nuance

Activité physique : marchez, une vie meilleure vous attend !

D'après les spécialistes de la santé, mieux vaut marcher à vive allure pendant 20 minutes ou danser la Macareña pendant une demi-heure par jour que d'exécuter de vigoureux exercices athlétiques . Vous vous en porterez mieux.

Pour maintenir un poids constant pendant une période donnée, il faut que "l'énergie dépensée compense l'énergie absorbée". Autrement dit, l'augmentation de l'obésité (et des risques corrélatifs pour la santé) provient d'un régime alimentaire déséquilibré et/ou d'un manque d'exercice. On remarque à cet égard que le régime alimentaire européen, qui contient en moyenne 40% de calories provenant de lipides, peut entraîner une suralimentation si les gens mènent une vie sédentaire. Pour pallier ce risque, mieux vaut favoriser les hydrates de carbone que les graisses. De plus, il faut exercer une certaine activité physique, sous une forme ou sous une autre.

La plupart des gens frémissent à l'idée de faire de l'exercice, qui associe dans leur subconscient l'effort et la douleur. Il est pourtant prouvé que ce n'est qu'une habitude à prendre et... à garder. Au Royaume-Uni, Dick Cavill, du Health Education Authority à Londres, constate que les résultats du programme "Active for Life" à destination des adultes, étalé sur trois ans, sont très encourageants. " Il fatu d'abord mobiliser puis inciter à une activité quotidienne modérée, telle que la danse ou la marche qui effarouchent moins que le sport. Le secret c'est de maintenir une activité physique modérée plutôt que de se mettre au sport puis d'abandonner".

Qu'entend-on par activité physique ?

On définit l'activité physique comme l'énergie totale consommée par le mouvement. Le champ de cette définition dépasse le sport. En fait, des études montrent qu'il n'est pas nécessaire de travailler dur pour améliorer sa santé. C'est pourquoi les spécialistes de la promotion de la santé prônent une activité physique modérée telle que la marche à bonne allure, qui est à la portée de tous.

Les gouvernements des pays européens ont pris conscience du rapport direct entre l'inactivité physique et la mauvaise santé. C'est ce qui les a poussés à mettre en place divers programmes d'activités physiques. Alors que les habitudes alimentaires des Européens évoluent peu, on remarque au contraire que leur attitude en matière d'activités physiques a changé depuis une dizaine d'années. Peu de gens exercent sur leur lieu de travail les activités physiques nécessaire à leur bonne santé. Du fait de la tendance à la sédentarisation des tâches, l'obésité gagne du terrain en Europe. Des sondages nationaux montrent que seulement 20 à 30% de la population exercent des activités physiques suffisantes pour rester en bonne santé.

Les bénéfices d'une activité physique

L'accroissement des activités physiques est "payant". La santé physique et mentale s'en trouve améliorée, les risques d'obésité réduits, tout comme les maladies qui y sont associées. Les gouvernements, les autorités sanitaires, les écoles, les entreprises et l'industrie ont tous leur rôle à jouer dans la promotion d'une vie plus saine et plus active. Aux Pays-Bas, Bart Coumans, directeur de projet au Comité National Olympique néerlandais, collabore à " Netherland on the Move ", un programme de promotion de l'activité physique en Hollande qui s'étale sur sept ans. D'après lui, "plus les gens sont actifs, sans pour autant que leur activité physique soit exténuante, meilleure est leur santé".

"EUFIC, Le Conseil Européen de l'Information Alimentaire" - Avril 1998

Descripteur MESH : Santé , Physique , Vie , Obésité , Régime alimentaire , Londres , Travail , Rôle , Risque , Promotion de la santé , Programmes , Population , Mouvement , Attitude , Lipides , Lieu de travail , Industrie , Habitudes alimentaires , Habitudes , Europe , Douleur , Danse , Conseil , Conscience , Carbone

nuance

Nutrition: Les +

PUBLICITE