nuance

La loi santé jette les bases de l'exercice en pratiques avancées pour les auxiliaires médicaux

Pour répondre aux problématiques posées par l'évolution du système de santé, l'état, en instituant le principe de pratiques avancées cherche à promouvoir de nouveaux métiers pour les professions paramédicales.

Confronté à la baisse de la démographie médicale, l'augmentation des besoins des patients chroniques, et l'exigence croissante de qualité et d'accès aux soins, le législateur envisage depuis plusieurs années de faire évoluer les modèles professionnels. Pour faire face à ces défis, la promotion de nouveaux métiers, situés entre le « bac 3/4 » des paramédicaux et le « bac 8 » du médecin à partir des métiers socles des professions paramédicales est au cœur de la réponse qu'entendent donner les pouvoirs publics.

C'est pour cela, que la notion de pratique avancée a été fondée au sein l'article 30 de la loi santé 2015. Destiné en premier lieu, à créer le métier d'Infirmier clinicien conformément au plan Cancer III, voire à celui d'Infirmier praticien sur le modèle anglo saxon, cet article pose le principe d'un élargissement du champ des compétences des auxiliaires médicaux vers la formulation d’un diagnostic, l’établissement de prescription, l’accomplissement d’activités d’orientation, d'éducation, de prévention, de dépistage ou de prévention, ... dans des conditions qui restent à définir par voie réglementaire.

Concrètement cet article stipule que les auxiliaires médicaux formés à assumer des pratiques avancées devront exercer au sein d'une équipe de soins coordonnée par le médecin traitant en médecine de ville ou coordonnée par un médecin au sein d'une équipe de soins en établissements de santé.

Pour exercer en pratique avancée, les professionnels devront justifier d'une durée d'exercice minimale de leur profession et d'un diplôme délivré par une université dument habilitée à cette fin selon un référentiel de formation défini par le gouvernement. Un décret devra préciser "la nature du diplôme, la durée d'exercice minimale de la profession et les modalités d'obtention du diplôme et de reconnaissance mutuelle".

En améliorant leurs perspectives de carrière, le développement des rôles avancés marque un tournant prometteur pour les professions paramédicales et particulièrement les infirmiers qui voient leur attractivité renforcée.

Descripteur MESH : Santé , Professions , Professions paramédicales , Soins , Démographie , Diagnostic , Éducation , Établissements de santé , Face , Gouvernement , Infirmiers , Médecine , Nature , Patients

nuance

Actualités professionnelles: Les +