nuance

En Europe, l'environnement est responsable d'un décès d'enfant sur trois. Des ravages analysés par une nouvelle étude de l'OMS

" Certes, ce rapport tire un certain nombre de sonnettes d'alarme, mais il montre également la voie d'un futur plus sain pour les enfants d'Europe ", déclare le docteur Marc Danzon, directeur régional de l'OMS pour l'Europe. " Avant de déterminer les interventions et stratégies à mettre en œuvre, les gouvernements doivent être en mesure d'évaluer et de comparer avec précision l'étendue des risques existants. Par sa présentation comparative et méthodique des données, ce rapport unique en son genre offre aux décideurs une trame à partir de laquelle ils peuvent établir la priorité des actions à entreprendre afin de protéger la santé de nos enfants contre les dangers liés à l'environnement. "

Les conclusions de l'étude sur la charge de morbidité imputable à l'environnement constituent l'ensemble de connaissances ayant servi à l'élaboration du plan d'action qui sera soumis pour adoption aux ministres européens de la Santé et de l'Environnement réunis à Budapest du 23 au 25 juin 2004, à l'occasion de la Quatrième Conférence ministérielle sur l'environnement et la santé organisée par le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe. Le plan d'action pour l'environnement et la santé des enfants en Europe 4 définit les actions qu'il convient de mener en priorité afin de diminuer les taux d'exposition aux dangers liés à l'environnement, éviter les traumatismes et réaliser des avancées importantes dans le domaine de la santé publique. Ainsi, l'élimination progressive du plomb dans l'essence a permis de réduire les cas d'affections cérébrales liées à des taux élevés de concentration de plomb dans le sang. De la même façon, les stratégies multisectorielles prévoyant des interventions aux plans de la technologie, de l'éducation et de l'application de la loi se sont révélées efficaces en termes de diminution de l'incidence et des conséquences des traumatismes.

Estimer la charge de morbidité liée à l'environnement chez les enfants est une étape indispensable dans le processus décisionnel. Le principe même de la pédiatrie qui veut que les enfants ne soient pas simplement considérés comme de petits adultes n'a généralement pas été pris en compte dans l'élaboration des politiques, l'élaboration des normes ou la législation. Tout au long du processus compris entre la période antérieure à la conception et l'adolescence, les enfants sont plus vulnérables que les adultes à un certain nombre de facteurs environnementaux, pour les raisons suivantes : leurs organes connaissent un développement rapide ; dans leur vie et leurs jeux, ils sont plus en contact avec le sol ; le temps de latence entre l'exposition à des agents nocifs et les effets sur la santé est chez eux plus long ; et ils ont moins de pouvoir sur leur environnement que les adultes.

Les traumatismes sont la première cause de mortalité chez les enfants et les adolescents de la naissance à l'âge de 19 ans dans la Région européenne de l'OMS, et ils atteignent les taux les plus élevés chez les jeunes de 15 à 19 ans. Quelque 13 000 enfants âgés de 0 à 4 ans meurent chaque année en raison de la pollution par les particules présentes dans l'air extérieur et 10 000 autres du fait de l'utilisation de combustibles solides au domicile. Dans le même groupe d'âge, le saturnisme est responsable de plus de 150 000 AVCI. Chez les enfants âgés de 0 à 14 ans, 13 000 décès sont imputables à la mauvaise qualité de l'eau et de l'assainissement. Le tableau ci-dessous présente les effets de l'environnement sur la santé en distinguant la part des décès et celle des années de vie perdues imputables à chaque facteur de risque environnemental, chez les enfants âgés de 0 à 4 ans et de 0 à 14 ans.

Ce rapport démontre également que les enfants ne sont pas exposés aux facteurs de risque environnementaux de la même façon dans toute la Région européenne. Les enfants vivant dans des conditions de vie particulièrement difficiles (par exemple, les enfants pauvres et abandonnés, les enfants des rues, les enfants exploités ou victimes de trafic et ceux subissant les conséquences de conflits armés) sont plus exposés que les autres aux traumatismes, aux chocs psychologiques, aux infections aiguës et chroniques et aux maladies non transmissibles, aux difficultés de croissance et de développement, à l'invalidité et à la mort. Les variations très nettes que présente la charge de morbidité due à chaque facteur de risque environnemental dans les différents points de la Région et groupes d'âge prouvent la nécessité d'entreprendre une action ciblée, par exemple dans des pays, des régions ou des populations spécifiques.

" Ce dont nous nous réjouissons, c'est que de nombreuses vies ont déjà été sauvées dans les parties de la Région ayant adopté et mis en œuvre des politiques volontaristes ", fait remarquer le docteur Roberto Bertollini, directeur de la Division du soutien technique, Déterminants de la santé, Bureau régional de l'OMS pour l'Europe. " La Conférence de Budapest est l'occasion idéale de faire profiter à tous des leçons tirées de l'expérience et de mettre en évidence le rôle moteur de l'Europe dans la construction d'un futur plus s ûr, plus juste et plus sain pour nos enfants. "

Le site Web du Bureau régional de l'OMS présente des informations détaillées concernant l'étude sur la charge de morbidité imputable à l'environnement ( Voir le site) et la Quatrième Conférence ministérielle sur l'environnement et la santé ( Voir le site). Vous pouvez également vous adresser aux spécialistes mentionnés ci-dessous.

1 Valent F et al. Burden of disease attributable to selected environmental factors and injury among children and adolescents in Europe. Lancet , 2004, 363: 2032-2039.

2 L'AVCI (ou année de vie corrigée du facteur invalidité) est une mesure synthétique des effets de certains facteurs sur la santé. Pour une cause donnée, on calcule les AVCI en tenant compte des années vécues avec une invalidité et des années de vie perdues du fait du décès.

3 Valent F et al. Burden of disease and injuries attributable to selected environmental factors among Europe's children and adolescents . Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2004 (Environmental Burden of Disease Series No. 8).

4 Le Plan d'action pour l'environnement et la santé des enfants en Europe a été imaginé lors de la Troisième Conférence ministérielle sur l'environnement et la santé de Londres (1999), au cours de laquelle les ministres se sont engagés (dans la Déclaration de Londres) à élaborer des politiques et à prendre des mesures visant à l'aménagement d'environnements sains dans lesquels les enfants bénéficieraient du niveau de santé le plus élevé possible. Ils ont également approuvé le programme relatif à l'environnement et à la santé des enfants mis en place par le Centre européen de l'environnement et de la santé de l'OMS. Ce programme a pour mission d'aider les décideurs à quantifier les menaces ou risques pesant sur la santé des enfants et à évaluer les mesures qui peuvent être prises. C'est à ce titre qu'il a collaboré au présent document.

Voir aussi : étude sur la charge de morbidité imputable à l’environnement chez les enfants : principaux résultats

Source

Descripteur MESH : Europe , Environnement , Enfant , Santé , Morbidité , Vie , Risque , Londres , Plomb , Organisation mondiale de la santé , Air , Temps , Technologie , Sol , Santé publique , Application de la loi , Sang , Rôle , Pédiatrie , Éducation , Mortalité , Mort , Adoption , Législation , Incidence , Facteurs de risque , Assainissement , Essence , Croissance , Eau

nuance

Epidémiologie: Les +