nuance

Signature d’une convention de partenariat médical entre les Hospices Civils de Lyon et le Centre Hospitalier Lucien Hussel (Vienne)

Le 4 juillet 2011, les Hospices Civils de Lyon et le Centre hospitalier Lucien Hussel signent une convention de partenariat médical, dans le but de renforcer la filière publique.

Cette coopération répond à la volonté de renforcer les filières de soins et la complémentarité entre établissements mais aussi de répondre à l’évolution déficitaire de la démographie médicale. Elle permet à un centre hospitalier local comme le Centre hospitalier Lucien Hussel, de conforter ses activités de proximité, de former ses personnels et de rester attractif pour les nouveaux professionnels. En retour, les patients du centre hospitalier sont adressés au CHU lyonnais pour les activités de recours, afin d’assurer une véritable prise en charge graduée (en fonction de l’état de santé du patient) et concertée entre les équipes médicales.Les enjeux de ce partenariat médical Améliorer l’offre de soins sur le bassin viennoisLe Centre Hospitalier de Vienne et les Hospices Civils de Lyon, représentés dans un premier temps par le Centre Hospitalier Lyon-Sud (géographiquement, le plus proche de Vienne), ont choisi de développer une approche globale et complémentaire de leurs activités de soins, dans le but de maintenir l’activité de proximité du CH de Vienne et d’offrir une meilleure offre de soins à leurs patients.Cette coopération s’inscrit dans un rapport « gagnant-gagnant » entre les deux établissements, au service du patient. En mettant du temps médical à disposition du CH de Vienne, les HCL permettent à certaines disciplines en difficulté de se maintenir et même de redémarrer leur développement, tandis que le CH de Vienne s’engage à orienter ses patients en recours vers le CHU, de manière privilégiée.Grâce à cette coopération, les habitants du territoire viennois continuent de bénéficier des soins d’urgence et médicaux indispensables en proximité (maternités, chirurgie…). Toutes les consultations et hospitalisations y sont donc réalisées en toute sécurité. En complément, le CHU répond à des besoins d’expertise ou de recours sur des pathologies complexes qui nécessitent un plateau technique hyperspécialisé et de compétences hospitalo-universitaires.Ainsi, le management transversal entre deux services d’une même discipline et le travail en réseau permettent de mettre en place une organisation médicale garantissant aux patients la qualité et la sécurité des soins, tout en offrant une graduation de la prise en charge. Favoriser l’attractivité vers les fonctions hospitalièresL’association de praticiens exerçant sur le Centre Hospitalier de Vienne et aux HCL présente également un intérêt professionnel en cela qu’il permet l’actualisation des connaissances. Le CHU est en effet un lieu de formation des médecins, et le CH de Vienne se tourne souvent vers les HCL pour offrir des vacances de postes médicaux, dans un contexte de démographie médicale déficitaire. Pour les disciplines concernées (liste ci-dessous), les deux établissements souhaitent se concerter pour élaborer un planning de recrutement et de formation permettant le recrutement de nouveaux praticiens au fur et à mesure des départs en retraite des praticiens actuels. Le travail en partenariat doit permettre de faire connaître les possibilités offertes par le CH de Vienne à des praticiens en formation au sein des HCL.
 Développer la RechercheTroisième et dernier objectif de cette alliance public/public : par l’association des praticiens du CH de Vienne aux programmes de recherche clinique, les deux établissements contribuent à augmenter les cohortes de patients inclus, et favorisent ainsi un développement de la diffusion des techniques.Ce partenariat novateur s’inscrit dans le cadre de la loi "Hôpital, Patients, Santé, Territoires" (HPST), qui place les coopérations au cœur des politiques d’organisation des soins, avec pour ambition d’améliorer les coopérations territoriales entre établissements et professionnels de santé.L’objectif affiché est de dépasser les logiques de concurrence entre secteurs pour favoriser les complémentarités entre professionnels, établissements ou structures.Cette coopération se traduit aujourd’hui dans différentes disciplines :Gynécologie - Obstétrique Chirurgie viscérale Chirurgie orthopédique Anesthésie Chirurgie vasculaire ORL  Ophtalmologie Pneumo cancérologie Urgences pédiatriques Télé imagerie Biologie spécialiséeCet accord pourra à tout moment faire l’objet d’un amendement, dès lors que de nouveaux domaines de coopérations deviendront nécessaires ou souhaiteront s’ouvrir. La convention signée entre les partenaires fixe comme objectif général de favoriser les échanges entres les équipes médicales et d'offrir des possibilités de partenariat entre les deux établissements.Quelques exemples de l’application du partenariat médical  Gynéco-obstétriqueLe partenariat entre les deux établissements vise, dans ce domaine, à améliorer le management du service du CH de Vienne et à le rendre attractif pour ouvrir les voies à un recrutement de praticiens externes. La responsabilité de la structure est assurée par le chef du service de Gynéco-Obstétrique du Centre Hospitalier Lyon-Sud. Avec l’aide de son cadre supérieur, il a mené un important travail pour renforcer la sécurité des soins.L’équipe lyonnaise concourt à assurer la continuité de la présence médicale en vue notamment du fonctionnement d’une garde, tant que l’effectif viennois n’est pas au complet ou pendant les périodes de vacances ou en cas de maladie. Les praticiens des HCL contribuent à la relance de l’activité chirurgicale en garantissant une journée de présence par semaine (consultations et interventions au bloc), permettant de maintenir l’exercice de la chirurgie mammaire et de la chirurgie gynécologique cancérologique. Ils contribuent à la formation des praticiens viennois en les assistant, au besoin, dans leurs interventions, dans une perspective d’extension de leur champ de compétence.Toute chirurgie lourde et la chirurgie de recours sera exercée aux HCL, dès l’instant que le niveau de l’intervention et la sécurité du patient l’exigeront.  