nuance

Transplantations hépatiques : le tacrolimus donne de bons résultats chez les enfants

Des résultats présentés aujourd'hui à l'American Transplant Congress (Washington, D.C.) indiquent que le risque de rejet chronique est minime chez les patients pédiatriques sous tacrolimus qui ont bénéficié d'une transplantation cardiaque.

Le Dr Ashok Jain, professeur de chirurgie à l'Université de Pittsburgh, a fait par des conclusions d'une étude de suivi à long terme sur 166 patients pédiatriques transplantés à l'Université de Pittsburgh entre 1989 et 1992.

Parmi tous ces patients sous tacrolimus, seulement quatre cas de rejet chronique ont été observés. De plus, ces cas correspondaient à des situations où cet immunosuppresseur avait dû être réduit ou arrêté en raison d'infections ou complications (deux infections par l'Epstein Barr virus, une varicelle, une hépatite C). Le rejet chronique a pu être traité dans trois cas par une reprise du tacrolimus.

Avec un suivi moyen de neuf ans, les données montrent que 85 % des enfants étaient toujours en vie. Selon le Dr Jain, le taux de survie du greffon était de 80 %, 15 patients ont nécessité une autre transplantation.

"Il y a eu une totale absence de rejet chronique dans la population pédiatrique qui a été maintenue sous tacrolimus", conclut Jain. L'incapacité à maintenir une immunosuppression adaptée en raison d'une infection ou d'un défaut d'observance était la cause des rejets chroniques observés.

Source : University of Pittsburgh Medical Center.

SR

Descripteur MESH : Tacrolimus , Patients , Transplantation , Risque , Transplantation cardiaque , Washington , Hépatite , Hépatite C , Infection , Population , Survie , Survie du greffon , Taux de survie , Varicelle , Vie , Virus

nuance

Recherche scientifique: Les +