nuance

Crise de l’hôpital : déçus par les annonces du gouvernement, les soignants appellent à deux nouvelles journées de mobilisation

illustrationSur les réseaux sociaux ou par voie de presse, les soignants n’ont pas manqué de réagir aux annonces gouvernementales. Dans leur grande majorité, ils dénoncent des mesures inadaptées et appellent à la mobilisation les 30 novembre et 17 décembre prochain.

Même s’ils notent avec une certaine satisfaction que pour la première fois que la réaction des autorités est venue du Premier ministre en personne, les soignants ne cachent ni leur déception ni leur exaspération.

Le compte n’y est pas

Dès le 20 novembre, le collectif Inter-Hôpitaux organisait une conférence de presse en réaction au plan gouvernemental. Une de ses portes-parole, la Dr Anne Gervais estimait qu’aucune de leurs revendications n’avait vraiment été entendue

« On nous lance une petite bouée de sauvetage, mais nous sommes au milieu de l’océan. […] on attend vraiment les secours tout de suite. De vrais efforts doivent être faits, car le compte n’y est pas » Dr A. GERVAIS

Carine Linza, aide-soignante en gériatrie réagit sur FranceInfos : « 100 euros, qu’est ce que vous voulez qu’on fasse ? On finit le mois avec la ceinture serrée. Non, ce n’est pas possible. »

La dette des hôpitaux ne concerne pas les soignants

« Les soignants n’ont rien demandé concernant la dette des hôpitaux, cela représente des jeux d’écriture pour la technostructure, mais ne répond pas aux besoins des soignants dans la vraie vie. Notre quotidien, c’est le budget de fonctionnement. La dette, c’est du budget d’investissement pour les travaux et les restructurations ».

Pour le Dr Patick Pelloux, c’est une occasion gâchée

« Il y a certes un peu d’argent, mais cela ne correspond pas aux ­attentes. Il n’y a aucune annonce sur la réouverture de lits. On a le sentiment de mesures techno qui ­répondent aux demandes des directeurs alors que j’espérais l’annonce d’un grand rendez-vous autour de l’hôpital public. » déclare — il pour Libération

Sur les réseaux sociaux, la Dr Sabrina Ali BENALI a publié cette vidéo en guise de réponse aux annonces du Gouvernement.

 

Dans un communiqué unitaire, l’ensemble des collectifs et des organisations syndicales juge la réponse du gouvernement inadaptée à la gravité de la crise de l’hôpital. Ils rappellent un brin exaspérés que leurs revendications n’ont pas été prises en compte :

· Revalorisation de l’ONDAM d’au moins 4 %

· Recrutement de professionnels supplémentaires

· Revalorisation générale des salaires

· Arrêt de toutes les fermetures d’établissements, de services et réouvertures de lits là où cela est nécessaire, à la hauteur des besoins de la population.

 

Ils demandent l’ouverture de négociations immédiates avec le chef de l’État et le Premier ministre et appellent à la mobilisation : 

— Le samedi 30 novembre 2019 autour d’initiatives et d’action de sensibilisation des professionnels, des patients et de leurs familles dans et autour des établissements.

— Le mardi 17 décembre 2019 pour une journée nationale de grève et de manifestations.

 

 

Crédit photo pour l'illustration : Sabrina Ali Benali 

Descripteur MESH : Gouvernement , Hôpitaux , Lits , Parole , Gériatrie , Vie , Patients , Population

nuance

Actualités professionnelles: Les +