nuance

L’UTT met sa recherche au service des personnes âgées

Selon les récents chiffres de l’INSEE, le nombre des seniors est en évolution constante et leur espérance de vie ne cesse d’augmenter. Entre 1950 et 2010, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans a plus que doublé. Ils sont aujourd’hui 10,7 millions en France et représentent 17% de la population totale. Il est aujourd’hui impossible d’ignorer la place qu’elles occupent à tous les niveaux de la société, ni les problématiques qui les concernent.

Ainsi, chaque 1er octobre, la Journée Internationale des personnes âgées organisée à l’initiative de l’UNESCO rappelle leurs droits, énoncés pour la première fois par les Nations Unies en 1991: indépendance, participation, épanouissement personnel et dignité. L'UTT participe depuis plusieurs années à des programmes de recherche liés à la lutte contre l’isolement social et au maintien en autonomie à domicile des personnes âgées. Avec ces recherches, l’établissement troyen participe au développement d’actions importantes en matière de transfert technologique et de partenariat industriel au service de la société. Les travaux dans ce domaine sont un axe prioritaire dans la thématique de recherche de l’UTT, « Sciences et Technologies pour la Maîtrise des Risques » qui favorise une approche interdisciplinaire des problématiques.MADoPA, le Centre Expert pour le maintien en autonomie des personnes âgéesPar l’intermédiaire du Professeur Jacques Duchêne, l’UTT s’est associée au Centre de Prévention des Arcades à Troyes et a fondé, en 2008, MADoPA (Centre Expert en Technologies et Services pour le Maintien en Autonomie à Domicile de Personnes Agées). « Cette association a pour objet de réunir l'ensemble des compétences nécessaires au traitement pertinent des approches technologiques, économiques, médico-sociales et organisationnelles visant au maintien en autonomie à domicile des personnes âgées dans les meilleures conditions de sécurité et de bien-être. MADoPA est partenaire de projets européens, nationaux et régionaux où l’Association apporte son expertise de la fragilité des personnes âgées », explique le professeur Jacques Duchêne. 
Grip Ball, pèse-personne, téléphone, des objets quotidiens intelligents L’un des axes de recherche est le développement de technologies issues du marché grand public qui permettent de repérer les personnes fragiles. Parmi ces innovations, la Grip Ball, une balle mesurant la force de préhension palmaire, indicateur important de la force musculaire, ou encore un pèse-personne évaluant la qualité de l'équilibre. Ces deux prototypes sont les premiers d’une série d’objets intelligents et intuitifs destinés à mesurer certains paramètres physiologiques et mécaniques liés à la capacité d'autonomie des personnes âgées. L’idée est de motiver les usagers à l’exercice physique par le coaching (suivi du poids ou de l’activité physique) ou le jeu. Ces données collectées sont synthétisées et transmises aux professionnels de santé impliqués dans le suivi de la personne. Au-delà des avancées scientifiques, ces projets ont une véritable utilité sociale, donnant l’opportunité aux personnes de continuer à bien vivre chez elles dans un environnement rassurant pour elles-mêmes et pour leur famille.Internet, vecteur de lien social Une question cruciale pour les personnes âgées et leur entourage est la préservation du lien social et de l’entraide. Les recherches menées par Myriam Lewkowicz au sein de l’équipe Tech-CICO de l’UTT traitent du rôle des technologies de l’information et de la communication dans la lutte contre l’isolement social. On peut citer la plate-forme Aloa (www.aloa-aidants.fr) réalisée en collaboration avec le réseau de soin Régéma (réseau gérontologie et mémoire de l’Aube), permettant aux aidants familiaux (conjoints et/ou enfants) de malades d’Alzheimer de s’entraider et de s’apporter soutien et réconfort. Dans le même esprit, le projet européen FoSIBLE autour de la Télévision Sociale Interactive ou « Social TV », offre aux personnes âgées vivant seules la possibilité de maintenir leurs relations avec l’extérieur. Ce contact affectif est essentiel à leur bien-être et a un impact positif sur leur moral et leur santé. FoSIBLE se propose donc de connecter la télévision – outil plus familier aux personnes âgées que l’ordinateur - à internet, et de développer des applications ergonomiques et adaptées à leurs attentes. « Les utilisateurs pourront par exemple discuter avec un ou plusieurs amis d’une émission de télévision qu’ils sont en train de regarder, participer à distance à des cours ou des loisirs, ou encore utiliser la visioconférence. En mai 2013, le projet FoSIBLE aboutira à des produits prêts à être commercialisés, à des prix raisonnables », explique Myriam Lewkowicz. Cette vision du « mieux vieillir chez soi », par l’intermédiaire d’outils simples et de technologies existantes est une réelle innovation de services. En réinventant les objets de la vie quotidienne des personnes âgées, l’UTT se positionne comme un acteur majeur de la prévention des accidents et du maintien à domicile des personnes âgées, dans des conditions agréables.

Descripteur MESH : Personnes , Recherche , Vie , Population , Espérance de vie , France , Télévision , Aidants , Santé , Réseau , Physique , Lutte , Programmes , Accidents , Transfert , Amis , Téléphone , Sécurité , Association , Rôle , Communication , Conjoints , Internet , Prévention des accidents , Environnement , Expertise , Famille , Nations Unies , Moral , Mémoire , Force musculaire

nuance

Recherche scientifique: Les +