nuance

L'OMS appelle à une 'mobilisation sans réserve' des pays nantis pour régler des situations d'urgence sanitaire

Les appels de fonds de l'OMS pour le règlement de situations sanitaires critiques n'ont pas rencontré le succès escompté auprès des donateurs internationaux. Sur 21 programmes, 5 sont restés sans réponse et 4 autres n'ont pas permis d'obtenir 10 % du financement nécessaire "pour assurer un semblant de soins de santé élémentaires". Au total, sur les 68 millions de dollars demandés par l'OMS, le système d'appels de fonds de l'ONU n'a fourni que 18 millions.

"On a du mal à comprendre pourquoi les appels de fonds donnent de si médiocres résultats", a déclaré le Dr Xavier Leus, directeur du département Secours d'urgence et action humanitaire.

Aucun soutien financier n'a permis de mener à bien les programmes sanitaires d'urgence au Burundi, en République du Congo, en Ouganda, au Soudan et dans l'Archipel indonésien des Moluques.

L'infrastructure médicale du Burundi a été partiellement détruite. Aucun pays n'a jugé utile de verser les 200.000 $ US nécessaires au rétablissement des"pratiques de la maternité sans risque", note l'OMS. Au Burundi, 15 femmes sur 1000 décèdent lors de l'accouchement.

Au Soudan, le manque de moyens financiers a stoppé les commandes de médicaments et vaccins nécessaires au contrôle des épidémies. Dans ce pays, 75 % des décès et cas de maladie sont dus à des maladies infectieuses pour la plupart facilement traitables.

"Nous voyons des personnes – femmes et enfants, surtout – qui, ayant trouvé la force de survivre à la guerre, à l'exode, à la sécheresse et à l'extrême pénurie alimentaire, se voient maintenant menacées dans leur existence par des maladies et des affections que des interventions tout à fait élémentaires pourraient leur épargner", souligne le Dr Xavier Leus.

Ces programmes de l'OMS ne sont pas seulement ciblés sur un apport en médicaments mais concernent également la restauration de services de soins primaires avec la formation de personnel qualifié.

En Afghanistan, pays où 900 enfants sont morts de la rougeole en mars dernier, moins de 1 % des 2,8 millions $ US indispensables "pour enrayer le déclin de la santé de la population" ont été versés.

Le Dr Leus rappelle que des programmes bien conçus permettent d'améliorer très significativement l'état sanitaire de populations en crise.

Si des discussions avec les grands groupes pharmaceutiques ont permis récemment de faciliter l'accès aux trithérapies dans les pays les plus pauvres, une réelle mobilisation mondiale reste néanmoins indispensable au règlement d'urgences sanitaires plus "ponctuelles".

Source : Communiqué de presse de l'OMS

Descripteur MESH : Programmes , Soins , Santé , Burundi , Femmes , Soudan , Vaccins , Afghanistan , Urgences , Soutien financier , Rougeole , Risque , Restauration , Population , Personnes , Ouganda , Mars , Maladie , Guerre , Épidémies , Congo

nuance

Recherche scientifique: Les +