nuance

Les politiques de réduction des effets nocifs sont essentielles pour améliorer la santé des Européens

De récentes données montrent que la pandémie a causé une augmentation des comportements addictifs liés à l'alcool, au jeu, au tabagisme et aux dispositifs numériques parmi les Européens. Reposant sur les meilleures données scientifiques disponibles, le rapport BECA a reconnu l'importance des politiques de réduction des effets nocifs et de l'utilisation des produits qui y contribuent comme les cigarettes électroniques. Le groupe de discussion a fait écho aux recommandations du rapport et le professeur Viktor Mravčík, responsable scientifique de l'Institute of Rational Addiction Policies, a déclaré : « La réduction de la nocivité n'est pas suffisamment transposée dans les politiques de lutte antitabac. Cette démarche doit pourtant être encouragée et soutenue grâce à une législation adéquate et à la promotion de produits alternatifs, qui représentent un outil négligé lors des discussions de sevrage tabagique. »

Hier, la Platform for Better Preventive Healthcare (plateforme pour de meilleurs soins de santé préventifs) a organisé un briefing politique intitulé « Quelles sont les prochaines étapes de la politique de l'UE en matière d'addictions », présenté par la membre du Parlement européen (MPE) tchèque Radka Maxová (groupe S&D). Le briefing a rassemblé des experts des soins de santé et des intervenants politiques en vue d'aborder le rapport de la commission spéciale sur la lutte contre le cancer (BECA) adopté en février dernier par le Parlement européen. Le débat était centré sur l'impact de la COVID-19 sur la santé mentale et le traitement des addictions.

De récentes données montrent que la pandémie a causé une augmentation des comportements addictifs liés à l'alcool, au jeu, au tabagisme et aux dispositifs numériques parmi les Européens. Reposant sur les meilleures données scientifiques disponibles, le rapport BECA a reconnu l'importance des politiques de réduction des effets nocifs et de l'utilisation des produits qui y contribuent comme les cigarettes électroniques. Le groupe de discussion a fait écho aux recommandations du rapport et le professeur Viktor Mravčík, responsable scientifique de l'Institute of Rational Addiction Policies, a déclaré : « La réduction de la nocivité n'est pas suffisamment transposée dans les politiques de lutte antitabac. Cette démarche doit pourtant être encouragée et soutenue grâce à une législation adéquate et à la promotion de produits alternatifs, qui représentent un outil négligé lors des discussions de sevrage tabagique. »

Les actions de traitement des addictions proposées par les MPE dans le rapport BECA sont essentielles pour garantir que l'avenir des politiques de santé soit basé sur la science et que ces politiques accordent avant tout la priorité à la santé des citoyens européens. Et la députée Radka Maxova d'ajouter : « Les solutions aux addictions nécessitent une approche cohérente et intégrale à l'échelle de l'UE. »

La révision prochaine de la législation sur le tabac permettra à la Commission européenne de reconnaître les politiques de réduction des effets nocifs, comme cela avait été suggéré par le Parlement européen. Le groupe de discussion a conclu que les addictions devaient être abordées de manière résolument scientifique et rationnelle.

À propos de la Platform for Better Preventive Healthcare

La Platform for Better Preventive Healthcare créée par l'Institute for Rational Addiction Policies (IRAP) est un groupe de réflexion multidisciplinaire composé d'experts indépendants réputés. L'IRAP étudie la question de l'addiction sous différents angles, notamment du point de vue de la santé publique et individuelle, de la législation et d'autres effets juridiques, de la sécurité, de l'économie et de la modélisation des marchés, des questions fiscales, des conséquences sur les budgets des États, de l'éducation et de la prévention, tout en envisageant aussi ses aspects sociaux, sociologiques et politiques.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.



CONTACT:

Helena Rampachová
secretariat@addiction-policy.eu

© 2022 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Santé , Législation , Addiction , Lutte , Démarche , Tabagisme , Sevrage tabagique , Sevrage , Soins , Traduction , Politique , Langue , Économie , Santé publique , Jurisprudence , Éducation , Science , Santé mentale , Solutions , Budgets , Sécurité , Tabac

nuance

Recherche scientifique: Les +