Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Cellules

1972 résultats triés par date
affichage des articles n° 55 à 73

La résistance à l'apoptose des cellules de mélanome semble enfin expliquée

Caducee.net, le 11 janvier 2001 : Des chercheurs ont découvert que l'inactivation d'un gène (Apaf-1) dans les cellules de mélanomes conduit au blocage du processus d'apoptose, ce qui rend ces cellules résistantes à la chimiothérapie. Ce résultat pourrait expliquer la faible fréquence des mutations sur p53 dans ce type de cancer et pourrait permettre de rendre ces cellules sensibles à la chimiothérapie. […].

La plasticité des cellules souches hématopoïétiques est très limitée in vivo

Caducee.net, le 09 septembre 2002 : La capacité des cellules souches hématopoïétiques (CSH) de la moelle osseuse à se différencier vers des cellules spécialisées (autres que les cellules du sang périphériques) ne serait pas aussi importante qu’on pourrait le penser, d’après ce travail réalisé par des chercheurs de l’université de Stanford aux Etats Unis qui publient leurs résultats dans la revue Science. […].

Des cellules dérivées de moelle osseuse capables de remplacer le tissu cardiaque endommagé

Caducee.net, le 03 avril 2001 : Deux équipes de recherche publient ces jours-ci des résultats indiquant que des cellules dérivées de moelle osseuse sont capables de réparer une zone cardiaque endommagée suite à une ischémie. Cette approche qui permet d'améliorer la fonction cardiaque sur les modèles expérimentaux repose essentiellement sur la sélection adéquate des cellules de moelle osseuse. […].

Cancérologie : un émetteur de particules alpha capable de tuer les cellules tumorales de l'intérieur

Caducee.net, le 16 novembre 2001 : Des chercheurs américains ont mis au point un générateur atomique moléculaire capable de s'introduire spécifiquement dans ces cellules cancéreuses. Les particules alpha émises par le système permettent de détruire les cellules qui en sont la cible. Le système s'est montré efficace sur des cellules tumorales en culture mais aussi sur des modèles animaux. […].

La société pharmaceutique Dompé lance le REP0112, un essai clinique visant à évaluer l'efficacité et l'innocuité de la Réparixine dans le cadre d'une greffe de cellules autologues d'îlots

Businesswire, le 26 septembre 2013 : Dans le cadre de l'essai REP0112, seront recrutés 100 patients adultes n'ayant jamais subi de greffe d'îlots atteints de diabète iatrogène qui ont subi une pancréatectomie complète (ablation complète du pancréas) et sont candidats pour une greffe intrahépatique de cellules des îlots. Ces patients seront randomisés en deux groupes et recevront une dose de Réparixine administrée sous forme de perfusion intraveineuse pendant sept jours ou un placébo. L'objectif principal de cet essai est d'évaluer si la Réparixine contribue à l'amélioration des résultats de la greffe de cellules d'îlots en mesurant le pourcentage de patients ayant obtenu une indépendance de l'insuline après la procédure. Cet essai évaluera également les paramètres de sécurité spécifiques au traitement. […].

Les cellules qui propagent le prion infectieux sont identifiées

Caducee.net, le 02 novembre 1999 : Une équipe de chercheurs britanniques annonce que les cellules folliculaires dendritiques de la rate sont celles qui assurent la réplication de la protéine prion pathologique. […].

Les cellules T GammaDelta impliquées dans la défense innée anti bactérienne

Caducee.net, le 07 novembre 2001 : Des immunologistes américains viennent de mettre en évidence une population de lymphocytes T impliqués dans la défense antibactérienne des primates. Ces cellules, appelées Vgamma2Vdelta2, représentent 2 à 5% des cellules T périphériques et médieraient, selon les auteurs, une réponse immunitaire spécifique contre les bactéries à Gram+ et à Gram-. […].

L’hypoxie influence le stock de cellules souches hématopoïétiques

Caducee.net, le 26 juin 2002 : Le micro-environnement médullaire, on le sait, conditionne le devenir des cellules souches hématopoïétiques (SCH), notamment l’influence de molécules comme les cytokines ou les molécules d’adhésion qui peuvent orienter vers la différenciation cellulaire. Les facteurs physico-chimiques sont moins étudiés et pourtant les travaux du professeur Zoran Ivanovic vont dans le sens d’un contrôle de l’homéostasie hématopoïétique (équilibre entre auto-renouvellement des cellules souches et leur différenciation) par les concentrations locales basses en oxygène. […].

Patients souffrant d’un cancer du sang : greffe de cellules souches du sang périphérique vs greffe de moelle osseuse

Caducee.net, le 18 janvier 2001 : Une étude parue dans le New England Journal of Medicine montre que les patients traités par une chimiothérapie intensive avec ou sans radiation pour un cancer du sang et recevant une greffe allogénique de cellules souches du sang périphérique ont une restauration plus rapide du nombre de cellules sanguines que ceux qui reçoivent une greffe allogénique de moelle osseuse, et ce sans augmenter le risque de réaction du greffon contre l’hôte. […].

