nuance

Femmes non fumeuses exposées à la fumée de tabac et risque de cancer du poumon

Une étude publiée dans Journal of the National Cancer Institute montre que les femmes non fumeuses exposées au tabagisme du conjoint absorbent et métabolisent une substance cancérogène du poumon trouvée spécifiquement dans la fumée de tabac, augmentant ainsi le risque de cancer pulmonaire.

La fumée de tabac ambiante (FTA) est associée aux cancers du poumon chez les non-fumeurs. Plusieurs études épidémiologiques ont trouvé qu’il existait un risque élevé de cancer du poumon chez les femmes non fumeuses mariées à des fumeurs, comparé à celles mariées à des non fumeurs.

Le Dr K. Anderson et ses collaborateurs de l’University of Minnesota à Minneapolis ont mesuré dans l’urine de femmes non fumeuses et en bonne santé exposées à la FTA, les métabolites d'une substance cancérogène du poumon et spécifique du tabac

Un total de 45 couples ont complété un questionnaire sur leur histoire tabagique et les deux partenaires ont du fournir un échantillon d’urine. 23 femmes avaient un partenaire qui fumait à la maison (femmes exposées) et 22 femmes des partenaires qui ne fumaient pas (femmes non exposées).

Ont été mesurés dans l’urine les taux de nicotine, de cotinine (métabolite de la nicotine), de 4-(methylnitrosamino)-1-(3-pyridil)-1-butanol (NNAL), et de son glucuronide (NNAL-Gluc) et également le taux de créatinine. NNAL et NNAL-Gluc sont des métabolites du 4-(metylnitrosoamino)-1-(3-pyridyl)-1-butanone (NNK), une substance cancérogène du poumon trouvée spécifiquement dans la fumée de tabac.

Les auteurs ont trouvé que les taux urinaires de nicotine, cotinine, NNAL et NNAL-Gluc étaient significativement plus élevés chez les femmes exposées que chez les femmes non exposées.

Les moyennes géométriques pour ces composés chez les femmes exposées vs femmes non exposées étaient les suivantes : pour la nicotine, 0,050 nmol/mg de creatinine vs 0,008 nmol/mg de creatinine (soit un taux 6 fois plus élevé); pour la cotinine, 0,037 nmol/mg de creatinine vs 0,007 nmol/mg de créatinine (soit un taux 5 fois plus important); pour le NNAL, 0,013 pmol/mg de creatinine vs 0,004 pmol/mg de creatinine (une concentration 3 fois plus élevée); et pour le NNAL-Gluc, 0,027 pmol/mg de créatinine vs 0,004 pmol/mg de creatinine (un taux presque 7 fois plus important).

En conclusion, les femmes non fumeuses exposées à la fumée de tabac ambiante absorbent et métabolisent le NNK, substance spécifique du tabac et cancérogène du poumon, augmentant ainsi leur risque de cancer pulmonaire. A l’intérieur du couple, les taux de NNAL et NNAL-Gluc chez les femmes exposées, comparé à leurs partenaires fumeurs est en moyenne de 5,6 %. Les études épidémiologiques ont estimé que l’excès du risque de cancer pulmonaire chez les femmes non fumeuses exposées à la FTA était de 1 % à 2 % de celui des fumeurs.

Source : Journal of The National Cancer Institute 2001 ; 93(5) : 378-381

Descripteur MESH : Tabac , Fumée , Risque , Pneumologie , Femmes , Poumon , Tabagisme , Nicotine , Cotinine , Créatinine , Études épidémiologiques , Histoire , Santé

nuance

Recherche scientifique: Les +