nuance

Maintenir les corticoïdes dans le traitement de fond du myélome multiple

D’après une étude américaine sur le traitement du myélome multiple, il semble que la prise orale de glucocorticoïdes (prednisone 50 mg) dans la thérapie post-chimiothérapeutique du myélome multiple (MM), augmente les chances de survie des patients ainsi que leur temps de rémission.

James Berenson (Cedars Sinaï Medical Center, Université de Californie, Los Angeles, EU) et ses collaborateurs ont comparé les effets de la prednisone orale sous deux posologies différentes (10 et 50 mg) prises après un traitement chimiothérapeutique, chez 250 patients ayant répondu à ce traitement.

Les personnes ayant bénéficié de la dose 50 mg ont eu un temps moyen de rémission de 14 mois, contre 5 mois pour ceux ayant reçu la dose 10 mg. De plus, la survie des personnes sous 50 mg a été également augmentée comparée à celle des patients ayant bénéficié de la dose inférieure (37 mois contre 26 mois).

Les effets secondaires ont été similaires quelque soit la dose de prednisone employée.

«Nous avons trouvé que la prednisone employée à long terme en thérapie de maintenance, diminue la progression du MM et augmente la survie des patients, tout en étant bien tolérée», a conclu le docteur Berenson.

Source: Blood 1er mai 2002;99(9):3163-8

PI

Descripteur MESH : Myélome multiple , Patients , Prednisone , Survie , Temps , Glucocorticoïdes , Personnes , Californie , Los Angeles , Maintenance

nuance

Recherche scientifique: Les +