nuance

Le régime méditerranéen est également efficace chez les populations d’Asie

Les résultats d’une étude publiée cette semaine dans le Lancet souligne les bénéfices du régime méditerranéen dans la prévention des maladies coronariennes chez les populations originaire d’Asie et particulièrement parmi ceux qui vivent dans des pays occidentaux.

Les coronaropathies constituent un problème de santé publique majeur pour les individus d’origine asiatique. Cependant, ce risque particulier n’est pas expliqué par les facteurs de risque conventionnels comme l’hypertension artérielle ou l’hypercholestérolémie.

Une enquête menée en Inde par le professeur Elliot Berry (Hebrew University Hadassah Medical School, Jerusalem) et des confrères indiens a étudié l’effet du régime alimentaire sur un groupe de patients à risque.

Les 1000 personnes de cet essai randomisé présentaient des antécédents associés à la maladie coronarienne : angor, infarctus du myocarde et diabète. La moitié a reçu un régime alimentaire riche en acide alpha-linolénique et l’autre moitié a reçu un régime alimentaire contrôle, c’est à dire conventionnel et comparable aux habitudes alimentaires locales.

L’apport moyen en acide alpha-linolénique était doublé chez les sujets qui recevaient le régime étudié (Indo-Mediterranéen). Le nombre d’infarctus du myocarde et de morts subites d’origine cardiaque était plus faible dans ce groupe : 39 cas comparés à 76 après deux ans de suivi. Cette diminution était indifféremment observée pour les infarctus fatals et non fatals et les morts subites cardiaques. Ces différences étaient statistiquement significatives.

Selon Elliot Berry : « Notre essai sur une population non occidentale a montré que sur deux ans, un régime alimentaire enrichi en fruits, légumes, noix, graines entières et huile de soja est associé à un déclin prononcé de la mortalité et de la morbidité coronarienne, sans augmentation des décès d’origine non cardiaque et en présence d’une amélioration des profils métaboliques. Les bénéfices à long terme pourraient être encore plus substantiels. »

Source : Lancet 2002; 360: 1455–61

Descripteur MESH : Régime méditerranéen , Régime alimentaire , Risque , Infarctus , Myocarde , Morbidité , Soja , Santé publique , Santé , Population , Personnes , Patients , Noix , Mortalité , Diabète , Maladie coronarienne , Maladie , Légumes , Infarctus du myocarde , Inde , Huile de soja , Habitudes alimentaires , Habitudes , Graines , Facteurs de risque

nuance

Recherche scientifique: Les +