nuance

Un gène serait impliqué dans de multiples maladies liées au vieillissement

Des chercheurs américains ont découvert qu'une protéine nommée p21 joue un rôle primordial dans le contrôle de gènes impliqués dans la division et le vieillissement cellulaire, la carcinogenèse, la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies liées au vieillissement. Les auteurs soulignent dans la dernière parution du journal PNAS que ce résultat suggère de nouvelles approches pour la prévention des maladies liées au vieillissement.

La protéine p21 est normalement exprimée de façon transitoire et induit l'arrêt de la division cellulaire en réponse à des dégâts cellulaires ou lorsque la cellule est sénescente.

L'équipe du Dr Igor Roninson de l'Université de l'Illinois à Chicago a étudié les effets de la surexpression de p21 sur l'activité de plusieurs gènes.

Les auteurs ont pu montrer que la surexpression de p21 conduit à l'arrêt de la division cellulaire et l'acquisition d'un phénotype caractéristique des cellules sénescentes.

L'analyse des ARN cellulaires indique que la surexpression de p21 entraîne l'inhibition sélective de plusieurs gènes impliqués dans la mitose, la réplication de l'ADN, la ségrégation des chromosomes et la réparation des dégâts causés à l'ADN.

Par ailleurs, on note également une activation de la transcription de nombreux gènes qui ont été associés à la sénescence ou impliqués dans des maladies liées au vieillissement telles que l'athérosclérose, la maladie d'Alzheimer ou l'arthrite.

Enfin, plusieurs gènes activés par p21 codent pour des protéines de sécrétion présentant un effet paracrine sur la croissance cellulaire et sur l'apoptose. Ainsi, les auteurs ont montré que le milieu de culture des cellules surexprimant p21 (par conséquent sénescentes) possède des propriétés anti-apoptotiques et mitogènes. Selon le Dr Roninson, ce résultat suggère que l'induction de p21 pourrait contribuer à la carcinogenèse et au développement de tumeurs.

Ces expériences ont été réalisées sur des cellules de fibrosarcomes. Les auteurs soulignent que ces résultats doivent être confirmés sur d'autres types cellulaires composés de cellules saines. La protéine p21, qui appartient à la famille des CKIs ('cyclin kinase inhibitors'), ne semble pas agir en tant que facteur de transcription mais plutôt de façon indirecte.

Source : Proceedings of the National Academy of Sciences 2000 ; 97(8) : 4291-96

Descripteur MESH : Vieillissement , Gènes , Maladie d'Alzheimer , Maladie , Rôle , Joue , Cellules , ADN , Division cellulaire , Illinois , Tumeurs , Ségrégation des chromosomes , Protéines , Phénotype , Mitose , Mitogènes , Apoptose , Activation de la transcription , Famille , Croissance , Chromosomes , Chicago , Athérosclérose , Arthrite , ARN

nuance

Recherche scientifique: Les +