nuance

81 % des américains prennent au moins au médicament par semaine

D'après des données recueillies en 1998 et 1999, quatre américains sur cinq prennent chaque semaine au moins un médicament (sur ordonnance ou en vente libre) ou des produits à base de vitamine, plantes ou minéraux. Ces résultats posent encore le problème de l'automédication et des risques d'interactions dans un contexte ou certains produits actifs en vente libre ne sont pas contrôlés par l'agence américaine du médicament (FDA).

Les détails de cette enquête sont présentés par David Kaufman et des collaborateurs de l'Ecole de santé publique de l'université de Boston. Leur travail a fait l'objet d'une publication dans le Journal of American Medical Association du 16 janvier.

Ces chercheurs ont interrogé par téléphone 2.590 personnes de plus de 18 ans sur leur prise de médicaments dans la semaine qui précédait l'entretien téléphonique. Les Etats Unis ont assisté ces dernières années à une augmentation marquée des dépenses pour les médicaments, phénomène attribuable à la fois à un nombre croissant de médicaments disponibles sans ordonnance et à la généralisation de l'utilisation de produits à base de plantes, suppléments vitaminés et sels minéraux.

Globalement, 81 % des participants interrogés avaient pris au moins un "médicament" dans la semaine précédente. Par le terme médicament, les auteurs englobent les produits obtenus sur ordonnance, les médicaments en vente libre (OTC) et les dérivés de plantes médicinales ou compléments vitaminés disponibles sans ordonnance.

La moitié des sujets avaient pris au moins un médicament sur ordonnance et 7 % en prenaient cinq ou plus. "La prévalence la plus élevée de prise de médicament était observée chez les femmes de 65 ans et plus", commentent les chercheurs. Parmi elles, 12 % prenaient au moins 10 produits et 23 % au moins cinq produits sur ordonnance. Dans la semaine avant l'entretien téléphonique, 94 % de ces participantes avaient pris au moins au produit.

Les analgésiques sans ordonnance (paracétamol, ibuprofène, aspirine) étaient les médicaments les plus utilisés (17 % à 23 % de la population) parmi ceux soumis à la régulation de la Food and Drug Administration.

Les compléments à base de plantes concernaient 14 % de la population. "Parmi ceux qui prenaient des médicaments sur ordonnance, 16 % prenaient aussi des compléments à base de plantes", rapportent Kaufman et ses confrères. Cet usage concomitant était le plus marqué chez ceux sous fluoxétine (22 % d'entre eux), le principe actif du Prozac®.

L'hypertension et les céphalées étaient les deux principales raisons de la prise des médicaments. Les compléments à base de plantes, vitamines ou minéraux répondaient à un souci de "santé" au sens large.

L'étude de Kaufman soulève une fois de plus le problème de la polymédication et de l'automédication. Ces auteurs s'inquiètent notamment des interactions éventuelles du fait de la généralisation des produits qui échappent totalement au contrôle des autorités chargées de la sécurité des médicaments.

Source : JAMA 2002;287:337-44

Descripteur MESH : Médecine générale , Médecine , Plantes , Minéraux , Automédication , Entretien , Santé , Population , Plantes médicinales , Vitamines , Travail , Téléphone , Sels , Sécurité , Santé publique , Prévalence , Femmes , Analgésiques , Personnes , Boston , Médicaments sur ordonnance , Céphalées , Ibuprofène , Hypertension artérielle , Fluoxétine

nuance

Recherche scientifique: Les +