nuance

Plan santé 2022 : La colère monte chez les infirmières

illustrationLes annonces faites par le chef de l'État sur la réforme du système de santé ont laissé les infirmières sur leur faim. Si les syndicats infirmiers et l'Ordre National des Infirmiers (ONI) approuvent certaines mesures ils dénoncent un plan trop médico centré et pointent particulièrement du doigt le financement de 4000 postes d'assistants médicaux qui est vécu comme une occasion manquée de promouvoir le rôle des infirmières libérales. Les infirmiers attendent une approche globale centrée sur le patient et la coordination entre professionnels de santé.

Une réforme de la santé qui se résume à celle de la médecine

Pour l'ONI, «les annonces faites laissent parfois l’impression qu’elles ne concernent qu’un seul corps professionnel alors que les patients sont en contact avec une diversité de professionnels qui leur apportent des expertises complémentaires... Nous sommes 680 000 à exercer sur l'ensemble du territoire, ce qui fait de nous la 1ère profession du secteur de la santé, et pourtant, nous nous sentons oubliés du "plan santé" » 

C'est avec colère et amertume que le Sniil, Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux, a pris connaissance des annonces gouvernementales. S'il regrette de ne pas avoir été consulté en amont, il déplore que le plan annoncé bénéficiera avant tout aux seuls médecins
« Les syndicats infirmiers n'ont jamais été consultés sur l'intégralité du projet, y compris sur les créations du métier d'assistant médical ou des nouveaux parcours de soins (insuffisance cardiaque et diabète) »

La création des assistants médicaux, principal point de crispation

Le financement de 4000 postes d'assistants médicaux dont le rôle exact demeure très flou concentre les critiques des organisations professionnelles infirmières.

La Fédération Nationale des Infirmiers, premier syndicat national représentatif des infirmiers libéraux y voit une mesure destinée à «replacer les infirmiers sous la tutelle des médecins libéraux» et redoute que les infirmiers généralistes deviennent des « petites mains salariées chargées de tenir l’agenda du médecin. »

Un conflit social en ligne de mire

De son côté l'ONI voit dans cette mesure « un grave retour en arrière vers une médecine d’un temps révolu, celle d’une époque où les épouses des médecins travaillaient gratuitement au cabinet. Mais cette fois-ci c’est l’Assurance maladie, donc la collectivité, qui paie...»

Le syndicat Convergence Infirmière semble le plus remonté contre la réforme.
Il dénonce :
- « Des assistantes médicales pour faire des pansements ou un électrocardiogramme, mais aussi s’occuper de l’administratif. Le syndicat de médecins MG France en rêvait… le Président Macron l’a écouté en créant un métier ″low-cost″, un hybride entre l’infirmière et la secrétaire, une profession bâtarde, destinée à servir le médecin ! On se croirait revenu dans un autre siècle, celui des notables, acoquinés avec le pouvoir politique et grands bénéficiaires de privilèges de toute sorte»
- le coût exorbitant de cette mesure qui a été évaluée à plus de 2 milliards d'euros selon les calculs du Journal du Dimanche
- et met avant un danger pour toute la profession « si n'importe qui peut réaliser nos actes...»

Le syndicat appelle à la mobilisation générale pour une manifestation nationale au mois d'octobre.

Mobilisation générale que l'Organisation Nationale des Syndicats d'Infirmiers Libéraux (ONSIL) appelle également de ses vœux pour dénoncer le plan de réforme du gouvernement, l'absence d'avancée dans les négociations conventionnelles ainsi que les cadences infernales à l'hôpital.

« Malmenés en structures, ignorés en libéral dans un système médico-centré qu’on arrose de subventions et demain d’assistants, nous sommes victimes d’une réelle maltraitance des Pouvoirs publics»


Interrogé sur Europe 1, le Premier ministre a essayé de calmer le jeu en annonçant que les mesures pour les infirmières viendront.

Descripteur MESH : Santé , Colère , Infirmiers , Syndicats , Rôle , Faim , Médecins , Politique , France , Europe , Revenu , Patients , Infirmières et infirmiers , Connaissance , Diabète , Gouvernement , Soins , Médecine , Temps , Maladie , Calculs

nuance

Actualités professionnelles: Les +