nuance

La sertraline paraît sûre dans le traitement de la dépression après un IDM ou un angor instable

La dépression concerne environ 20 % des patients hospitalisés pour un syndrome coronarien aigu et est associée à un plus mauvais pronostic. Un essai conduit sur plus de 360 patients montre que la sertraline (inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine) présente un profil de sécurité acceptable et qu’elle est efficace chez les patients avec des antécédents dépressifs.

Cette étude est présentée par Glassman et al. dans le JAMA du 14 août. Selon les auteurs, les épisodes de dépression majeure concernent 15 à 23 % des patients avec des syndromes coronariens aigus et ils constituent un facteur indépendant de morbidité et mortalité.

L’essai randomisé à été conduit en double aveugle avec contrôle placebo aux USA, Europe, Canada et Australie. Au total, 369 patients avec un trouble dépressif majeur sont entrés dans l’étude : 64 % étaient des hommes, la moyenne d’âge était de 57,1 ans, 74 % des cas étaient des IDM et 26 % des angors instables. Après deux semaines de placebo, les patients ont reçu par tirage au sort un placebo ou de la sertraline à un dosage variable de 50 à 200 mg par jour pendant 24 semaines.

Concernant la sécurité de la sertraline sur le plan cardiovasculaire, les auteurs écrivent : « Nous n’avons pas trouvé de preuve d’effet négatif : la sertraline ne pouvait être distinguée du placebo au travers de toutes les mesures de sécurité cardiovasculaire. Le traitement n’a été associé à aucune variation de la fraction d’éjection ventriculaire gauche, de la pression artérielle, du rythme cardiaque, des arythmies…De plus, bien que ce ne soit pas statistiquement significatif, l’incidence des évènements cardiaques sévères était plus faible dans le groupe sertraline que dans le groupe placebo ».

Ils ajoutent que chez les patients avec au moins un antécédent, et dans le groupe avec les troubles dépressifs les plus sévères, les scores mesurant la dépression étaient significativement meilleurs chez ceux sous sertraline.

Source : JAMA 2002 ;288 :701-709

SR

Descripteur MESH : Sertraline , Dépression , Patients , Sécurité , Syndrome coronarien aigu , Syndrome , Sérotonine , Patients hospitalisés , Pronostic , Placebo , Pression , Trouble dépressif majeur , Trouble dépressif , Rythme cardiaque , Pression artérielle , Australie , Mortalité , Morbidité , Mesures de sécurité , Hommes , Europe , Canada

nuance

Recherche scientifique: Les +