nuance

Thérapie génique ex vivo pour contrer les risques d’échec après pontage

Des chercheurs américains ont développé une technique de transfert de gène ex-vivo pour lutter contre l’hyperplasie intimale et donc l’athéroslérose accélérée qui touche souvent les greffons après pontage.

Le Dr Michael Mann et ses collaborateurs (Brigham and Women’s Hospital et Harvard Medical School, Boston) ont utilisé un oligonucléotide antisens capable d’inhiber l’expression d’une protéine jouant un rôle essentiel dans le cycle cellulaire : le facteur de transcription E2F.

Ces investigateurs ont évalué auprès de 47 patients cette méthode de thérapie génique ex vivo dans le cadre d’un essai clinique prospectif, randomisé, contrôé contre placebo, mené en double aveugle. Les greffons veineux ont été mis au contact d’oligonucléotides antisens anti-EF2 (n=17), d’un oligonucléotide dirigé contre aucune séquence connue (placebo). D’autres greffons, servant de contrôles, n’ont pas été traités.

Les malades inclus dans cette étude, baptisée PREVENT (pour Project of Ex-vivo Vein Graft Engineering via Transfection), devaient avoir, pour la première fois ou non, un pontage artériel sous-inguinal par greffon veineux autologue. Tous étaient considérés à haut risque de maladie intimale et d’échec primaire du pontage du fait du faible diamètre (moins de 3 mm) et de la sclérose des veines saphènes ou du bras utilisées.

L’originalité de ce transfert génique ex vivo tient au fait qu’aucun vecteur viral n’a été employé pour introduire l’ADN antisens dans les cellules endothéliales des greffons veineux.

En effet, les veines ont toutes été placées dans un dispositif qui “forçait” la transfection des oligonucléotides antisens en maintenant une pression de 39,9 kPa (300 mmHg) pendant dix minutes dans le sérum physiologique dans lequel elles baignaient. Les greffons veineux non traités reposaient dans du sérum physiologique mais à pression ambiante dans ce même appareil. Le chirurgien ne pouvait donc savoir quels greffons avaient ou non reçu un gène antisens.

Afin d’évaluer l’efficacité du transfert de gène et la prolifération cellulaire (expression de gènes cycle-dépendant, mesure de la réplication d’ADN), les chercheurs ont prélevé deux centimètres sur chaque greffon avant de réaliser le pontage.

L’efficacité de la transfection a été de 89%. Par rapport à l’oligonucléotide placebo, l’antisens dirigé contre le facteur de transcription E2F a entraîé une chute d’environ 70% des marqueurs de prolifération cellulaire.

Seuls 3 des 15 patients ayant reçu l’oligonucléotide antisens inhibant l’expression de E2F et dont les greffons étaient perméables après un mois ont nécessité une reprise. Par ailleurs, aucune sténose n’a été enregistrée à 12 mois. Au total, le taux global d’événements indésirables a respectivement été de 29% versus 69% dans le groupe traité par l’antisens d’intérêt et celui ayant reçu l’oligonucléotide placebo (p=0,04).

Globalement, il apparaît que les patients traités par antisens anti-E2F avaient 34% moins de risque d’échec primaire de leur greffon. De plus, le taux de perméation continuait de diminuer dans le groupe non traité au cours du suivi. En revanche, aucun échec du pontage n’a été observé dans le groupe ayant reçu l’antisens E2F après 6 mois.

“Ces résultats préliminaires, obtenus en utilisant une procédure facilement utilisable en routine chirurgicale, montrent que cette approche est prometteuse dans la prévention des échecs des pontages coronariens et périphériques”, déclarent les auteurs qui estiment que cette méthode pourrait connaître de “larges applications dans d’autres maladies cardiovasculaires prolifératives, telles que l’athérosclérose artérielle native, la resténose et la maladie vasculaire du greffon dans les transplantations d’organes”.

Source : Lancet 1999; 354: 1493-98.

Descripteur MESH : Transfert , Placebo , Transfection , Patients , Veines , Sérum , Maladie , Risque , Prolifération cellulaire , Pression , Veines saphènes , Boston , Sclérose , Rôle , Oligonucléotides antisens , Oligonucléotides , Maladies cardiovasculaires , Gènes , Essai clinique , Cycle cellulaire , Cellules endothéliales , Cellules , Bras

nuance

Recherche scientifique: Les +