Bourgogne Franche-Comté, Île-de-France, Centre Val de Loire, Corrèze, Occitanie, Normandie et dans les Hauts de France, les adhérents du SML témoignent d’une situation très alarmante :

Il y règne une pénurie de masques et, dans nombre de cas de solution hydroalcoolique. Les médecins libéraux ne sont pas en mesure d’assure leur protection ni celle de leurs patients.
De nombreuses maisons médicales de garde se plaignent elles aussi d’être démunies et manquent de matériel de protection pour les médecins
Un nombre grandissant de médecins libéraux, qu’il est difficile à ce stade de chiffrer, sont contaminés ou font l’objet de mise en confinement préventif
Les centres 15 et les urgences sont débordés. Les généralistes libéraux retraités et les internes en médecine générale ont été sollicités pour répondre aux appels du 15.
Ce rapide état des lieux montre que les médecins libéraux sont engagés. Mais les praticiens commencent à s’impatienter face au manque de moyens mis à leur disposition pour prendre en charge les patients tout en se protégeant eux et les autres patients.

Les médecins libéraux sont mobilisés, mais il n’est pas acceptable d’exposer la santé des médecins sans mesure de protection. 

Aussi le SML réclame à l’État la mobilisation de moyens logistiques d’exception permettant de livrer le matériel de protection indispensable à tous les médecins libéraux en urgence. Si une société comme Amazon peut le faire, un grand état comme la France ne doit pas avoir de problème pour l’organiser.

Médecins contaminés ou confinés : le compte n’y est pas !

Le SML estime que la promesse faite aux professionnels libéraux de santé selon laquelle ils seraient pris en charge dans les cas où ils seraient contaminés ou confinés n’est pas entièrement tenue. Concrètement le compte n’y est pas ! En effet, le SML estime que, quelle que soit la situation des médecins confinés ou contaminés et ayant suspendu provisoirement leur activité :

Le versement des indemnités journalières doit débuter au premier jour
Les assurances complémentaires doivent elles aussi faire jouer leurs garanties au premier jour
l’État doit compenser, soit sous la forme d’aides et/ou de l’annulation de charges sociales, afin de permettre aux cabinets d’éviter les difficultés financières
De plus le cas spécifique des médecins retraités qui se mobilisent pour cette épidémie nécessite que leur couverture assurantielle soit aménagée. La RCP pour ces professionnels ne peut entrer en œuvre que dans le cadre d’une réquisition. Or la situation actuelle, comme l’a souligné le Président de la République, requiert la mobilisation de tous les médecins.

Au total, le SML exige que le Gouvernement agisse concrètement pour accompagner et faciliter la mobilisation des médecins libéraux face à cette épidémie, y compris dans la prise de risques personnels auxquels ces praticiens sont confrontés.


SML

 

Descripteur MESH : Gouvernement , Médecins , France , Coronavirus , Intention , Patients , Face , Santé , Urgences , Masques , Médecine , Médecine générale

nuance

Actualités professionnelles: Les +