nuance

Arrêt cardiaque : des chercheurs Japonais ont démontré l'efficacité d'un nouveau traitement hypothermique précoce

illustrationLe refroidissement du cerveau est connu pour éviter des complications neurologiques chez les patients qui ont subi un arrêt cardiaque. Cependant, la plupart des méthodes actuelles d'hypothermie thérapeutique ne peut être engagée avant le retour à une circulation spontanée.

Or on sait que chez les animaux l’induction précoce d’une hypothermie centrale modérée permet de protéger le cerveau et diminue les lésions observées. Chez l'homme, en arrêt cardiaque, il a été prouvé une amélioration du pronostic neurologique à 6 mois lorsqu’une hypothermie induite est pratiquée le plus tôt possible.

En théorie le refroidissement du pharynx  est une bonne approche pour induire une hypothermie précoce du cerveau mais jusqu'à présent aucun protocole n'avait pu être sérieusement testé et analysé. L'essai mené par les équipes japonaises a porté sur 108 patients en arrêt cardiaque admis en soins intensifs dans des services d'urgence. Le choix des patients à  qui le traitement expérimental a été administré s'est fait au hasard parmi une population admissible de 818 patients.

Le refroidissement pharyngé a été initié dès l'entrée dans la salle des urgences avec ou sans retour à une circulation spontanée,  à l'aide d'une structure tubulaire de chlorure de vinyle inséré dans l'oesophage supérieur et dans laquelle une solution saline à une température de 5 ° C a été perfusée

Le personnel médical a ensuite mesuré les taux de réanimation,  la température corporelle et tympanique et évalué les éventuels  dégats sur le pharynx ainsi que les signes d'un syndrome de réponse inflammatoire systémique ou de coagulopathie.

Les résultats de l'essai indiquent un refroidissement efficace de la température tympanique, sans effets secondaires indésirables observés. En outre, l'incidence de l'inflammation et des troubles de la coagulation sanguine a été réduite chez les patients recevant le refroidissement du pharynx.

Selon Yoshimasa Takeda, un des auteurs principaux

 "Il apparaît que le refroidissement du pharynx est sûr et faisable avant et peu après la reprise de la circulation spontanée dans la salle d'urgence."

 

DOI: 10. 0,1016 / j.resuscitation.2014.09.014.

Descripteur MESH : Patients , Arrêt cardiaque , Cerveau , Hypothermie , Thérapeutique , Méthodes , Pharynx , Température , Inflammation , Oesophage , Incidence , Animaux , Population , Pronostic , Réanimation , Soins , Soins intensifs , Syndrome , Coagulation sanguine , Urgences

nuance

Pratique médicale: Les +