nuance

Les migraines communes sont plus fréquentes au début du cycle menstruel

Les migraines communes (sans aura) sont plus fréquentes le premier et deuxième jour du cycle menstruel, révèle une étude américaine réalisée auprès de 81 femmes. Ce travail a aussi montré un risque plus élevé pendant les deux jours qui précèdent le début du cycle.

Les migraines sont trois fois plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes et il semble qu'elles sont plus fréquentes et plus sévères autour de la période des règles.

Le Dr W Stewart (Johns Hopkins School of Hygiene and Public Health, Baltimore) est plusieurs collaborateurs ont mené une étude de 3 mois sur la survenue des migraines, leur intensité et les symptômes associés en fonction du cycle menstruel. Un compte rendu quotidien a été rédigé par 81 femmes migraineuses. L'analyse des résultats vient d'être publiée dans la revue Neurology du 28 novembre.

Le risque de migraine sans aura (sans autre manifestation) était deux fois plus élevé les deux premiers jours des règles (OR = 2,04 ; IC 95 % = 1,49-2,81). Il semble également qu'elles soient plus douloureuses. Le risque de céphalée de tension était lui aussi accru (OR = 1,67 ; IC 95 % = 1,24-2,25) durant ces deux jours.

Pour les migraines sans aura, le risque était également plus élevé (OR = 1,80 ; IC 95 % = 1,40-2,30) les deux jours qui précèdent le début des règles.

Il est intéressant de noter que le risque était significativement diminué durant la période qui entoure l'ovulation.

Les auteurs soulignent que peu de différences ont été notées dans l'intensité de la douleur, les incapacités ou la durée des céphalées en fonction du jour du cycle ou du type de migraine.

"Les attaques de migraine sans aura, mais pas de migraine avec aura, surviennent plus fréquemment durant les deux jours qui précèdent les règles et au cours des deux premiers jours du cycle", expliquent les auteurs.

Selon eux, cette étude remet en question la notion selon laquelle les céphalées, quel que soit le type, sont plus sévères durant la période périmenstruelle comparé à d'autres moments du cycle. Bien que les migraines des deux premiers jours du cycle semblent plus douloureuses, les différences sont faibles.

"Les règles sont un facteur puissant du déclenchement de migraine, mais les céphalées sont peu différentes de celles déclenchées par l'alcool ou le chocolat", commente le Dr Silberstein, un des auteurs de l'étude. "Cette étude ne confirme pas que les 'migraines menstruelles' sont plus longues ou plus intenses que les autres migraines".

Source : American Academy of Neurology. Neurology 2000;55:1517-23.

Descripteur MESH : Migraines , Gynécologie , Risque , Femmes , Cycle menstruel , Travail , Céphalées , Migraine sans aura , Baltimore , Céphalée , Céphalée de tension , Douleur , Hommes , Migraine avec aura , Ovulation

nuance

Recherche scientifique: Les +