nuance

Les résultats de l'étude OSAKA ont atteint les critères d'évaluation primaires et montrent qu'ADVAGRAF(R) et PROGRAF(TM) offrent des résultats similaires dans les greffes rénales

STAINES, Angleterre, May 3, 2011 /PRNewswire/ -- Astellas Pharma Europe Ltd a annoncé aujourd'hui que les résultats de l'étude OSAKA sur 6 mois montraient que la thérapie à base de tacrolimus à libération prolongée (QD ; ADVAGRAF(R), Graceptor(R) au Japon) est non-inférieure à la thérapie à base de tacrolimus à libération immédiate (BID ; PROGRAF(TM)) pour une même dose quotidienne (0,2mg/kg/jour) en terme d'efficacité pour les greffes de reins. Ces résultats ont été présentées pour la première fois cette semaine à l'occasion de l'American Transplant Congress 2011 à Philadelphie.

À une époque où de nouveaux immunodépresseurs prometteurs pour les transplantations rénales se font rares , l'étude OSAKA a examiné comment optimiser l'exposition au tacrolimus QD par rapport à la norme clinique actuelle, le tacrolimus BID.

L'étude a été menée dans 110 centres dans 22 pays, et a inclus plus de 1200 patients. Les patients et les donneurs reflétaient des situations cliniques réelles, avec la prise en compte du déclin de la qualité des organes et une population de patients vieillissante. Environ deux tiers des patients de l'étude étaient des hommes et la moyenne d'âge avoisinait les 50 ans. L'âge moyen des donneurs d'organe dans l'étude était de 51,5 ans et environ 50% d'entre eux étaient définis comme des donneurs à critères élargis.

À 6 mois, la comparaison de l'efficacité ne révélait aucune différence notable entre les méthodes de traitement concernant le critère d'évaluation de l'échec de l'efficacité. Le dysfonctionnement de la greffe (mesuré à la fin de l'étude) était la première cause de l'échec de l'efficacité dans toutes les méthodes de traitement. Le niveau du débit de filtration glomérulaire estimé (eGFR) établi pour un dysfonctionnement de la greffe (<40 ml/min/1,73m2) et le nombre élevé de donneurs à critères élargis expliquent vraisemblablement la fréquence élevée du dysfonctionnement de la greffe comme cause de l'échec de l'efficacité.

La fréquence des rejets aigus confirmés par biopsie (BCAR), la date du premier cas de BCAR et la sévérité des BCAR étaient peu élevées et comparables sur l'ensemble des méthodes de traitement. La fonction rénale était similaire pour les thérapies au tacrolimus à libération prolongée et à libération immédiate. Chose intéressante, l'étude a également démontré qu'une dose de départ plus élevée de tacrolimus QD (0,3 mg/kg/jour) ne résultait pas en une efficacité accrue. La thérapie sans stéroïde était associée avec moins de diabètes sucrés déclarés et un cholestérol amoindri par rapport aux autres méthodes de traitement, mais aussi avec une fonction rénale amoindrie, et il n'y avait aucune différence notable entre les événements négatifs entre les méthodes.

Le Docteur Laetitia Albano du Centre Hospitalier Universitaire de Nice, en France, qui présentait les résultats de l'étude lors de l'American Transplant Congress, a déclaré : "L'étude OSAKA apporte des informations complémentaires aux conclusions précédentes d'une comparaison en double aveugle et à double placébo des tacrolimus QD et BID, et démontre la similitude dans l'utilisation des tacrolimus QD et BID á étiquetage en clairqui représente plus fidèlement la pratique clinique."

CONTEXTE

À propos de l'étude OSAKA

L'étude OSAKA était une étude comparative de phase IIIb internationale, multicentrique, randomisée, sur 24 semaines, á étiquetage en clair, sur quatre méthodes et avec contrôle parallèle, conçue pour examiner les schémas immunodépressifs avec le tacrolimus QD ou le tacrolimus BID chez les receveurs de greffes de reins adultes.

