nuance

Mésothérapie : intoxication à la caféine par voie sous-cutanée

Des médecins français rapportent un cas d’intoxication à la caféine par voie cutanée chez une patiente traitée pour cellulite par mésothérapie. C’est la première fois que l’on décrit un surdosage médicamenteux survenu après injection intradermique.

Née en 1952, la mésothérapie consiste à pratiquer des micro-injections répétées intradermiques ou sous-cutanées de faibles quantités de substances, utilisées principalement à visée anti-inflammatoire ou antalgique, afin d'en assurer une diffusion lente. Elle entend en effet utiliser les propriétés du derme pour obtenir une action pharmacocinétique et dynamique.

Le cas, publié dans la Presse Médicale, concerne une femme de 35 ans arrivée au service des urgences du CHR de Metz pour une attaque de panique. La sensation d’angoisse est alors majeure, avec impression de mort imminente.

Trois heures auparavant, elle s’était injecté, à titre de traitement local anti-cellulitique, 750 mg de caféine en sous-cutané à la face externe des cuisses.

Le Dr Chistrophe Rothman et ses collègues observent chez cette patiente un malaise associant vertiges, angoisse, paresthésies des membres supérieurs en gants, douleurs abdominales, nausées et vomissements.

L’électrocardiogramme montre une tachycardie sinusale et une onde U. Les dosages plasmatiques confirmeront la présence de caféine. Le traitement sera symptomatique et l’évolution rapidement favorable.

" La mésothérapie, dont l’évaluation actuelle est méthodologiquement non rigoureuse en l’absence d’étude contrôlée, est responsable d’effets indésirables plus ou moins sévères : réactions locales (hématome, atrophie cutanée), réactions allergiques (urticaire, œdème de Quincke, choc anaphylactique), infections, lésions granulomateuses à mycobactéries, voire de séroconversion pour les virus de l’hépatite B et C, le VIH ", soulignent les auteurs qui concluent dans le cas de leur patiente à un surdosage après injection intradermique, "l'injection intraveineuse accidentelle étant peu probable du fait de l'apparition retardée de la symptomatologie".

Source : La Presse Médicale, 1999, 28, n°36, 1985.

Descripteur MESH : Caféine , Intoxication , Médecine , Mésothérapie , Cellulite , Médecins , Virus , Atrophie , VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Urticaire , Urgences , Tachycardie sinusale , Tachycardie , Sensation , Pharmacocinétique , Panique , Mort , Membres , Injections , Hématome , Face , Derme , Choc

nuance

Recherche scientifique: Les +