nuance

Association entre inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et hémorragie digestive haute

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) augmentent le risque d’hémorragie digestive haute, révèle une étude épidémiologique espagnole publiée dans le British Medical Journal.

“L’effet absolu est modéré, à peu près équivalent à une faible dose d’ibuprofène. Cependant, la prise concomitante d’anti-inflammatoires non stéroïdiens ou d’aspirine et d’inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine augmente grandement le risque d’hémorragie digestive haute”, déclarent Francisco José de Abajo et ses collègues de la division pharmaco-épidémiologie et pharmacovigilance de l’Agence espagnole du médicament (Madrid).

Ces experts ont mené une étude cas-témoins dans laquelle 1.651 cas d’hémorragie digestive haute ont été recensés entre avril 1993 et septembre 1997.

Un risque multiplié par 3

La prise actuelle d’ISRS a été identifiée chez 3,1% des patients ayant une d’hémorragie digestive haute (52 patients sur 1.651), contre seulement 1,0% chez les sujets contrôles (95 sur 10.000). Une incidence brute d’hémorragie digestive haute a été estimée à 1 cas pour 8.000 prescriptions.

Ces dernières années, plusieurs publications avaient fait état d’une association entre ISRS et syndromes hémorragiques, mais c’est la première fois qu’une étude épidémiologique vient renforcer cette hypothèse.

Une faible association a été trouvée avec les inhibiteurs non sélectifs de la recapture de la sérotonine [RR = 1,4 IC 95% 1,1-1,9], mais pas avec les autres antidépresseurs.

Le risque de faire une d’hémorragie digestive haute en cas de prise concomitante d’ISRS et d’AINS est plus élevé que la somme des risques liés à la consommation de chacun de ces produits [RR = 15,6 IC 95% 6,6-36,6].

Enfin, un risque moins élevé d’hémorragie digestive haute a été trouvé en cas de prise simultanée d’ISRS et de faibles doses d’aspirine [RR=7,2 IC 95% 3,1-17,1].

Les auteurs avancent une hypothèse biochimique pour expliquer l’association observée : la sérotonine joue un rôle important dans la réponse hémostatique en cas de lésion vasculaire, sa déplétion des plaquettes par les ISRS pourrait augmenter le risque hémorragique.

Source : BMJ, 1999, 23 octobre, 319 : 1106-09, 1081-82.

Descripteur MESH : Sérotonine , Pharmacovigilance , Gastroentérologie , Hémorragie , Risque , Association , Patients , Antidépresseurs , Épidémiologie , Incidence , Joue , Plaquettes , Publications , Rôle

nuance

Recherche scientifique: Les +