nuance

Poids de l'enfant à la naissance et risque accru de maladie cardiovasculaire chez la mère

Selon une étude portant sur 1 % de la population d'Angleterre et du Pays de Galles, la mortalité des mères suite à une maladie cardiovasculaire est inversement proportionnelle au poids des enfants à la naissance. Cette étude, parue dans le British Medical Journal de cette semaine, confirme des résultats antérieurs portant sur une plus faible série de sujets.

D. Smith et ses collaborateurs du Department of Social Medicine de l'Université de Bristol ont étudié la relation entre les décès des mères par maladie cardiovasculaire et le poids des enfants à la naissance. Cette enquête a été réalisée d'après des données de recensement et à partir des registres de naissance et de décès d'Angleterre et du Pays de Galles entre 1976 et 1997. Au total, 44.813 femmes ont été inclues dans cette étude.

L'analyse statistique démontre que le risque de décès des mères suite à une maladie cardiovasculaire est multiplié par 2 pour chaque kilo en moins de l'enfant à la naissance (déterminé par rapport au poids moyen des enfants à la naissance). Cette corrélation est beaucoup moins marquée pour les autres causes majeures de décès que sont le cancer, les accidents ou les morts violentes.

Les auteurs indiquent que la prise en compte des facteurs socio-économiques et du statut marital ne modifie pas cette tendance marquée. Un des facteurs à envisager sérieusement est l'existence "d'influences inter-régionales" c'est à dire des facteurs génétiques spécifiques de cette population (ou d'une sous-population). Ces facteurs auraient à la fois une influence sur le poids des enfants à la naissance et sur le risque de maladies cardiovasculaires.

Source : British Medical Journal, 25 march 2000; 320,839-40. communiqué de presse du BMJ

Descripteur MESH : Maladie , Risque , Enfant , Mères , Population , Angleterre , Pays de Galles , Mortalité , Accidents , Femmes , Maladies cardiovasculaires

nuance

Recherche scientifique: Les +