La mort de certaines cellules tumorales induite par des dérivés cannabinoïdes

INSERM, le 10 mars 2006 : Les chercheurs de l'unité Inserm 624 « Stress cellulaire » de Marseille, viennent de mettre en évidence le rôle-clé d'une protéine de stress à l'intérieur d'une voie de signalisation cellulaire déclenchant la mort de cellules tumorales. Cette étude, montre que des dérivés cannabinoïdes activent spécifiquement cette voie de signalisation, entraînant la mort des cellules cancéreuses. Les résultats de cette recherche, réalisée en collaboration avec l'équipe espagnole dirigée par Guillermo Velasco (Université Complutense de Madrid) ouvrent en particulier de nouvelles perspectives pour la prise en charge du glioblastome (forme de tumeur cérébrale). Ce travail est publié dans la revue Cancer Cell d'avril 2006 accessible à l'adresse : Voir le site […].

Les cellules souches traquées par IRM…

Caducee.net, le 13 décembre 2001 : Le potentiel thérapeutique des cellules souches a conduit ces dernières années à une multiplication des travaux sur leur possibilité de différentiation, de migration et de viabilité après leur implantation chez l'animal. Une nouvelle technique, qui fait appel à des nanocomposites composés d'oxyde de fer superparamagnétique, permet désormais de suivre in vivo le devenir de ces cellules grâce à l'imagerie par résonance magnétique. […].

Un gène régulateur des cellules souches nerveuses

Caducee.net, le 02 novembre 2001 : Des chercheurs du Howard Hughes Medical Institute de Los Angeles en Californie ont découvert qu’un gène, Pten, fréquemment impliqué dans de nombreux cancers, était également un régulateur de la prolifération des cellules souches nerveuses. PTEN, la protéine codée par ce gène, pourrait, si l’on découvre les mécanismes de son action sur la prolifération cellulaire, aider à traiter les maladies neurologiques via des thérapies par cellules souches, selon les auteurs de l’étude. […].

Découverte d'une nouvelle classe de cellules T régulatrices capables d'éviter les rejets de greffe

Caducee.net, le 29 juin 2000 : Des chercheurs de l'Université de Toronto ont identifié et caractérisé des cellules T régulatrices qui semblent jouer un rôle essentiel dans le contrôle des rejets de greffes. Ces cellules sont susceptibles d'inhiber les phénomènes de rejets en déclenchant la mort cellulaire des lymphocytes T CD8 + dirigés contre le greffon. […].

Une année de traitement à l'exénatide améliore le fonctionnement des cellules bêta

PR Newswire, le 21 septembre 2007 : AMSTERDAM, Pays-Bas, September 21 /PRNewswire/ -- Amylin Pharmaceuticals, Inc. (Nasdaq : AMLN) et Eli Lilly and Company (NYSE : LLY) ont annoncé aujourd'hui les résultats d'une étude comparant le traitement d'injection d'exénatide avec l'insuline glargine sur le fonctionnement des cellules bêta, le contrôle glycémique et le poids chez des personnes atteintes de diabète de type 2. Les résultats de l'étude ont montré qu'une année de traitement à l'exénatide, par rapport à l'insuline glargine, a nettement amélioré plusieurs indices de fonctionnement des cellules bêta, avec une amélioration glycémique similaire et un risque inférieur d'hypoglycémie. De plus, les patients traités avec l'exénatide ont perdu du poids, alors que les patients traités avec la glargine ont pris du poids. Ces résultats ont été présentés au 43ème congrès annuel de l'Association européenne de l'étude du diabète (EASD) à Amsterdam, aux Pays-Bas.(1) […].

Une modification du taux de radicaux libres permet de tuer sélectivement des cellules cancéreuses

Caducee.net, le 25 septembre 2000 : Des chercheurs de l'Université du Texas ont montré que l'inhibition de la superoxyde dismutase (SOD) pourrait être "une approche prometteuse pour tuer de façon sélective les cellules cancéreuses". L'inhibition de la SOD, un enzyme qui élimine normalement l'ion superoxyde (O2-), permet de tuer des cellules leucémiques humaines tout en épargnant les lymphocytes normaux. […].

Diabète et thérapie génique : vers la production d'insuline par les cellules hépatiques

Caducee.net, le 02 mai 2000 : L'insertion dans des cellules hépatiques d'un gène qui contrôle la production d'insuline permet de corriger l'hyperglycémie chez des souris. Cette nouvelle approche pourrait permettre de remplacer les cellules hépatiques défectueuses. […].

Des cellules souches dans vos oreilles

Caducee.net, le 11 septembre 2003 : Un groupe de recherche vient de montrer que l’oreille interne portait des cellules souches pluripotentes. Elles pourraient être utilisables pour le remplacement des cellules ciliées endommagées de l’oreille interne. […].

La longévité est limitée par les cellules souches des lignées germinales chez Caenorhabditis elegans

Caducee.net, le 18 janvier 2002 : Ce sont les conclusions d’une équipe de chercheurs américains publiées aujourd’hui dans la revue Science. Les auteurs ont travaillé sur le ver nématode Caenorhabditis elegans et ont observé que chez cet organisme, l'espérance de vie était augmentée considérablement (environ 60%) lorsque les cellules souches des lignées germinales sont absentes. Ce phénomène n’est pas une conséquence de la stérilité, puisque ni l’absence des spermatozoïdes, ni celle des ovocytes ou bien même celle des cellules précurseurs méiotiques, ne sont responsables de cet effet. […].

Les plus