Cancer de la prostate : feu vert de la FDA pour un essai clinique évaluant l'ablation focale via des nanoparticules magnétiques

illustrationDétruire les tumeurs solides de l'intérieur, via des nanoparticules et des champs magnétiques telle est la promesse de la thérapie Nanotherm. Mise au Point par MagForce, une entreprise allemande spécialisée en nanomédecine, cette thérapie a reçu le feu vert de la FDA pour un essai clinique visant à l'évaluer comme traitement d'ablation focale dans des cas de cancer de la prostate à risque intermédiaire.

En dépit de leur faible taille de 15 nanomètres et grâce à leur capsule d'oxyde de fer, les nanoparticules constituant la solution Nanotherm sont extrêmement sensibles aux champs magnétiques. Introduites au cœur de la tumeur via un cathéter, ces particules sont ensuite soumises à une oscillation très rapide (100 000 fois par seconde) de champs magnétiques via un dispositif appelé NanoActivator. Cette variation des champs magnétiques permet de générer de façon très précise de la chaleur à même de détruire les cellules cancéreuses de l'intérieur voire de les affaiblir en vue d'une chimiothérapie ou d'une radiothérapie classique.


Un logiciel permet au praticien de générer une carte 3d de la tumeur et de simuler l'impact de différents scénarios de température sur son évolution.

La FDA a délivré une autorisation exceptionnelle (IDE) pour démarrer une étude pivot sur une centaine de patients atteints de cancer de la prostate sans passer par des études expérimentales.

L'objectif est de démontrer que la thérapie NanoTherm peut réaliser des ablations focale de lésions cancéreuses pour les patients passés au stade de risque intermédiaire du cancer de la prostate. L'intérêt est d'éviter les thérapies définitives, comme la chirurgie ou l'ablation de la prostate avec les risques bien connus de perte de qualité de vie pour les patients.

MagForce a reçu en 2010 l'autorisation de lancer des études précliniques en Allemagne dans le traitement de tumeurs cancéreuses du cerveau et des études cliniques depuis 2014. L'entreprise espère obtenir sous peu l'homologation complète de sa thérapie en Allemagne et l'extension aux autres pays européens de ses études cliniques.

Descripteur MESH : Prostate , Nanoparticules , Essai clinique , Champs magnétiques , Tumeurs de la prostate , Tumeurs , Risque , Nanomédecine , Patients , Allemagne , Vie , Température , Radiothérapie , Qualité de vie , Logiciel , Fer , Cerveau , Cellules

Recherche scientifique: Les +