nuance

Amélioration de la prévention du pied diabétique : attention aux effets d’annonce !

Suite à la récente annonce du remboursement des soins de podologie des patients diabétiques, l’Association Française des Diabétiques (AFD) - qui se réjouit certes de cette avancée – réagit face aux imprécisions concernant les chiffres énoncés et la portée de cette prise en charge, qu’il est nécessaire de relativiser. Ces mesures « de prévention » ne bénéficient en effet qu’aux patients diabétiques, déjà atteints par des complications sévères au pied (neuropathie sensitive ou ulcération), conformément à la convention signée entre l’UNCAM et la fédération des podologues fin 2007. La généralisation de la prévention, ainsi que son remboursement devraient pourtant concerner l’ensemble des diabétiques, tous exposés à ce risque… Effet d’annonce ?

8 500 et non pas 15 000 amputations par anContrairement à ce qui est mentionné sur le communiqué du ministère, on recense aujourd’hui, non pas 15 000, mais 8 500* amputations par an.Comment parler de « généralisation de la prévention » quand elle ne concerne que ceux qui sont déjà atteints de complications graves ?240 000 personnes seraient concernées par ces mesuresSelon le ministère, ce sont les diabétiques en « grades 2 et 3 » qui bénéficieront de cette prise en charge.C’est-à-dire ceux qui sont atteints, selon la définition de la Haute Autorité de Santé (HAS), « d’une neuropathie sensitive associée à une artériopathie des membres inférieurs et/ou à une déformation du pied (grade 2),ou qui ont un antécédent d’ulcération du pied depuis plus de 4 semaines et/ou d’amputations des membres inférieurs (grade 3). »Les 2,8 millions de diabétiques en France présentent pourtant tous, un risque aggravé de complications du pied, du seul fait de leur état de diabétique.On sait bien que ce sont des mesures de prévention précoces, qui permettent d’éviter les complications…Comment parler de prévention, alors que ces mesures s’appliquent quand les complications sont déjà installées ?Combien de podologues formés et « conventionnés » ?D’autre part, l’AFD s’interroge sur le nombre de podologues formés à la prévention et aux soins des pieds diabétiques, qui sans cette formation validée, ne pourront avoir accès à cette convention et donc à une prise en charge remboursée de leurs patients.L’AFD demande que TOUS les diabétiques puissent avoir accès à une véritable politique de prévention, d’éducation et d’accompagnement précoce et personnalisée, définie et coordonnée par le médecin traitant.Créée en 1938 et reconnue d’utilité publique en 1976, l’AFD est l’association des patients atteints de diabète en France. Elle accompagne, défend et informe les personnes diabétiques. L’AFD est une fédération de 127 associations locales qui regroupent plus de 130 000 membres et bénéficie d’une légitimité reconnue auprès des pouvoirs publics, des professionnels de santé et des laboratoires pharmaceutiques. AFD – 88 rue de la Roquette, 75544 – Paris cedex 11 - 01 40 09 24 25

Descripteur MESH : Pied , Attention , Pied diabétique , Patients , Soins , Face , Podologie , Membres , France , Personnes , Santé , Diabète , Laboratoires , Paris , Politique , Risque

nuance

Actualités professionnelles: Les +