nuance

Des acides gras dans le lait maternisé

Ajouter des acides gras polyinsaturés à longues chaînes dans le lait maternisé est associé à une pression artérielle plus basse dans l’enfance. Cela pourrait aussi réduire le risque cardiovasculaire à l’âge adulte, estiment les auteurs d’une étude parue dans le British Medical Journal.

Au cours d’un essai mené en 1992, 111 nouveau-nés ont été nourris avec du lait maternisé enrichi en acides gras polyinsaturés à longues chaîne et 126 ont reçu une formulation similaire sans cet apport particulier en acides gras. Un groupe d'enfants nourris au sein est aussi entré dans l’étude.

La pression artérielle a été mesurée six ans plus tard. La pression artérielle moyenne était plus faible dans le groupe « ajout d’acides gras » que dans l’autre groupe. La pression diastolique des enfants nourris au sein ne différait pas de celle du groupe « ajout d’acides gras ».

Pour ces raisons, les auteurs pensent que l’exposition des nourrissons à ces acides gras pourrait se traduire par une pression artérielle à l’âge adulte compatible avec une réduction du risque cardiovasculaire.

Source : BMJ 2003 ; 326, 953-5

Descripteur MESH : Acides , Acides gras , Lait , Pression , Pression artérielle , Adulte , Risque

nuance

Recherche scientifique: Les +