nuance

Un essai contrôlé randomisé de microsphères de résine radioactives démontre une prolongation importante de la progression de la maladie chez les patients souffrant de cancer du colon avec métastases au foie pour lesquels la chimiothérapie a échoué

ORLANDO, Floride, June 3 /PRNewswire/ -- Le délai de progression de la maladie chez les patients souffrant du cancer du colon avec métastases au foie, qui ont épuisé toutes les solutions de chimiothérapie, peut être plus que doublé grâce à l'utilisation de microsphères de résine. C'est ce que montrent les résultats d'un essai contrôlé randomisé prometteur présentés à l'occasion de la 45e rencontre annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO). [1] La phase III de l'étude multicentrique a comparé l'utilisation du 5-fluorouracile (5FU) seul à la combinaison du 5FU et de microsphères de résine 90Y (SIR-Spheres ; Sirtex Medical à Sydney). L'étude a été menée en collaboration avec différents hôpitaux universitaires de Belgique.

« Les patients souffrant du cancer du colon avec métastases au foie qui sont résistants ou intolérants à la chimiothérapie devraient être considérés pour suivre une thérapie de sauvetage qui utilise la chimiothérapie fondée sur la combinaison de microsphères de résine 90Y et de 5FU », a déclaré le Dr Alain Hendlisz, chef du département d'oncologie digestive et de gastro-entérologie de l'Institut Jules Bordet de l'Université libre de Bruxelles, en Belgique, et investigateur principal de l'étude. « L'ajout des microsphères de résine 90Y au 5FU systémique a prolongé de façon importante le délai de progression de la maladie, contrairement à l'utilisation du 5FU seul ; l'intervalle de temps avant la récurrence de la maladie au foie ou ailleurs dans le corps a été plus que doublé. De plus, les microsphères de résine 90Y ont été bien tolérées par les patients qui avaient pourtant déjà subi plusieurs chimiothérapies. »

Le délai moyen de progression de la maladie du foie, principal critère d'évaluation de l'étude, est passé de 2,1 mois avec le traitement à 5FU seul à 5,5 mois avec le 5FU combiné aux microsphères de résine 90Y (taux de risque de 0,38 ; intervalle de confiance à 95 % de 0,20 -0,72 ; p=0,003), tandis que le délai moyen de progression de la maladie ailleurs dans le corps est passé de 2,1 à 4,6 mois, respectivement (taux de risque de 0,51 ; intervalle de confiance à 95 % de 0,28 - 0,94 ; p=0,03). La proportion de patients qui luttent contre la maladie et qui suivent le traitement combiné a aussi augmenté de façon importante, passant de 35 % à 85 %, respectivement (p=0,001), avec un patient (5 %) ayant reçu le traitement de 5FU combiné aux microsphères de résine 90Y qui a connu une réduction importante de la taille de sa tumeur, ce qui permet une résection chirurgicale potentiellement curative de la maladie restante.

Les 44 patients de l'étude avaient un cancer du colon limité au foie, leur âge moyen était de 62 ans (l'âge des patients était compris entre 45 et 91 ans) et ils avaient mal supporté ou vu échouer les chimiothérapies standards de 5FU, de l'oxaliplatine, de l'irinotécan et des agents biologiques disponibles.

Suite à la progression de la maladie, 10 patients (43,5 %) qui suivaient le traitement par 5FU seul sont passés au traitement par microsphères de résine 90Y comme thérapie de sauvetage, ce qui a entraîné une augmentation de la survie générale pour les deux types de traitement grâce au traitement ciblé des tumeurs au foie. Dans l'ensemble, on remarque une différence de 2,5 mois de la survie moyenne (7,4 contre 9,9 mois) entre le groupe traitement par le 5FU seul et celui du traitement par le 5FU combiné aux microsphères de résine 90Y (taux de risque de 0,92 ; p=0,80). Le traitement par le 5FU combiné aux microsphères de résine 90Y a été bien toléré en comparaison au traitement par 5FU seul, avec un nombre de patients plus important qui a déclaré un effet indésirable important (4 % contre 35 %, respectivement, p=0,02).

« Les résultats prometteurs de cet essai randomisé confirment les conclusions des études rétrospectives et uniques des microsphères de résine 90Y qui ont enregistré une survie moyenne de l'ordre de 10 à 13 mois lorsqu'elles ont été utilisées seules comme thérapie de sauvetage pour les patients souffrant de cancer du colon avec métastases principalement au foie qui ont épuisé toutes les options de chimiothérapie », a affirmé le Dr Hendlisz. [2-4] « Des essais contrôlés randomisés plus limités ont aussi démontré des avantages importants de l'utilisation de microsphères de résine 90Y plus tôt dans le protocole du traitement, et notre objectif est maintenant de découvrir si l'ajout de microsphères de résine 90Y aux chimiothérapies de première ligne actuelles peut améliorer davantage les résultats pour les patients souffrant de cette maladie. » [5,6].

L'essai a été mené à l'Institut Jules Bordet de l'Université libre de Bruxelles, à l'hôpital universitaire de Gand (Universitair Ziekenhuis Gent) et à l'hôpital universitaire de Louvain, en collaboration avec des cliniciens de l'hôpital universitaire Érasme, à Bruxelles. L'étude a reçu le soutien de Sirtex Medical qui a fourni les microsphères de résine 90Y et une subvention de recherche.

Références :

[1] Van den Eynde M, Hendlisz A, Peeters M et al. Prospective randomizedstudy comparing intra-arterial injection of yttrium-90 resin microspheres with protracted IV 5FU continuous infusion versus IV 5FU continuous infusion alone for patients with liver-limited metastatic colorectal cancer refractory to standard chemotherapy. 45th ASCO Annual Meeting Proceedings Journal of Clinical Oncology 2009; 27 (Suppl 7s) : Abstract 4096.

[2] Cosimelli M, Mancini R, Carpanese L et al. Clinical safety and efficacy of 90yttrium resin microspheres alone in unresectable, heavily pre-treated colorectal liver metastases: results of a phase II trial. ASCO Annual Meeting Proceedings Journal of Clinical Oncology 2008; 26 (Supplément du 20 mai) : Abs. 4078.

[3] Jakobs TF, Hoffmann RT, Dehm K et al. Hepatic yttrium-90 radioembolization of chemotherapy-refractory colorectal cancer liver metastases. Journal of Vascular and Interventional Radiology 2008; 19 :1187-1195.

[4] Kennedy A, Coldwell D, Nutting C et al. Resin 90Y-microsphere brachytherapy for unresectable colorectal metastases: modern USA experience.Int J Radiation Oncology Biol Phys 2006; 65 : 412-425.

[5] van Hazel G, Blackwell A, Anderson J et al. Randomised phase 2 trial of SIR-Spheres plus fluorouracil/ leucovorin chemotherapy versus fluorouracil/leucovorin chemotherapy alone in advanced colorectal cancer. Journal of Surgical Oncology 2004; 88 : 78-85.

[6] FOLFOX plus SIR-Spheres microspheres versus FOLFOX Alone in patients with liver mets from primary colorectal cancer (SIRFLOX). http://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT00724503

©2009 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Microsphères , Foie , Maladie , Essai contrôlé randomisé , Patients , Belgique , Étude multicentrique , Solutions , Floride , Fluorouracile , Hôpitaux , Hôpitaux universitaires , Survie , Yttrium , Risque , Confiance , Recherche , Études rétrospectives , Essais , Temps , Tumeurs

nuance

Pratique médicale: Les +