Les soignants en force dans la rue pour défendre l’hôpital public

illustrationLes soignants se sont massivement rassemblés ce mardi 16 juin pour battre le pavé partout en France et rappeler ainsi au gouvernement les promesses présidentielles d’investissement massif pour l’hôpital public. Leurs revendications sont claires : augmenter les salaires, recruter du personnel et mettre un terme aux fermetures de lits, de services ou d’établissements.

 Après 3 mois de crise sanitaire et malgré l’épuisement, Ils étaient plusieurs dizaines de milliers d’infirmières, de médecins et d’aide-soignants à avoir répondu favorablement à l’appel de plusieurs syndicats (CGT, FO, SUD, UNSA, AMUF, FMF, APH, SNPI) et collectifs (Collectif Inter Blocs, interurgences, Inter-Hôpitaux) pour défendre l’hôpital public.

Plus de 250 rassemblements ont donc été organisés dans toutes les régions de France. La police a dénombré 18 000 manifestants à Paris, 7 500 à Toulouse, 6 000 à Lyon, 5 500 à Nantes, 4 000 à Bordeaux, 3 500 à Marseille, 2 600 à Montpellier, 2 400 à Tours, 2 000 à La Rochelle, 1 500 à Caen, 1 300 à Ajaccio et à Rennes, 1 200 à Chambéry ou encore 800 à Gap.


Crédit photo : Collectifs Inter Blocs

 

15 milliards d’euros pour l’hôpital public, 300 euros pour les bas salaires et 10 000 postes supplémentaires

Ces manifestations interviennent au beau milieu du « Ségur de la santé », cycle de concertations organisé par Olivier Véran visant à bâtir de nouvelles fondations pour un système de santé à bout de souffle.

Pour Christophe Prudhomme, porte-parole de l’AMUF et de la CGT-Santé, ce n’est pas moins de 15 milliards d’euros que le gouvernement doit mettre sur la table pour apaiser les tensions dans l’hôpital public. « La mobilisation a été massive, on espère que le message a été entendu » commente-t-il pour Lemonde.fr

« On ne veut pas de médaille ou de petite prime à la sauvette, on veut un salaire à la hauteur de ce que nos métiers apportent à la société » plaide une aide-soignante.

La manifestation parisienne entachée d’incidents

À Paris, le cortège est parti du ministère de la Santé et a atteint l’esplanade des Invalides dans l’après-midi. C’est à ce moment-là que se sont produit des échauffourées entre les forces de police et une centaine de manifestants violents, dont notamment des « antifas » et « black blocs ».

En dépit de ces incidents, les soignants signent en cette journée du 16 juin 2020 leur plus forte mobilisation depuis des années.
Interrogé sur France 3, Édouard Philippe a de nouveau promis « une réponse très massive et très significative »

 

 

Credit photo pour l'illustration en tête de l'article : Collectif Inter Urgences

 

 

Descripteur MESH : Gouvernement , France , Lits , Santé , Police , Paris , Parole , Médecins , Hôpitaux , Fondations , Syndicats

Actualités professionnelles: Les +