nuance

Syndromes coronariens aigus : des antibiotiques pour réduire le risque de complication ?

La clarithromycine pourrait réduire le risque d'événement cardiovasculaire ischémique chez des patients avec un angor instable ou un infarctus du myocarde sans onde Q. Une étude qui paraîtra prochainement dans Circulation montre en effet une tendance à une diminution du risque cardiovasculaire chez ces patients traités par clarithromycine.

Dans cet essai, Sinisalo et al ont cherché à savoir si un traitement antibiotique pouvait réduire la morbidité et la mortalité de patients avec un angor instable ou un infarctus du myocarde (IDM) sans onde Q.

Cet essai randomisé contre placebo a été conduit sur 148 patients qui répondaient à ce critère de sélection. Ces patients âgés de 18 à 80 ans avaient été hospitalisés dans neuf hôpitaux différents de Finlande entre septembre 1998 et décembre 2000.

Après tirage au sort, 74 patients ont reçu de la clarithromycine (500 mg par jour pendant 85 jours) ou un placebo. L'âge, le sexe et les facteurs de risques cardiovasculaires étaient similaires dans les deux groupes.

Le critère principal de jugement était le décès, l'IDM ou la survenue d'un angor instable pendant le traitement. Le critère secondaire était l'apparition d'une complication cardiovasculaire pendant le suivi.

Le suivi moyen a été de 555 jours (138-924 jours). Durant les trois mois de traitement, 11 patients du groupe clarithromycine versus 19 du groupe placebo ont eu une complication répondant au critère principal de jugement. Ceci se traduit par une tendance vers une diminution du risque avec la clarithromycine (risk ratio = 0,54; IC 95 % = 0,25-1,14; P=0,10).

Cet avantage a été retrouvé à la fin du suivi puisque des évènements cardiovasculaires ont concerné 16 patients du groupe clarithromycine et 27 du groupe placebo (rr=0,49; IC 95 %= 0,26-0,92; P=0,03).

Globalement, ces résultats vont dans le sens d'une maladie coronarienne liée à une infection. Toutefois, la clarithromycine a également un effet anti-inflammatoire indépendant de son action sur les bactéries.

Par ailleurs, le bénéfice qu'apporterait la clarithromycine doit être confirmé. Le faible effectif de l'étude permet de dégager une tendance mais ne permet de trancher définitivement sur l'intérêt d'une antibiothérapie dans ces syndromes coronariens.

On peut aussi rappeler qu'une étude récente également publiée dans Circulation par Parchure et al montrait que l'azithromycine permettait d'améliorer la fonction endothéliale de patients coronariens infectés par Chlamydia pneumoniae (voir dépêche Caducee.net du 26/02/2002)).

Source : American Heart Association. Circulation 2002, 10.1161/01.CIR.0000012544.07696.1F, Published online before print March 11, 2002 SR

Descripteur MESH : Risque , Infection , Patients , Clarithromycine , Angor instable , Myocarde , Infarctus , Infarctus du myocarde , Placebo , Jugement , Sexe , Mortalité , Morbidité , Maladie coronarienne , Maladie , Hôpitaux , Finlande , Bactéries , Azithromycine , Association

nuance

Recherche scientifique: Les +