Chirurgie vasculaireL’offre de partenariat des HCL dans le domaine de la chirurgie vasculaire vise à créer une activité pérenne au sein d’une activité de chirurgie générale au CH de Vienne, dès septembre 2011. Un praticien du service de Chirurgie vasculaire de l’hôpital Edouard Herriot assurera une présence au CH de Vienne un jour par semaine, pour des consultations et hospitalisations en ambulatoire. Les pathologies plus lourdes, en urgence ou programmées, seront prises en charge aux HCL.Il développera ainsi des partenariats avec les cardiologues et angiologues de l’établissement. Par la suite, un poste d’assistant spécialiste pourra être créé si l’activité se développe comme il est souhaité. Les équipes médicales du CH de Vienne seront associées à des programmes de recherche clinique.  Pneumologie oncologiqueLes pneumologues de Vienne participeront par visioconférence à la réunion de concertation pluridisciplinaire de pneumologie du Centre Hospitalier Lyon-Sud, animée par le chef de service de Pneumologie de l’établissement. Elle leur permettra de bénéficier de la collaboration avec le service de chirurgie thoracique du Groupement Hospitalier Est et de radiothérapie du Centre Hospitalier Lyon-Sud.
  ImagerieLa démographie des radiologues étant en défaveur du secteur public, le développement d’un un réseau de télé-imagerie devient une nécessité absolue. Le centre hospitalier de Vienne privilégiera le recours aux services de télé-imagerie des HCL afin d’assurer la continuité de son service en cas de problème d’effectif médical.Par ailleurs, des liens privilégiés seront développés entre les urgences, le service de neurologie, l’unité de soins intensifs neuro-vasculaire du CH de Vienne et le service de neurologie/AVC de l’hôpital Pierre Wertheimer (HCL), afin d’assurer une prise en charge la plus efficiente possible des accidents neuro-vasculaires, en particulier au niveau de la télétransmission des images radiologiques.
 BiologieLes biologistes des deux établissements coopéreront en matière de biologie spécialisée, dans la perspective de création d’un Groupement de Coopération Sanitaire, permettant d’intégrer leurs activités dans un ensemble commun destiné à renforcer leur efficacité, la qualité des services rendus, leur performance économique.Les laboratoires développeront en commun un système qualité permettant de répondre aux exigences de l’accréditation par la COFRAC et définies dans la norme ISO 15189. Une collaboration public/public soutenue par la FHFLa Fédération Hospitalière de France (FHF) conduit, depuis de nombreuses années, une action constante pour promouvoir et inciter les coopérations hospitalières. L'enjeu est pour elle d'inciter à la mise en place, partout sur le territoire, de véritables stratégies de groupe public qui permettent au service public hospitalier de rassembler ses forces, de gagner en qualité des soins, en cohérence et en efficience. Pour les établissements, il s'agit donc de mettre en œuvre des stratégies communes, de mutualiser des moyens, voire de gérer en commun certaines fonctions et activités. Cet objectif est d'autant plus fondamental dans le contexte actuel de réduction des moyens qui touche les établissements, et de concurrence des établissements commerciaux. Pour la FHF, c'est en étant uni que le service Public Hospitalier pourra relever les défis des prochaines années. C’est la voie d’excellence pour optimiser l’offre de soins, réduire les coûts et conduire des stratégies de groupe dans une logique territoriale.La FHF s'est beaucoup investie à l'occasion des discussions de la loi Hôpital patients Santé territoire pour que les outils de coopération auxquels peuvent recourir les établissements soient modernisés. C'est ainsi qu'ont été créés les communautés hospitalières de territoire ou encore les Groupements de coopération sanitaires pouvant avoir la qualité d'établissement de santé.C'est dans ce même esprit que la FHF a publié récemment un atlas des coopérations qui vise à aider les établissements dans la coopération, à leur donner des repères méthodologiques mais aussi recense les coopérations existantes dans une logique de partage des expériences.

Descripteur MESH : Soins , Coopération , Patients , Santé , Sécurité , Travail , Démographie , Pneumologie , Vacances , Temps , Réseau , Recherche , Programmes , Logique , France , Accidents , Urgences , Biologie , Chirurgie générale , Soins intensifs , Chirurgie thoracique , Diffusion , Secteur public , Obstétrique , Réunion , Retraite , Laboratoires , Radiothérapie , Maladie , Médecins , Neurologie

nuance

Hôpital: Les +