Les sujets (1251) étaient randomisés 1:1:1:1 sur quatre méthodes de traitement :

- Méthode 1 : dose initiale de tacrolimus BID de 0,2 mg/kg + mycophenolate mofetil (MMF) + corticostéroïdes (24 semaines)

- Méthode 2 : dose initiale de tacrolimus QD de 0,2 mg/kg + MMF + corticostéroïdes (24 semaines)

- Méthode 3 : dose initiale de tacrolimus QD de 0,3 mg/kg + MMF + corticostéroïdes (24 semaines)

- Méthode 4 : dose initiale de tacrolimus QD de 0,2 mg/kg + MMF + basiliximab + corticostéroïdes péri-opératoires (bolus)

Le critère d'évaluation primaire était le taux d'échec de l'efficacité, défini comme la fréquence et le premier cas de rejet de la greffe, BCAR ou de dysfonctionnement de la greffe (défini par eGFR <40 ml/min/1,73m2 à la semaine 24). Ce critère d'évaluation était utilisé conformément aux directives de l'Agence européenne des médicaments sur les études cliniques des immunodépresseurs pour les greffes d'organes solides.(1) Les critères d'évaluation secondaires comprenaient la fonction rénale, l'évaluation des rejets aigus (fréquence, date, gravité et fréquence générale), et la survie de la greffe et du patient.

À propos du tacrolimus

Tacrolimus est devenu un agent immunodépresseur établi pour le traitement préventif et le traitement du rejet des greffes allogéniques rénales. Il est disponible dans le monde entier en prescription biquotidienne (PROGRAF) et en prescription à libération prolongée (ADVAGRAF), développée pour offrir un dosage quotidien unique. La prescription à libération prolongée permet au tacrolimus d'être disponible pour son absorption sur une plus large proportion du tractus gastro-intestinal, ce qui peut réduire la variabilité quotidienne dans la biodisponibilité et livrer des niveaux de tacrolimus dans le sang à long terme plus constants.(2)

À propos d'Astellas Pharma Europe Ltd

Établie au Royaume-Uni, Astellas Pharma Europe Ltd est une filiale européenne de la société Astellas Pharma Inc., dont le siège social est situé à Tokyo. Astellas est une société pharmaceutique qui se consacre à l'amélioration de la santé de la population mondiale en proposant des produits pharmaceutiques innovants et fiables. L'organisation est déterminée à devenir une société internationale en combinant des capacités exceptionnelles de recherche et développement (R&D) et de marketing, ainsi qu'en continuant à se développer au sein du marché pharmaceutique mondial. Astellas Pharma Europe Ltd supervise 21 bureaux affiliés situés en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. En outre, la société dispose d'un site de R&D et de trois usines de production en Europe. La société emploie environ 3 900 personnes dans ces trois régions. Pour plus d'informations sur Astellas Pharma Europe, veuillez consulter le site http://www.astellas.eu

À propos de l'American Transplant Congress

L'American Transplant Congress 2011 est la 11ème édition de la réunion annuelle de l'American Society of Transplant Surgeons et de l'American Society of Transplantation. Le congrès s'est tenu du 30 avril au 4 mai 2011 au Pennsylvania Convention Center de Philadelphie.

Le programme du congrès consiste à offrir un forum pour échanger les dernières informations scientifiques et cliniques, créer un cadre pour l'échange des idées concernant les soins et les problèmes de gestion, et faciliter les discussions au sujet des questions socioéconomiques, éthiques et réglementaires liées aux greffes d'organes et de tissus solides.

Références

1. European Medicines Agency Committee for Medicinal Products for Human Use. Guideline on clinical investigation of immunosuppressants for solid organ transplantation. Londres, le 24 juillet 2008.

2. European Medicines Agency Committee for Proprietary Medicinal Products. Note for guidance on modified release oral and transdermal dosage forms: section II (pharmacokinetic and clinical evaluation). Londres, le 28 juillet 1999.

©2011 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Tacrolimus , Europe , Philadelphie , Angleterre , Méthodes , Patients , Transplantation , Population , Londres , Marketing , Tokyo , Tissus , Soins , Santé , Sang , Recherche , Absorption , Hypercholestérolémie , Hommes , France , Étude comparative , Édition , Cholestérol , Biopsie , Biodisponibilité , Afrique

nuance

Médicaments: Les +