nuance

De nouvelles conclusions de l'essai Advance montrent comment la combinaison du contrôle intensif de la glycémie et de la réduction de la pression artérielle peuvent procurer des avantages supplémentaires aux diabétiques de type 2

ROME, September 8 /PRNewswire/ -- Selon des nouvelles données présentées aujourd'hui à l'occasion du congrès de l'Association européenne pour l'étude du diabète (European Association for the Study of Diabetes - EASD), la combinaison du contrôle intensif de la glycémie par le gliclazide à libération modifiée (Diamicron MR(R)) et de la réduction intensive de la pression artérielle par une association à dose fixe de perindopril et d'indapamide (Preterax(R)) peut réduire de près d'un quart (24 %) le risque de décès dû à une maladie cardiaque et d'un tiers (33 %) le risque de complications rénales chez les patients atteints du diabète de type 2.

Ces derniers résultats de l'essai ADVANCE (Action in Diabetes and Vascular Disease), le plus important essai jamais réalisé auprès de patients atteints du diabète de type 2, corroborent une nouvelle stratégie de traitement susceptible de sauver des vies et de protéger des millions de diabétiques à travers le monde contre des complications graves.

Les nouveaux résultats d'ADVANCE révèlent que les avantages découlant d'un contrôle étroit de la glycémie et de la réduction de la pression artérielle sont à la fois indépendants et entièrement complémentaires. Cette nouvelle preuve représente un important pas en avant pour la prise en charge de millions de personnes atteintes du diabète partout dans le monde, car la stratégie de traitement utilisée lors de l'essai ADVANCE réduit le risque de développer des complications du diabète et d'en mourir.

Contrôle intensif et progressif de la glycémie afin d'obtenir des avantages à long terme

Les derniers résultats combinés sont conformes à ceux du volet portant sur la réduction du taux de glucose de l'étude récemment publiée dans le New England Journal of Medicine.(1) Ces résultats ont révélé qu'une stratégie intensive comportant d'abord la prescription systématique d'une sulfonylurée, un gliclazide à libération modifiée, jusqu'à la dose maximale de 4 comprimés par jour, puis l'administration progressive d'autres médicaments conventionnels, diminue sans risque les taux de glycémie jusqu'aux taux d'hémoglobine A1c de 6,5 % et protège les patients contre des complications graves du diabète.

En particulier, cette stratégie intensive a permis de réduire d'un cinquième le risque de maladies rénales et de près d'un tiers (30 %) le risque de protéinurie, indicateur convaincant du risque élevé de maladie cardiovasculaire. Ces résultats vont au-delà des données existantes et pourraient éventuellement profiter à des millions de patients du monde entier, puisque la maladie rénale est l'une des conséquences les plus graves et invalidantes du diabète, causant la mort d'un diabétique sur cinq.

La stratégie intensive fondée sur le gliclazide à libération modifiée a procuré tous ces avantages aux participants, en plus de présenter un faible risque d'hypoglycémie (4 fois inférieur à celui des études précédentes) et aucune prise de poids, comparativement à d'autres stratégies de traitement fondées sur l'utilisation précoce et de fortes doses d'insuline ainsi que l'administration de glitazones, tel qu'il est indiqué dans la publication d'ACCORD.(2)

À l'heure actuelle, il est évident que la prévention de complications graves du diabète nécessite une intervention multifactorielle, puisque les nouveaux résultats d'ADVANCE montrent que les avantages découlant du contrôle intensif de la glycémie et de la réduction de la pression artérielle sont indépendants et entièrement complémentaires à la réduction des décès attribuables à une maladie cardiovasculaire (-24 %) et des complications rénales (-33 %). Dans ce contexte, une stratégie intensive et progressive de contrôle de la glycémie comme celle utilisée dans le cadre de l'essai ADVANCE peut jouer un rôle important, particulièrement en ce concerne la protection des reins.

ADVANCE

ADVANCE est une initiative et une conception des chercheurs du George Institute for International Health de l'Australie et est co-sponsorisée par le National Health and Medical Research Council du gouvernement australien et Servier. Au total, 11 140 patients atteints du diabète de type 2 provenant de 20 pays à travers le monde ont participé à cette étude multicentrique, randomisée, comparative avec placebo et ont fait l'objet d'un suivi de cinq ans. Le choix de Diamicron MR était fondé sur son efficacité et son innocuité reconnues, comme en témoignent les millions de patients diabétiques traités par ce médicament chaque jour.

Références :

(1) The ADVANCE collaborative Group. Intensive blood glucose control and vascular outcomes in patients with Type 2 Diabetes. N Engl J Med 2008;358:2560-72.

(2) The ACCORD study Group. Effects of Intensive Glucose Lowering in type 2 Diabetes. N Engl J Med 2008;358:2545-59.

http://www.advance-trial.com

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Glycémie , Pression , Pression artérielle , Diabète , Risque , Diabète de type 2 , Gliclazide , Indapamide , Association , Patients , Glucose , Maladie , Placebo , Insuline , Prise de poids , Protéinurie , Rôle , Personnes , Mort , Hypoglycémie , Gouvernement , Étude multicentrique , Complications du diabète , Australie

nuance

Médicaments: Les +