nuance

Micropénis congénital : mieux vaut garder son identité

Une étude prospective réalisée par des chercheurs de l’école de médecine John Hopkins aux Etats Unis semble montrer que les garçons nés avec un micropénis assument mieux leur sexualité et leur vie d’adulte s’ils conservent leur genre masculin que s’ils modifient leur corps pour acquérir les caractéristiques féminines.

Le micropénis congénital affecte la taille du pénis durant les deux derniers trimestres du développement embryonnaire et résulte en une taille du pénis à la naissance anormalement petite.

Même si ce défaut peut se corriger par la suite avec un traitement hormonal, le risque de dysfonctionnements sexuels engendré par le micropénis, fait prendre aux parents quelquefois la décision de faire évoluer leur enfant vers le genre féminin (féminisation hormonale, reconstruction de l’appareil génital).

Les chercheurs ont voulu savoir dans quelles mesures ce changement d’identité sexuelle influait sur le psychisme et l’activité sexuelle des futurs adultes et si ceux n’ayant pas changé de genre vivaient mieux leur sexualité et assumaient mieux leur image que ceux ayant subi une transformation sexuelle.

L’étude a porté sur 13 hommes et 5 femmes nés avec un micropénis congénital. Ils étaient âgés entre 21 et 54 ans lors de l’étude et ont été suivis et interrogés sur leur identité et leurs fonctions sexuelles, ainsi que sur les aspects psychologiques liés à leur parcours.

Sur les 12 hommes ayant répondus, 10 étaient hétérosexuels, 6 étaient mariés et 11 se sont déclarés satisfaits de leur sexe. Parmi les femmes, trois des quatre ayant répondu ont déclaré être hétérosexuelles, aucune n’était mariée, et elles se sont dites satisfaites de leur sexe, bien que moins satisfaites que les hommes sur son apparence.

Les hommes se sont montrés plus satisfaits de leur appareil génital lorsqu’ils avaient bénéficié d’une hormonothérapie (testostérone) les ayant aidé à acquérir une longueur normale de leur pénis, comparés aux femmes, généralement beaucoup moins épanouies face à l’image de leur sexe, selon les auteurs.

Les auteurs recommandent de laisser aux enfants leur sexe masculin en raison des difficultés chirurgicales de construction de l’appareil génital féminin et des traitements hormonaux qui en découlent.

Source : Hormone Research 2001;56:3-11.

Descripteur MESH : Sexualité , Médecine , Vie , Hommes , Sexe , Femmes , Pénis , Développement embryonnaire , Enfant , Face , Féminisation , Parents , Risque , Testostérone

nuance

Recherche scientifique: Les +