nuance

Le gène Klotho est associé au vieillissement chez l'homme

Une équipe internationale a examiné la relation entre le gène Klotho et l'espérance de vie chez l'homme. Ils ont ainsi mis en évidence un variant de ce gène qui pourrait moduler l'espérance de vie. Les individus porteurs de deux copies de ce variant auraient une espérance de vie plus courte. Les chercheurs soulignent néanmoins que ces résultats demandent à être validés par des études sur d'autres populations.

Le gène Klotho a été particulièrement étudié chez la souris. Chez ces animaux, l'inactivation de ce gène conduit à un syndrome qui s'apparente à un vieillissement prématuré chez l'homme.

Dans une publication parue dans les Proceedings of the National Academy of Sciences, Arking et al. décrivent comment une forme particulière de ce gène peut contribuer à raccourcir l'espérance de vie.

En étudiant plus de 2.000 prélèvements effectués sur trois groupes d'origines ethniques différentes, ces auteurs ont trouvé que les homozygotes pour une forme variante de Klotho étaient deux fois plus fréquents chez les enfants que chez les personnes âgées (odds ratio = 2,59). Ce résultat indique donc que les porteurs de deux copies de cet allèle ont une espérance de vie plus courte, bien que l'influence exacte de ce gène sur le processus de vieillissement ne soit pas connue, expliquent les scientifiques.

"La forme moins fréquente de ce variant du gène Klotho est clairement associée à l'espérance de vie dans les groupes que nous avons étudiés", commente le Dr Hal Dietz (Howard Hugues Medical Institute) qui a coordonné ces travaux. "Comme dans toutes les autres études d'association, notre travail doit être validé par d'autres scientifiques sur d'autres populations, et le rôle spécifique de Klotho doit être déterminé".

Ce groupe de recherche a étudié Klotho sur des enfants et personnes âgées de trois origines : une population tchèque d'Europe Centrale, des femmes de la région de Baltimore et des nouveau-nés de Baltimore et Washington.

L'étude génétique a montré l'existence d'un variant du gène Klotho : cet allèle se caractérise par six variations de séquence, dont deux se traduisent par une substitution d'acide aminé.

"Ce qui est marquant pour ce variant Klotho, c'est qu'il est relativement commun et qu'il a son effet à l'âge de 65 ans", ajoute Dan Arking. Environ 3 % des enfants le porteraient sous sa forme homozygote et un quart de la population porterait une copie.

Les chercheurs attendent que ces premiers résultats soient confirmés. Si c'étaient le cas, le Dr Dietz estime qu'il faudrait savoir comment utiliser cette information et dans quel but. Par ailleurs, la fonction précise du produit de ce gène doit faire l'objet d'une étude approfondie.

Source : Johns Hopkins Medical Center. Proc Natl Acad Sci USA 2002;99(2):856-61.

Descripteur MESH : Vieillissement , Espérance de vie , Vie , Baltimore , Personnes , Population , Washington , Animaux , Travail , Syndrome , Rôle , Recherche , Prématuré , Homozygote , Génétique , Femmes , Europe , Association

Recherche scientifique: Les +