nuance

La vitamine C est associée à une réduction de la mortalité

Une légère augmentation de la consommation quotidienne de fruit et légumes pourrait amener à une réduction de la mortalité, notamment celle en relation avec les maladies cardiovasculaires et les cardiopathies ischémiques. Ceci est la conclusion d'une étude prospective anglaise dont les résultats détaillés seront publiés le 3 mars dans le Lancet.

La relation entre la vitamine C (acide ascorbique) et la mortalité cardiovasculaire reste sujette à controverse. Les résultats de plusieurs études sur le sujet ne sont pas homogènes et lorsque qu'un effet protecteur a été mis en évidence, les doses efficaces diffèrent selon les auteurs.

L'étude prospective présentée par Khaw et al (EPIC-Norfolk prospective study) portait sur 19.496 hommes et femmes (45-79 ans) suivis pendant 4 ans. Les informations sur les habitudes alimentaires ont été recueillies à l'aide d'un questionnaire et les personnes ont bénéficié d'un examen médical. La concentration plasmatique en vitamine C a été mesurée en début d'étude et cinq groupes ont été définis selon cette concentration.

Les auteurs ont montré l'existence d'une relation inverse entre la concentration plasmatique en vitamine C et la mortalité globale, la mortalité cardiovasculaire et la mortalité par cardiopathie ischémique. Cette tendance était vérifiée chez les hommes et les femmes.

Les personnes dont la concentration plasmatique de vitamine C était la plus élevé avaient environ deux fois moins de risque de décès que ceux avec la concentration la plus faible.

Selon les auteurs, une augmentation d'environ 50 g par jour de la consommation de fruits et légumes était associée à une réduction de 20 % du risque de décès et ce indépendamment de l'âge, de la tension artérielle, de la consommation de tabac, du diabète et de l'utilisation de compléments alimentaires. Une relation inverse entre la vitamine C et la mortalité par cancer était présente seulement chez les hommes.

"Nos résultats suggèrent qu'une augmentation de la consommation d'aliments riches en acide ascorbique pourrait apporter des bénéfices en termes de mortalité générale et cardiovasculaire chez les hommes et les femmes", explique le Dr Kay-tee Khaw, principal auteur de cette étude. De légers changements des habitudes alimentaires pourraient avoir des effets importants à l'échelle de la population.

Source : Lancet 2001;357:657-63.

Descripteur MESH : Santé publique , Cardiologie , Santé , Mortalité , Légumes , Cardiopathies , Mars , Fruit , Maladies cardiovasculaires , Hommes , Femmes , Personnes , Habitudes alimentaires , Habitudes , Risque , Acide ascorbique , Tabac , Population , Diabète , Compléments alimentaires , Auteur , Aliments

nuance

Recherche scientifique: Les +