nuance

Double allogreffe de main à Lyon

Une greffe des deux mains et de la partie distale des deux avant-bras a été pratiquée jeudi soir à l’Hôpital Edouard-Herriot de Lyon par une équipe internationale dirigée par le professeur Jean-Michel Dubernard (France).

Selon un premier bilan diffusé jeudi en début de matinée par les Hospices Civils de Lyon, " le patient et les greffons sont dans un état stable et satisfaisant ".

Composée d’une cinquantaine de personnes, l’équipe comptait 18 chirurgiens spécialisés en chirurgie de la transplantation, en orthopédie et en microchirurgie, dont le Pr Earl Owen (Outer Sydney Hand and Microsurgery Unit, Sydney, Australie). Les greffons ont été prélevés sur un même donneur multi-organes anonyme dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 janvier et implantés lors d’une intervention qui a débuté jeudi à 6 h du matin et s’est terminée à 23h.

Cette transplantation de membre nécessite des fixations osseuses, des anastomosmes artérielles et veineuses, ainsi que des sutures nerveuses, musculaires et tendineuses. Le patient transplanté, âge de 33 ans et de nationalité française, avait été amputé des deux mains en 1996 à la suite d’une explosion d’une fusée artisanale. Le traitement immunosuppresseur qu’il reçoit est composé de quatre produits : anticorps monoclonaux et polyclonaux anti-lymphocytes, tacrolimus, mycophénolate mofetil et prednisone.

Ce même protocole avait été administré à Clint Hallam. Ce patient néo-zélandais, âgé de 48 ans, avait été opéré par cette même équipe internationale le 23 septembre 1998. Victime d'une amputation traumatique au niveau du tiers distal de son avant-bras droit, il avait reçu une allogreffe de main. Des signes cliniques et histologiques mineurs étaient survenus 9 semaines après l'intervention, qui avaient nécessité un ajustement des doses d'immunosuppresseurs. La main greffée n'a toujours pas retrouvée sa dextérité motrice. Cependant, la sensibilité a très rapidement progressé pour atteindre l'extrémité de tous les doigts.

D'autres allogreffes de mains sont envisagées, à l'hôpital Edouard-Herriot de Lyon, mais également à Milan, à Innsbruck (Autriche) et aux Etats-Unis, où des équipes chirurgicales multidisciplinaires se sont constituées.

Source : Hospices Civils de Lyon.

Descripteur MESH : Main , Bras , France , Transplantation , Lymphocytes , Tacrolimus , Prednisone , Personnes , Orthopédie , Mineurs , Microchirurgie , Amputation traumatique , Immunosuppresseurs , Doigts , Autriche , Australie , Anticorps monoclonaux , Anticorps

nuance

Recherche scientifique: Les +