nuance

Un préservatif sur la souris…

La recherche de partenaires sexuels sur l'Internet est un facteur de risque de transmission de maladies sexuellement transmissibles. Une étude parue dans le dernier numéro du Journal of American Medical Association montre que ces personnes avaient plus d'antécédents de MST, plus de partenaires et que la fréquence des rapports sexuels avec des individus infectés par le VIH était plus élevée que parmi ceux qui n'utilisant par l'Internet comme support à leurs rencontres.

Cette étude a été réalisée par le Dr Mary McFarlane et des membres du CDC (Centers for Diseases Control and Prevention) d'Atlanta. Les auteurs ont interrogé 856 personnes qui s'étaient présentés dans un centre de conseil et dépistage du VIH à Denver (Colorado).

Parmi ces personnes, la plupart étaient blancs (77,8 %), de sexe masculin (69,2 %) et hétérosexuels (65,3 %) et 84,1 % d'entre eux étaient âgés de 20 à 50 ans.

Près de 16 % ont déclaré avoir déjà utilisé l'Internet pour trouver un partenaire et 88 % de ces derniers avaient eu un rapport sexuel avec une personne rencontrée sur la toile. Environ 39 % ont déclaré avoir au moins 4 partenaires internautes.

Les internautes qui cherchaient des partenaires sur le web appartenaient plus souvent à la communauté homosexuelle masculine. Par rapport aux autres, ils avaient plus d'antécédents de MST, plus de partenaires, plus de rapports anaux et ils avaient plus tendance à avoir des relations avec des personnes infectées par le VIH.

Les auteurs précisent dans leur publication que le groupe étudié n'était pas représentatif de la population puisqu'il concernait des personnes venant réaliser un test de dépistage du VIH, donc potentiellement exposées à un risque d'infection.

Le Dr M. McFarlane et ses collègues concluent en indiquant que "les personnes qui recherchent des partenaires sexuels via l'Internet semblent présenter un risque plus élevé de MST que ceux qui ne recherchent pas de partenaire sur l'Internet". "Ces données soulignent le besoin de développer des stratégies de prévention des MST/HIV parmi ceux qui recherchent un partenaire sexuel on-line".

Dans le même journal, le Dr J. Klausner (Université de Californie) rapporte plusieurs cas de syphilis chez des internautes rencontrés sur un forum de discussion (chat room) sur l'Internet. Il souligne notamment la nécessité de mesures de prévention et d'information appropriées sur l'Internet en prenant en compte des obligations de santé publique et le respect de la vie privée des internautes.

Source : JAMA 2000;284:443-446, 447-449

Descripteur MESH : Internet , Personnes , VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Risque , Maladies sexuellement transmissibles , Recherche , Population , Vie privée , Vie , Syphilis , Sexe , Santé publique , Santé , Californie , Partenaire sexuel , Membres , Infection , Conseil , Colorado

nuance

Recherche scientifique: Les +