nuance

Pénurie de médecins : plus de 300 urgentistes manquent à l’appel de la rentrée

En septembre 2013, la France comptait 4 356 postes de médecins – généralistes et spécialistes – à pourvoir, un chiffre en baisse de 7 % par rapport au mois de mai. Un recul davantage conjoncturel que structurel. En effet, à l’instar d’autres secteurs, le médical enregistre au printemps un afflux important d’offres d’emploi pour assurer les remplacements liés aux congés estivaux. Lorsque sonne la rentrée, la situation retourne à la normale. Cependant, les quelques 4 300 postes de médecins vacants témoignent du caractère durable de la pénurie frappant cette profession.

Parmi les métiers les plus recherchés, les généralistes font bien entendu la course en tête[1], avec 1 524 offres d’emploi. Derrière, les urgentistes, les anesthésistes et les gérontologues constituent le trio de tête des spécialités les plus demandées par les établissements de santé. Ce sont cependant les offres d’emploi de chirurgiens qui affichent la plus forte progression sur la période considérée : elles enregistrent une hausse de 130,6 % entre septembre et mai 2013, loin devant les urgentistes (+39,6 %) et les oncologues (+20,6 %). Un résultat à nuancer toutefois, en raison du volume relativement faible d’offres d’emploi (113 offres de chirurgiens en septembre, contre 49 au mois de mai). Tels sont les principaux résultats du deuxième baromètre Appel Médical Search des offres d’emploi médicales, basé sur l’analyse de plus de 4 300 offres d’emploi médicales recensées sur les dix sites d’emploi spécialisés les plus significatifs.

L’analyse de Christophe Bougeard, directeur général d’Appel Médical

Avec cette deuxième édition, le baromètre Appel Médical Search apporte une nouvelle photographie du marché de l’emploi médical. Il confirme le caractère structurel de la pénurie touchant les médecins en France, avec plus de 4 300 postes vacants à la rentrée. A cet égard, la baisse constatée par rapport au mois de mai est en trompe-l’œil, le repli étant surtout imputable au fait qu’il n’y a plus de remplacements d’été à assurer. Ce phénomène conjoncturel s’observe particulièrement sur les généralistes, qui enregistrent sur la période étudiée un recul de 30 % des offres d’emploi.

Par-delà ces enseignements d’ordre général, la situation des médecins urgentistes, mise en lumière dans l’étude, mérite notre attention. Que constate-t-on ? Avec plus de 300 offres d’emploi, il s’agit de la spécialité la plus recherchée par les établissements de santé. Et exception faite des chirurgiens, elle affiche la plus forte progression de mai à septembre, avec une demande en hausse de près de 40 %. Ces résultats témoignent de la difficulté du métier, caractérisée par un turn-over plus important que la moyenne. En cause notamment, l’engorgement des services d’urgences, qui rend la question des effectifs et des moyens financiers encore plus cruciale. Exposés à des situations souvent stressantes, les urgentistes doivent parer au plus pressé tout en gérant l’impatience – et parfois la violence – de certains patients ou leurs familles. Ce contexte incite peut-être certains médecins à se détourner de cette spécialité, d’où une pénurie accrue.

[1] D’après les chiffres du Conseil National de l’Ordre des Médecins, auprès duquel les 271 000 médecins exerçant en France sont inscrits, près d’un médecin sur deux (45,9 %) est un médecin généraliste.
AMS

METHODOLOGIE

    Le baromètre a photographié le marché de l’emploi médical à travers l’analyse des offres d’emploi de médecins recensées sur les dix premiers sites d’emploi spécialisés : Annonces médicales, Appel Médical Search, Doc112, Fehap, FHF, FHP, Le Quotidien du Médecin, Le Recruteur médical, Solutions médicales et Staff santé.
    Les qualifications (F/H) suivantes ont été analysées : anesthésiste-réanimateur, cardiologue, chirurgien, généraliste, gérontologue, gynécologue-obstétricien, oncologue, ophtalmologue, pédiatre, radiologue et urgentiste.
    L’étude a été réalisée à quatre mois d’intervalle, entre le 15 mai 2013 et le 15 septembre 2013.
    Le 15 septembre 2013, 4 356 offres d’emploi de médecin ont été recensées sur le panel constitué des dix sites spécialisés. Parmi ces offres, Appel Médical Search en a étudié 2 996.

Appel Médical Search vous donne rendez-vous en décembre 2013 pour la troisième édition de son baromètre des offres d’emploi médicales.

 
A propos de l’Appel Médical

L’Appel Médical, filiale du Groupe Randstad France, est le N°1 du recrutement et du travail temporaire médical, paramédical et pharmaceutique en France depuis plus de 40 ans. Il intervient dans les secteurs hospitaliers, 3ème âge, handicap, petite enfance, métiers du médicament, santé au travail, hospitalisation et soins à domicile. Les 250 collaborateurs-trices permanent(e)s de l’Appel Médical délèguent plus de 30 000 collaborateur-trices intérimaires par jour auprès de 7 900 clients à travers son réseau de 95 agences en France. Appel Médical Search est le département dédié aux cadres de santé, de direction et médecins de l’Appel Médical.

En savoir plus : www.appelmedical.com

Descripteur MESH : Médecins , France , Caractère , Santé , Édition , Établissements de santé , Travail , Violence , Attention , Tête , Solutions , Soins , Santé au travail , Réseau , Photographie , Patients , Lumière , Hospitalisation , Conseil

nuance

Actualités professionnelles: Les +