nuance

Découverte d'un gène impliqué dans la forme la plus fréquente de glaucome

Des chercheurs américains et anglais ont identifié un des gènes impliqués dans le glaucome primitif à angle ouvert (GPAO). Le gène mis en cause a été nommé OPTN et il code pour l'optineurine, une protéine dont la fonction reste à préciser. Ces résultats sont rapportés dans un article qui paraît dans l'édition du 8 février de la revue Science.

Le GPAO concerne environ 33 millions de personnes dans le monde et est une cause majeure de cécité. Dans le dernier numéro de Science, Rezaie et al. montrent que des mutations du gène OTPN sont responsables d'une proportion significative de cas de GPAO.

Réalisés sous la direction de Mansoor Sarfarazi (University of Connecticut Health Center), ces travaux ont été rendus possibles par des analyses de liaison génétique. Ces études ont été réalisées sur des cas familiaux de glaucome transmis selon une mode autosomique dominant avec le locus 10p14-15. Cette équipe avait déjà isolé le gène CYP1B1 qui est muté dans 85 % des cas de glaucome congénital.

Les chercheurs ont étudié 54 familles touchées par le GPAO. "Des altérations de séquence dans le gène OPTN ont été trouvées chez 16,7 % des familles avec un GPAO héréditaire", écrivent les chercheurs.

Dans un commentaire de ces résultats, Friedman et Walter (Université d'Alberta) observent que "l'analyse biochimique et moléculaire de Rezaie et al., couplée aux données génétiques, montre clairement que des mutations dans OPTN sont responsables de nombreux cas de glaucome primitif à angle ouvert".

La fonction exacte de la protéine incriminée est mal connue. On sait néanmoins que l'optineurine interagit avec la huntingtine et qu'elle est impliquée dans la voie de signalisation du TNF-α. Rezaie et al. estiment qu'elle jouerait un rôle neuroprotecteur dans sa forme normale.

Ces résultats n'auront vraisemblablement pas un impact thérapeutique à court terme. Toutefois, "ils offrent une opportunité" pour l'étude des voies de signalisation impliquées dans la pathogénie des glaucomes.

Source : Science 2002;295:1077-9, 983-4.

Descripteur MESH : Ophtalmologie , Glaucome , Édition , Gènes , Alberta , Cécité , Commentaire , Connecticut , Génétique , Liaison génétique , Personnes , Rôle , Thérapeutique

nuance

Recherche scientifique: Les +