nuance

L'étude sur le diabète la plus importante à ce jour montre que le contrôle intensif de la glycémie en réduit les complications graves

SAN FRANCISCO, États-Unis, June 6 /PRNewswire/ -- De nouveaux résultats de l'étude mondiale la plus importante sur les traitements du diabète montrent que le contrôle strict de la glycémie (sucre) par le gliclazide à libération modifiée, associé si besoin à d'autres médicaments, protège les patients contre les complications graves de la maladie. En particulier, un traitement intensif réduit le risque de maladie rénale de 21 %. Présentés aujourd'hui même à l'American Diabetes Association et publiés dans le New England Journal of Medicine, les résultats de l'étude ADVANCE (Action contre le diabète et les maladies vasculaires) montrent que cette stratégie thérapeutique intensive présente un bénéfice potentiel pour des millions de patients diabétiques dans le monde entier.

Le diabète est l'une des plus grandes menaces pour la santé des populations mondiales. À l'échelle globale, on estime que 250 millions de personnes environ souffrent de diabète et que ce nombre pourrait atteindre 380 millions d'ici 2025.

Le principal investigateur de l'étude, le Professeur Stephen MacMahon, Directeur Principal du George Institute, en Australie, a déclaré : « Nous devons maintenant faire face à une épidémie globale du diabète. Les résultats de l'étude ADVANCE vont plus loin que les preuves actuelles, puisque nous avons maintenant réussi à montrer que la diminution du taux d'hémoglobine A1C (un marqueur du niveau de contrôle de la glycémie) à 6,5 % constitue un moyen sûr et efficace de réduire les complications graves et, en particulier, le risque de maladie rénale, l'une des conséquences les plus graves et les plus incapacitantes du diabète conduisant éventuellement à la mort d'une personne diabétique sur cinq ».

« L'hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang) était peu courante dans l'étude ADVANCE, bien que, comme nous nous y attendions, elle ait été plus fréquente chez les patients sous traitement intensif » , a souligné le Directeur de l'étude, Professeur Associé, Anushka Patel du George Institute. « Ces résultats confirment que la réduction de la glycémie chez le patient diabétique est sûre et qu'elle a un rôle important à jouer dans la prévention des complications graves ».

« Qui plus est, contrairement à l'étude ACCORD, qui a été récemment interrompue, on n'a obtenu aucune preuve suggérant que les patients sous traitement intensif durant l'étude ADVANCE étaient exposés à un plus grand risque de mortalité ».

L'étude ADVANCE, à laquelle a pris part un groupe de chercheurs en médecine indépendants venus de 20 pays du monde entier, a été instaurée et conçue par des médecins d'un organisme australien, «The George Institute for International Health ». L'étude a porté sur 11,140 patients atteints de diabète du type 2 qui ont été traités et suivis pendant 5 ans. L'étude avait pour but d'abaisser le taux d'hémoglobine A1C à 6,5 % ou moins. Le traitement intensif incluait une sulfonylurée, le gliclazide à libération modifiée pour tous les patients, associée si besoin à d'autres médicaments, en vue d'atteindre le taux d'hémoglobine cible.

Les principaux résultats de l'étude ADVANCE montrent que le traitement intensif de la baisse de la glycémie :

- Contrôle la glycémie en toute sécurité jusqu'à un taux moyen d'HbA1C de 6,5 %.

- Réduit significativement (de 10 %) le risque global de complications graves du diabète, avec une réduction de un cinquième (21 %) du risque de maladie rénale et de 30 % du risque de survenue de protéinurie, un marqueur bien établi du risque cardiovasculaire.

- Démontre une tendance positive à la réduction (12 %) du risque de mortalité cardiovasculaire, bien que cette baisse ne soit pas statistiquement significative.

« De nos jours, il est clair que la prévention des principales complications vasculaires du diabète exige une approche multifactorielle abordant tous les facteurs de risque, parmi lesquels le contrôle strict de la glycémie joue un rôle important, en particulier sur la protection rénale », a conclu le Professeur John Chalmers, Président du groupe de gestion de l'étude.

http://www.thegeorgeinstitute.org.au

http://www.advance-trial.com

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Diabète , Glycémie , Patients , Risque , Gliclazide , Thérapeutique , Maladies vasculaires , Rôle , Joue , Maladie , Hypoglycémie , Médecins , Mort , Mortalité , Facteurs de risque , Protéinurie , Face , Sang , Santé , Sécurité , Australie

nuance

Pratique médicale: Les +