nuance

Vaccinations : les recommandations de l’an 2000 pour les voyageurs

Le BEH publie à l’attention des professionnels de santé les recommandations élaborées par le groupe de travail Santé des voyageurs et approuvées par le Conseil supérieur d’hygiène publique de France. Elles tiennent compte des données du Centre national de référence des maladies d’importation (CNRMI) et du Centre national de référence de la chimiorésistance du paludisme (CNRCP).

Concernant les vaccinations, deux critères interviennent dans l'établissement d'un programme de vaccinations destiné à un voyageur : l'obligation administrative qui correspond plus à la protection du pays contre un risque infectieux venant de l'extérieur qu'aux risques encourus par le voyageur, d’une part, les risques réels encourus par le voyageur, d’autre part. Ces derniers varient en fonction de plusieurs paramètres : la situation sanitaire du pays visité, les conditions et la durée du séjour, les caractéristiques propres du voyageur, en particulier l'âge et aussi le statut vaccinal antérieur.

Quelles que soient la destination et les conditions du séjour, il est ainsi recommandé pour les adultes : la mise à jour des vaccinations tétanos, poliomyélite et diphtérie et pour les enfants : toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français.

Pour voyager dans une zone inter-tropicale d'Afrique ou d'Amérique du sud, la vaccination contre la fièvre jaune est exigible dans certains pays à partir de l’âge de 1 an, possible dès l'âge de 6 mois. Cette vaccination est indispensable pour tout voyage en zone d'endémie même en l'absence d'obligation administrative

Pour un séjour à risque dans des pays de forte ou moyenne endémicité, la recommandation concerne la vaccination anti-hépatite B.

Pour ce qui est d’un séjour dans des conditions d'hygiène précaires ou séjours longs dans un pays en développement (en pratique dès lors que les mesures d'hygiène listées plus loin ne peuvent être ou ne sont pas appliquées), il faut retenir une vaccination contre l’hépatite A dans les zones d'endémie (elle peut être faite à partir de l’âge de 1 an) et une vaccination contre la fièvre typhoïde à partir de l’âge de 5 ans (3 ans en cas de risque majeur).

Pour un voyage en période d'épidémie ou séjour prolongé dans une zone à risque épidémique, la vaccination contre la méningite à méningocoques A et C est conseillée notamment aux enfants de plus de 18 mois et aux adultes jeunes.

En cas de séjour prolongé ou aventureux et en situation d’isolement dans un pays à haut risque (surtout l'Asie et notamment l'Inde), il faut penser à se vacciner contre la rage à titre préventif. La vaccination préventive ne dispense pas d'un traitement curatif qui doit être mis en œuvre le plus tôt possible en cas d'exposition.

La vaccination contre l’encéphalite japonaise, qui fait l'objet d'une ATU nominative, est indiqué en cas de séjour prolongé en zone rurale en Asie du Sud et de l'Est.

En cas de séjour en zone rurale ou de randonnées en forêt en Europe centrale et orientale au printemps et en été, penser à la vaccination contre l’encéphalite à tiques.

BEH, 2000.

Descripteur MESH : Conseil , Travail , Santé , France , Paludisme , Vaccination , Risque , Voyage , Asie , Fièvre , Hygiène , Hépatite B , Tiques , Tétanos , Poliomyélite , Méningite à méningocoques , Méningite , Inde , Afrique , Hépatite , Fièvre typhoïde , Fièvre jaune , Europe , Durée du séjour , Diphtérie , Calendrier vaccinal , Amérique du Sud

nuance

Recherche scientifique: Les +