nuance

Un test moteur prédictif de la chorée de Huntington

Des chercheurs américains rapportent avoir développé un test permettant de dépister parmi les patients porteurs du gène de la maladie de Huntington mais ne présentant pas encore de symptômes ceux qui développeront cette redoutable maladie neurologique dans un délai de 5 à 10 ans. Ce test permet, lors de l’exécution d’une tâche précise avec un bras, de déceler de subtils déficits dans le contrôle du mouvement chez les patients porteurs asymptomatiques.

L’équipe de Reza Shadmehr de l’Université Johns Hopkins de Baltimore (Maryland) a conçu un système mécanique, sorte de stylo à deux articulations. Elle a demandé à des sujets de pointer huit cibles différentes en maniant ce dispositif.

Alors qu’un sujet sain fait des mouvements qui atteignent directement leur cible en décrivant une trajectoire lisse et régulière, un sujet porteur asymptomatique du gène de la chorée de Huntington effectue en fin de parcours une série de petites corrections au voisinage immédiat de la cible avant d’arriver dessus.

Autrement dit, la trajectoire finale exécutée par un sujet porteur asymptomatique comporte une série de minimes secousses. Le profil de vitesse qui intègre l’ensemble des irrégularités présentes dans le mouvement permet de distinguer les tracés des sujets porteurs asymptomatiques de ceux des sujets contrôles.

Les chercheurs ont trouvé que la quantité de ces secousses chez les porteurs asymptomatiques est inversement proportionnelle au temps estimé avant le début des symptômes cliniques, calculé sur des données génétiques et démographiques, en l’occurrence sur le nombre de triplets CAG dans la séquence du gène et sur l’âge des parents au moment de la naissance des porteurs.

On sait en effet que la chorée de Huntington débute en général entre 30 et 40 ans. La caractéristique de cette affection est que les patients plus jeunes, dont les symptômes sont apparus entre 15 et 40 ans, ont une maladie plus sévère que ceux dont les symptômes apparaissent à la cinquantaine ou à la soixantaine.

Au total, il apparaît donc que le caractère lisse ou pas de la dernière partie de la trajectoire (fonction de la présence de petites corrections) peut être utilisé pour prédire le temps approximatif qui sépare le sujet porteur encore asymptomatique de l’entrée dans la maladie.

Une grande proportion de porteurs asymptomatiques présentait des mini-secousses à la fin du mouvement, alors qu’ils leur restait, d’après les calculs, 7 ans avant de présenter les premiers symptômes de la maladie.

Dans une seconde série d’expériences, les expérimentateurs ont délibérément perturber le début du mouvement de façon aléatoire. Là encore, les mouvements de correction des porteurs asymptomatiques ont été nettement perturbés en fin de parcours par rapport aux sujets sains.

Les mouvements de correction détectés diffèrent de ce que l’on observe notamment en cas de pathologie cérébelleuse, où c’est l’ensemble de la trajectoire du mouvement à accomplir qui présente des anomalies. En effet, chez les sujets porteurs du gène de la chorée de Huntington, la partie initiale de la trajectoire n’est pas affectée.

La maladie de Huntington, caractérisée par une démence progressive et des mouvements involontaires, irréguliers, arythmiques et anarchiques, est due à une atrophie des ganglions de la base. Ces résultats, publiés dans Nature, permettent d’attribuer une nouvelle fonction à ces structures sous-corticales dans le contrôle moteur : la gestion des erreurs terminales au cours d’un mouvement du bras.

Il reste que les chercheurs dispose dans ce test moteur d’un outil qui ne peut encore réellement servir aux porteurs asymptomatiques du gène de la chorée de Huntington. Il n’aurait en effet aucune incidence sur la prise en charge des patients dans la mesure où il n’existe, à ce jour, aucun traitement permettant de modifier la progression de la maladie. L’utilisation d’un enregistrement cinématique comme test prédictif d’une affection à venir incurable ne pourrait, aujourd'hui, que soulever de sérieuses questions éthiques.

Source : Nature, 3 février 2000, Vol.403, 544-9, 495-6.

Descripteur MESH : Chorée , Maladie , Patients , Mouvement , Bras , Maladie de Huntington , Temps , Nature , Incidence , Parents , Mécanique , Maryland , Articulations , Ganglions , Démence , Caractère , Calculs , Baltimore , Atrophie

nuance

Recherche scientifique: Les +